Feuille de route de la transition : CMD ne veut plus attendre les concertations nationales

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Quatre heures après la rencontre à Paris entre le Premier ministre et le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et par les services diplomatiques de l’Elysée, on apprend que Cheick Modibo Diarra pourrait laisser tomber les concertations nationales prévues pour les 11, 12 et 13 décembre prochain, pour l’élaboration d’une feuille de route pour la transition. Il souhaite désormais passer par l’Assemblée nationale pour obtenir cet agenda exigé par la communauté internationale pour la reprise de sa coopération. Une volte-face qui va irriter davantage certaines organisations pro-putsch hostiles à toute décision du Parlement.

Pour satisfaire la communauté internationale, qui exige une feuille de route pour la transition pour la reprise de sa coopération, le Premier ministre est désormais prêt à renoncer à certains de ses projets. Face surtout à l’intransigeance de la France sur la question, Cheick Modibo Diarra a lâché du lest et n’attendra plus la tenue de ses fameuses concertations nationales pour l’élaboration de l’agenda politique des six prochains mois.

Mardi, à Paris, selon la presse française, à l’occasion de rencontres diplomatiques entre le PM et les autorités françaises qui ont beaucoup tourné autour du processus politique, sans remettre en cause le principe de ces assises nationales, il a sorti de son chapeau une autre solution : présenter et faire adopter la feuille de route par les députés maliens. « C’est par l’Assemblée que l’on avancera le plus vite », aurait confié un proche de Cheick Modibo Diarra, qui a même annoncé que le texte pourrait passer devant le Parlement dès la semaine prochaine.

A en croire toujours les mêmes sources, le PM ne serait plus très confiant sur l’organisation des concertations nationales censées inclure l’ensemble de la société malienne dans le projet de sortie de crise sont encore reportées à la mi-décembre.

Or pour la France, comme pour l’ensemble de la communauté internationale, le Mali doit impérativement fournir une feuille de route précise. Un document qui doit à la fois préparer les prochaines élections, mais aussi la concertation avec les groupes armés du Nord.

On dit que le recours à l’Assemblée nationale pourrait avoir l’aval de la communauté internationale à condition, nous explique une diplomate, « qu’elle reflète un consensus malien ». Une nouvelle paire de manche pour les autorités de la transition.

Abdoulaye Diakité

SOURCE:  du   29 nov 2012.    

4 Réactions à Feuille de route de la transition : CMD ne veut plus attendre les concertations nationales

  1. CMD A RAISON AVEC CES ANCIENS POLITICIENS ASOIFFES DE POUVOIR ET DECHUS DE L´ANCIEN REGIME LE MALI NE SERA JAMAIS LIBERE IL SONT TAPIS A LOMBRE ET VEULENT TOUT METTRE EN CAUSE
    SINON ON A :
    -UN ETAT
    -UN PRESIDENT
    -UN PREMIER MINISTRE
    -UNE ASSEMBLEE NATIONALE
    -UNE ARMEE
    -UNE INSTITUTION ADMINISTRAVE
    QUOI DE PLUS?
    DU COURAGE CMD ET J´ESPERE QUE LÁSSEMBLEE NATOINALE VA SE REVEILLERA
    APRES TANT D´ANNEE DE SOMMEIL SOUS ALF ET ATT

  2. dinosaure

    BLA BLA BLA.

  3. Kassin

    La France a mis Big Man Zero en garde et lui a rappellé non seulement ses deux missions: libération des régions nord du Mali et organisation des élections crédibles auxquelles il ne participera pas, mais aussi sa nomination anticonstitutionnelle à la primature.

    Donc Big Man Zero n’a pas eu le choix de donner une feuille de route car son concert géant ou « concertations nationales » est en realité un bal des opportunistes (militaires et civils) à la peau dure, pour essayer de saborder notre constitution du 25/02/1992 dans l’exercice du pouvoir au Mali.

    Rappelons que n’ayant plus de président élu au suffrage universel direct et en exercice, la constitution du 25/02/1992 est le seul garant du régime démocratique malien, puisqu’elle est l’émanation de la volonté populaire des maliens largement et clairement exprimée voire plébiscitée par référendum.

    C’est pour cela qu’elle gêne autant les opportunistes aux dents longues hiboux d’une incrédule transition politique au Mali.

    Alors en grand voyageur intule de la république, Big Man Zero fait des communiqués laconiques et des sorties sporadiques pour essayer d’impressionner les maliens.

    En digne inutile premier, Big Man Zero doit savoir que le peuple malien n’est pas dupe et reste très vigilant car nous ne sommes pas nés de la dernière pluie.

  4. berna

    qui dit mieux?