Entretien avec Mohamed Ould Mataly, ancien député de Bourem: «Je ne suis pas du MUJAO»

26 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Mohamed Ould Mataly, ancien député de Bourem, étiqueté comme étant du MUJAO et Azaz Ag Loudagdag, membre du HCC, et réputé être un cadre du MNLA se sont invités au sommet de Ouagadougou, sous le couvert du Collectif des ressortissants du nord (COREN). Ce que Malick Alhousseïny Maïga et ses collègues ont réfuté. Résultat: la délégation malienne a exigé, et obtenu du protocole, leur évacuation de la salle de conférences de Ouaga 2000. Suivez notre entretien avec le premier. 

Mohamed Ould Mataly

22 Septembre: Qui vous a invité à la rencontre de Ouagadougou?

J’ai été invité ici par les organisateurs. Je suis venu et, malheureusement, j’ai été mal compris par mes parents. Ceux-là qui devraient prendre ma défense ont fait preuve d’un préjugé, ce qui, en réalité, m’a fait savoir que ce sont des gens qui ne sont pas en contact avec la base. Sinon, je n’ai pas quitté Gao par hasard. Je fais partie d’un cadre de concertation, dirigé par un Songhoï, qui regroupe à la fois ces derniers et les communautés arabe et  touareg de la région, qui sont sur place. Doncje ne suis pas venu de moi-même.

Vous avez voulu vous inscrire en tant que membre du COREN, malheureusement pour vous, vous avez été considéré comme étant un élément du MUJAO. C’est pourquoi vous avez été éconduit de la salle de réunion. Cela ne vous gêne pas?

Je n’ai jamais été du MUJAO. Ce qui est faux aussi, ce que je n’ai jamais voulu m’inscrire en tant que COREN. Je suis venu en tant que résident mandaté par la société civile de Gao, connue de tout le monde, qui est dirigée par Ali Bady, Mohamed M’Baye et Arougaya. Nous sommes en contact avec la population de Gao et nous œuvrons tous les jours pour atténuer ses souffrances.

Il semble que vous êtes MUJAO et que vous travaillez avec cette organisation terroriste. Qu’en est-il?

Je confirme que c’est du faux, je n’ai jamais été MUJAO. Je n’ai jamais quitté Gao depuis les évènements du 31 mai, où toute la société civile s’était retrouvée là-bas. Il y avait le MNLA, le MUJAO et les autres islamistes. Et ce sont  les islamistes qui ont été les plus appréciés  par les populations.

Est-ce que à dire que vous soutenez les islamistes contre le MNLA?

On soutient toute force qui respecte les populations. Aujourd’hui, c’est confirmé que ce sont les islamistes qui respectent les habitants de Gao.

Est-ce à dire que vous êtes un allié des islamistes?

Nous avons été protégés à un moment donné par les islamistes. Ils nous ont convaincus plus que les autres

La présence des islamistes ne vous angoisse pas?

Le jour où le dialogue va s’installer, ils quitteront la ville. Nous, aujourd’hui, nous pouvons servir à ce dialogue. Parce que les évènements nous ont trouvés à Gao. Nous savons qui est qui. Tous les jours nous discutons avec eux.

Il nous revenu que vous seriez dans le collimateur de la CPI, parce que vous auriez été parmi les premiers à piller la ville de Gao, lorsque le MNLA y est entré?

Ça, c’est vraiment faux. Moi, j’étais avec les Ali Bady. Si, moi, j’ai pillé Gao, cela veut dire que ce sont les notables qui ont pillé Gao. J’étais le premier à dire de s’auto organiser pour éviter les pillages. C’est le MNLA qui a détruit Gao. Ceux qui sont mes ennemis disent que ma photo est à la CPI. Elle ne peut pas avoir ma photo, parce que je ne suis pas un  malfaiteur.

Propos recueillis par Chahana Takiou

 

SOURCE:  du   12 juil 2012.    

26 Réactions à Entretien avec Mohamed Ould Mataly, ancien député de Bourem: «Je ne suis pas du MUJAO»

  1. dembele t’as pas vu que tout les mercenaires arrêtés en Libye sont des bambara, bien sur je sais qu’ils n’ont jamais été des mercenaires ni des militaires de Gkadafi, mais des innocents civile qui sont là bas dans l’espoir de trouver le prix de leurs pain quotidien dignement, comme nous tous, c’est pour te dire qu’il ne suffit pas de se présenter devant les cameras pour parler Bambara ou dire que tu l’es pour l’être, la majorité des v.leurs et v.oleurs de Bamako sont bambara pas pour au tant que tout les coulibaly sont des v.leurs et v.oleurs,

    Si vous estimez que tout les nordistes sont des mnla, ansar dine, mujao ou aqmi donc accepter l’indépendance ou l’autonomie du nord du Mali, et il ne m’étonnerai pas qu’un id.ot que tu es qui ne connait pas la valeur de cette partie du pays répond par positivité,

  2. dembele n a vu aussi des combattants bambara et peul dans les rang de mnla, en tout cas ils parlent le dialecte bambara, oui on peu avoir quelques individus garés de toute origine parmi ces focus, donc met de l’eau dans ton vin avant que je ne t’envoie une,

  3. phare

    C’est la même menace qui pèse sur le Mali; et appelez ça comme vous voulez: Aqmi, Al-Qaïda, Salafisme, islam-intégriste, Ansar Dine, MUJAO, Boko-Haram, ethno-sécessionnisme touareg, Chiisme, Sunnisme, c’est la même réalité politico-religieuse dont la vraie appellation est le Wahhabisme (ou Wahhabia sous nos latitudes) financé par l’Arabie Saoudite, le Qatar, les multinationales occidentales du pétrole, de l’or, uranium,…sans oublier le concours zélé des satrapes nègres de la Françafrique.
    Voilà donc, ce dont il faut instruire l’opinion malienne et que d’imminents intellectuels et progressistes maliens ont déjà analysé.
    Tous ces acteurs ci-dessus cités, sont de véritables menaces sur la souveraineté, l’unité, la laïcité et les fondements de la république dont se soucie comme d’une guigne la bourgeoisie islamo-compradore pourrie du Mali et faute d’une pensée autonome sur nos propres réalités.
    Il faut le dire et le répéter: si les Maliens dorment, le Mali sera partitionné comme l’Éthiopie, le Soudan ou la Somalie.

  4. dembele

    Ils sont tous les mêmes, qu’ils soient songhoî,arabes ou touaregs. Ils sont soit MUJAO, ansardine,AQMI ou MNLA.Nous avons vu un touré commissaire du MUJAO à Gao et nous avons vu un Maiga vice – Président du MNLA.Alors, arrêtez de tromper nos frères bambaras.
    Quant aux arabes de gao et particulièrement les LAMHAR, ils sont tous MUJAO et ils ont été les premiers à saccager la ville de Gao.
    Quant aux Berebichs de tombouctou,ils sont tous AQMI et ils ont été les premiers à piller la ville de tombouctou, à commencer par le camp militaire.
    Quant aux touaregs venus de la lybie et les deserteurs de l’armée, ils ont tous trouvé réfuge au MNLA.
    Tous ont pêché à des degrés differents dont le plus elevé revient à ceux qui ont été complices avec le régime defunt pour faire du narcotrafique et être de connivence avec AQMI et MUJAO afin de piller et saccager nos villes de tombouctou et Gao.Ils ont été les premiers à tirer sur nos forces militaires dans ces deux villes.
    Leurs leaders sont nombreux et on peut citer: Vieux maouloud,ould meîdou;Hanoun;moulaye ahmed;dina;lamine taher;Zahabi et j’en passe
    Chacun doit repondre de ses actes devant la CPI

  5. CE MR JE LE CONNAI IL EST MUJAO A CENT POUR CENT EAINSI QUE TOUT LES MILLICIENS ARABES
    ILS SONT NOMBREUX BEN MAOULOUD HANOUNE ICHRIEF ZAHBI OULD MEYDOU ET QUELQUE OFFICIERS ALGERIEN

  6. Encore un malhonnête qui essaie de faire feu de tout bois. Espérons que les naïfs se réveillent avant qu’il ne soit trop tard !