FDR et les concertations nationales : Les raisons du rejet

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Pour donner des informations sur son refus de participer aux concertations nationales, le FDR (Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et la République) a organisé ce samedi 10 novembre 2012 à la Maison de la presse une conférence de presse pour justement donner leurs raisons du rejet des concertations nationales.
La conférence de presse qui s’est vite transformée en conférence-débats a enregistré deux communications. La première axée sur une présentation du FDR, présentée par Sidy Bocoum, secrétaire administratif du  Front et la seconde présentée par Fihroune Maïga, sur la position du FDR sur les concertations nationales.
M. Bocoum dans son intervention a rappelé que le FDR a vu le jour après les évènements du 22 mars 2012. Il regroupe les principaux partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale du Mali (120 députés sur 147), et plusieurs autres partis extraparlementaires, l’UNTM (Union nationale des travailleurs du Mali), le Conseil national de la jeunesse (CNJ), trois organisations de femmes (APDF, FENACOF, AESF).
Selon Sidy Bocoum, le FDR veut s’opposer à toute forme d’usurpation du pouvoir. Selon lui, la démocratie malienne avant le coup d’état du 22 mars était l’une des plus exemplaires du continent africain. « Cette démocratie a charmé l’Afrique et le monde entier et a fait la fierté du pays », a-t-il déclaré. La vision du FDR, a-t-il rappelé, est entre autres : la défense de la démocratie et de la République, promouvoir une culture de paix, renforcer les valeurs et les fondements de la démocratie. Son objectif principal est de mener la lutte pour le Mali et pour la paix qui a d’ailleurs abouti à des résultats tels le retour à l’ordre constitutionnel, avec la signature de l’Accord-cadre du 6 avril, la mobilisation de la communauté internationale, la prolongation du mandat des députés et des conseillers nationaux et la gestion de crise sécuritaire. Ces résultats ont été obtenus, selon M. Bocoum, à travers l’organisation des conférences, des meetings, des marches, des déclarations etc.
Par rapport aux concertations nationales, le FDR explique son refus d’y participer par la simple raison que ses propositions pour la bonne marche de la transition et une solution concrète de sortie de crise n’ont pas été prises en compte. Selon lui, si ces concertations se font tel qu’elles se présentent, il ya un risque de blocage institutionnel. Ainsi pour le FDR, il est nécessaire de mettre les différents groupements (FDR, Copam, CSM, ADPS et IBK 2012) sur le même pied  et en confiant la présidence à une personnalité neutre et consensuelle pour la création et la composition de la Commission technique chargée de l’élaboration des Termes de référence (TDR) de ces concertations nationales. Telles sont entre autres les propositions que le FDR a faites en amont.
Le premier vice-président du FDR, Ibrahima N’Diaye dans son intervention a précisé selon ses termes que les concertations nationales comme annoncées «  est un coup de poignard dans la tentative de reconquête d’une intégrité territoriale véritable ». En effet l’accord du FDR pour l’organisation des concertations, qui ne sauraient revêtir un caractère souverain, s’il s’inscrit dans une logique d’apaisement et de regroupement de l’ensemble des forces vives du pays dans un contexte de crise, vise également à consolider les acquis de la transition.
Pour conclure, les membres du FDR ont précisé que la prise en charge des « pertinentes recommandations » formulées à l’avant-projet des termes de référence déterminera leur participation auxdites concertations.
R. Yagabenta (stagiaire)

SOURCE:  du   12 nov 2012.    

5 Réactions à FDR et les concertations nationales : Les raisons du rejet

  1. quiestfou

    Ils n’ont pas honte de dire que la democratie malienne avait charme le monde.Une democratie de tape a l’oeil, une democratie pour soigner les apparences.Une vraie democratie ne craque pas en heure de mutinerie.Vous avez gerer le pays en votre convenenance pendant 20 ans laisser la chance a d’aitres de faire valoir leur talent.

  2. sociétas

    Effectivement, il ne faut pas que certains citoyens voient en cette initiative du FDR un récule pour le Mali. Cette composante du FDR qui est cette publication vise à sauvegarder les acquis de la démocratie obtenue à la suite des évènements de Mars 1991 ou beaucoup de ùmaliens ont perdu la vie.
    Après ces évènements de 1991, tous les régimes qui ont vu le jour sont venus par voie d’élection. Aujourd’hui, nous sommes dans une situation qui n’obéit pas à cette règle; les mécontents qui n’ont jamais pu avoir la confiance de l’électorat malien ont bénéficié de postes de responabilités à la suite de concessions que les braves fils du pays ont fait pour parvenir à ce résultat.
    Il faudraitqu’il sache qu’on ne leur permettra de mener des réglements de compte comme ils sont en train de le faire actuellement ou qu’ils éssaient de remettre en cause notre démocratie chèrement acquise; car si tel dévrait être le cas, nous n’hésiterons pas à reprendre la révolution du 26 Mars pourqu’ils sachent qu’on ne blague pas avec les libertés individuelles.

  3. ERCOOL

    Puisqu’ils (FDR) ont géré le Mali pendant 20 ans avec le résultat que tous les bons fils de ce pays regrettent, donnons leur tort pour qu’ils sachent que le Mali peut construire sans leur gueule de charognards.
    A bon malien, salut.

  4. fakolyhakika1

    j’ai la ferme conviction que le Premier Ministre CMD n’aime pas le Mali et qu’il a un agenda, celui de la liquidation du Mali, autre que celui de tout bon citoyen malien qui n’aspire qu’à la paix et la stabilité pour ce pays. Alors s’il n’arrête pas son cirque de pieds nickelés , il incombe aux forces vives de la nation de prendre leurs responsabilités, aux députés d’adopter une motion de censure contre le PM.
    Mais ce qui est évident, à persister dans sa folle ambition de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle relève certainement de sa liberté, mais qu’il sache que le peuple souverain du mali est aussi jaloux de ses acquis démocratiques et républicains. Aucune dictature, aucune velléité tendant à faire sombrer davantage notre pays dans la déchéance ne passeront. Ce vacancier bon teint jouissant de sa double nationalité Américano-malienne n’a aucune pitié pour le peuple malien déjà meurtrie. Nous nous n’avons pas deux patries, nous n’avons que le seul Mali, alors de grâce qu’il nous épargne un autre K.O
    Le temps par lequel le Tout puissant ALLAH a juré est le meilleur juge. Ce qui est sûre les masque vont tomber. Allah Ka bè sara ni dina ni haniya yé

    • BOSSEUR

      Pourquoi avez vous peur de CMD? Le FDR a dirigé ce pays pendant 20 ans qui a crié au scandale alors qu’il y en avait.Je vous en prie laisser ce pays avancer en oubliant pour le moment ces querelles de personne et d’interêt.