Feuille de route de la transition : Ce que propose Cheick Modibo Diarra

12 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Bamako n’arrive toujours pas à sortir une feuille de route crédible et consensuelle, à cause des atermoiements des forces vives maliennes. L’attente se fait longue et pourtant la destinée du Mali en dépend. Le Premier ministre, Cheick Modibo Diarra, propose donc de faire adopter par les députés de l’Assemblée nationale, une feuille de route devant régir la transition. 

 

Le Premier ministre malien Cheick Modibo Diarra lors d’une réunion avec des responsables politiques du nord du pays
REUTERS/

Les concertations nationales qui devaient mettre en place les organes d’une véritable transition politique devant préparer et organiser de nouvelles élections générales, ne cessent d’être reportées par le président Dioncounda Traoré. Parce que plusieurs partis politiques et organisations de la société civile ont décidé de ne pas y participer.  Mardi dernier, à Paris, le Premier ministre, Cheick Modibo Diarra est parti présenter une solution aux autorités françaises, qui ne jurent que par une feuille de route claire et précise. Cette solution du Premier ministre se résume en l’adoption par les députés de l’Assemblée nationale de la feuille de route incluant un calendrier électoral et prévoyant les modalités d’un dialogue avec les groupes rebelles non terroristes du Nord-Mali qui se conforment aux exigences du Conseil de sécurité de l’Onu. Selon lui : «C’est par l’Assemblée que l’on avancera le plus vite».

Tous les contours de ces Concertations nationales nous amènent, jour après jour, à croire qu’elles n’auront pas lieu. Loin de ce qu’on nous raconte, il n’y a aucun consensus sur la composition de la Commission d’organisation. Les termes de référence ne font pas du tout l’unanimité, parce qu’ils ne reflètent pas les attentes de tous. Les textes principaux divisent et ne plaisent pas à tout le monde. Même au niveau de la liste des participants, il y a un profond désaccord. Malgré les efforts du président de la République, Dioncounda Traoré, rien ne promet la tenue des Concertations nationales. En effet, ce dernier a fait instruire à la Commission d’organisation des Concertations nationales d’ordonner le programme autour d’un seul schéma qui sera discuté pour sortir de la crise, sans sortir de l’ordre constitutionnel. Le rétablissement de l’ordre constitutionnel en un mot.

En effet, selon les positions prises par des groupements et associations, l’on comprend aisément que ces Concertations nationales devaient servir de prétexte pour signer pratiquement l’arrêt de mort de la Constitution. Comme lors des conférences nationales que nous avons vu en un moment donné fleurir sur le continent pour régler des situations d’exception.

La solution que propose le Premier ministre, Cheick Modibo Diarra, peut être une des alternatives les plus logiques. Dans la mesure où elle représente une voie un peut plus constitutionnelle. Les députés de l’Assemblée nationale, qui auront à adopter le parchemin de la transition, sont les plus légitimes représentants des Maliens. L’Assemblée nationale, faut-t-il le rappeler, est la chambre unique du Parlement malien et est composée de 147 députés (nombre déterminé par une loi organique) élus au suffrage universel dans toutes les communes et cercles du Mali. Espérons que cette solution proposée par le Premier ministre ne soit pas une tentative de boycott des Concertations nationales, qui pourraient, selon certaines sources, le destituer. Effectivement, il court dans les rues de Bamako, depuis quelques temps, des rumeurs qui laissent entendre qu’un solide front anti-Cheick Modibo Diarra, composé de plusieurs sensibilités de la nation malienne, serait en gestation et s’apprêterait à demander le départ du Premier ministre lors des Concertations nationales.

Rokia Diabaté

 
SOURCE:  du   29 nov 2012.    

12 Réactions à Feuille de route de la transition : Ce que propose Cheick Modibo Diarra

  1. Crakie

    Nous ne connaissons pas les propositions que le PM veux soumettre au représentants du peuples,mais au delà du fond,l’initiative est bonne car notre pays à besoin de repaire ce n’est surtout pas la conférence des aigris qui vas régler les vrais problèmes,et pourquoi crée une conférence qui vas plutôt servir de défouloire pour tous ses pseudos Associations et partis politique revanchard et aigris.Je vous dis juste une chose Mme Mrs si vous ne jouer pas à l’union derrière notre président le PM et les institutions démocratiques,les Européens et nos amis Africains finiront par se lasser de tous vos connéries et par la même,la France Aidera le MNla à s’armés pour combattre les islamistes et libéré leurs otages.vous imaginez ceux qui vas se passer après,ce serrait un chemin vers l’autodétermination de leurs Azawad,et nous auront que nos yeux pour pleurer.C’est le moment de faire confience à nos eluts.a bon entendeurs salut.

  2. Bamakois libéré

    Bon, avec ce titre, on s’attendait à découvrir au moins les grandes lignes de la feuille de route. mé s’il s’agit de reprendre des infos qui ont fait le tour du monde, ça n’avancera pas la presse malienne.

  3. diallokarym

    qu’il comprenne car la balle est dans son camp.

  4. Samba tara ou yé

    Je pense que le PM commence à voir plus claire. Il devait commencer par cela. Ceux qui pense que l’assemblé n’est pas crédible sont purement et simplement les ennemi du Mali.
    C’est avec l’assemblé qu’on va avancer plus vite.

  5. Djeden

    « Espérons que cette solution proposée par le Premier ministre ne soit pas une tentative de boycott des Concertations nationales, qui pourraient, selon certaines sources, le destituer. »

    Avec ses alliés seulement à la commission d’élaboration des termes de références pour les concertations et la composition de la commission d’organisation des concertations nationles, ce CMD a dejà boycotté ces assises.

    Depuis sa nomination, il n’a fait que bloquer toutes les actions positives pour une transition réussi. Ce Monsieur n’a jamais penser à une quelconque sortie de crise. Seules ses ambitions personnelles comptent pour lui. Il est la principale cause de la gravité de la crise institutionnelle actuelle.

    • Djon Te

      c’ est pas reflechi ce que vous dites la. et ca n’ engage que votre capacite d’ analyse, et n’ a rien a voir avec la realitee et la perception des maliens en general, HEUREUSEMENT :lol:

  6. tu sai tout sa se nitul avant tout sa avan de alez francai ou us le problien se au nord esque vous ave visite le dord une foi il fau maintena la banki moune se cmmt un malien fau le malien va doi uni et regre ler problem sino sava prand di temp

  7. jokilen

    CMD tu es de bonne foi pour trouver coûte que coûte une solution au problème du Mali. Que Dieu reconnaisse cela si tu agis vraiment en bonne conscience. Car seul Dieu connait le coeur de l’homme. Par contre comment ce fait-il que celui là même qui a initié ces concertations son parti politique boycotte? C’est qu’il y a enquille sous roche. Ntarawele kè i ti tilen fali kokon? Dieu aide les gens qui sont sincères dans toutes leur démarches. Dieu veut que toutes les autorités de ce pays soient sincères en montrant véritablement leur amour pour ce pays et il le libéra des mains de ces ennemis. Nous avertissons si vous continuez à tricher Dieu ne répondra pas, le peuple et les populations du nord en particuliers vont continuer à souffrir à cause de vous. Dieu est prêt a libérer ce pays si nous reconnaissons nos péchés, trafics de drogues, incarcérations d’étrangers, mensonge, dilapidation de fonds,tricheries, marchandages de tout genre. Effectivement que sert l’assemblée que l’on a validé et prolongé? La concertation bien q’utile devient finalement une diversion car ceux mêmes que l’avaient demandé s’y opposent maintenant car ils pensent être en position de force. Maliens aimés votre pays si vous vous aimé vous mêmes pour laver ce affront. La communauté dite internationale divague faisant sembler ignorer ce qu’il faut faire. C’est faux, un Bakimoi SG de l’ONU de surcroît, qui dit qu’il faut négocier avec les touaregs fuyards cause de tout le malheur de notre pays. Le pardon existe mais après la reconnaissance du péché. Il n y a rien à négocier. A ye kilonkè dabila a ka sin sèbè ma, Ala sebaya bèè tigui na an ka jamana bo juguw bolo. Que Dieu sauve le Mali.

    • Djon Te

      juste
      que des semblables a CMD et tous leurs supporteurs se mettent a l’ oeuvre pour un Mali de demain. SALUT! :wink:

  8. aminata sanogo

    Vive les élus du mali

  9. S L D

    COMMENT L’ASSEMBLEE NATIONALE NE REPRENSENTE EN RIEN LE PEUPLE MALIEN ? AU MOINS ELLE A ETE ELUE DANS UN PAYS EN PAIX ET UNIFIE DE KIDIRA JUSQU’ A TESSALIT. EN DEHORS D’UN PRESIDENT ELU CONTENTONT DE CETTE ASSEMBLEE QUI EST POUR LE MOMENT LA SEULE CHOSE CONCRETE DANS CETTE PERIODE CONFUSE.

  10. Lasstuss

    Belle initiative si ca permet de contourner les contestataires, même si l’assemblée nationale ne représente en rien la population malienne………..;