Face à la presse jeudi dernier : Docteur Cheick Modibo Diarra promet un projet de société innovant

0
0

Le Docteur Cheick Modibo a partagé avec la presse, le jeudi dernier, les points forts du colloque auquel il a été invité en France les 5 et 6 janvier dernier.

Ce colloque sur «le nouveau monde» avait rassemblé, durant deux jours, dans la capitale française, des acteurs du développement des quatre coins du monde, parmi lesquels le Docteur Cheick Modibo Diarra. L’objet du point de presse était justement d’expliquer aux journalistes les principaux objectifs dudit colloque. D’après Dr Cheikh Modibo Diarra, il s’agissait d’identifier les nouvelles valeurs, d’une part et quels seront les secteurs de croissance et les secteurs d’innovation du «nouveau monde», d’autre part. Pour le Dr Cheick Modibo Diarra, il est très important que le continent africain, d’une manière générale, et le Mali en particulier, s’impliquent dans le processus de réflexions prospectives menées actuellement par les nations dites puissantes. Selon lui, le continent africain se doit de participer à la grande œuvre de l’humanité qui consiste à créer un monde meilleur, plus équilibré. Ainsi les défis stratégiques qui se présentent à l’Afrique sont énormes. Puis, si elle entend les relever, l’Afrique devra, absolument, restaurer sa dignité aux yeux du monde.


Plus important encore, le continent le plus pauvre et le plus vulnérable de la planète doit conjuguer les tactiques de croissance et de compétitivité à long terme ; une instruction que
la Chine, l’Inde et le Brésil ont bien assimilée, a précisé le Dr Cheick Modibo Diarra.
A la question de savoir quels sont les voies et moyens qui pourront permettre à notre pays, le Mali, d’être au rendez-vous du «nouveau monde», l’homme de science a répondu: « C’est en réfléchissant sur les valeurs dans nos sociétés qui  ont engendré la cohésion, la solidarité et bien d’autres aspects positifs. Aussi, nous devons identifier les secteurs, dans notre pays, qui sont des secteurs futurs de productivité et de croissance économique et dans lesquels nous pouvons et voulons évoluer. Et finalement donner notre mot sur comment nous allons définir désormais l’immersion comme croissance». Il a aussi profité de cette occasion opportune pour déclarer à la presse qu’il sera bientôt investi candidat pour l’élection présidentielle d’avril prochain et a appuyé que cette candidature sera soutenue, sans aucun doute, par l’ancien chef de l’Etat et général déchu, Moussa Traoré. Des propos qu’il a secondés par : « Je viens de finir l’élaboration du projet de société que j’envisage de présenter aux Maliennes et Maliens. Je peux vous assurer qu’il sera innovant».
Rokia Diabaté




NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.