Folle rumeur de la démission du gouvernement Mara : Voici ce qui s’est réellement passé lundi à Koulouba

18
Folle rumeur de la démission du gouvernement Mara
Moussa Mara

Qu’est-ce qui explique la folle rumeur persistante sur la démission du gouvernement Moussa Mara  qui s’est emparée de Bamako lundi dernier? Voici l’épisode de cette fuite d’information sur le remaniement ministériel qui se prépare sur la colline du pouvoir.

Un Conseil des ministres extraordinaire s’est tenu, le lundi dernier, au palais de Koulouba. La rencontre, à en croire notre source, s’est penchée sur l’actualité du dossier de l’achat de l’avion présidentiel et du contrat d’équipements militaires, suivi de très près par le FMI et sur le dossier du Nord.

 

Mais avant l’ouverture de la séance, le président de la République aurait confié en aparté au Premier ministre qu’il ” a répertorié une dizaine de ministres à remercier “ dans le cadre du remaniement qu’il compte faire et dont ils avaient parlé. Et le chef du gouvernement de demander s’il doit rendre sa démission sur le champ ou s’il doit encore attendre. Le chef de l’Etat aurait dit à Moussa Mara : ” Tu peux le faire dès la fin du Conseil “. Le Premier ministre, séance tenante, aurait demandé à son aide de camp de lui apporter son sac dans lequel se trouve l’enveloppe portant la mention ” Lettre de démission du gouvernement “.

Selon nos sources, c’est au moment où Moussa Mara devrait sortir ce document sous pli fermé de son sac et le ranger dans son dossier du conseil des ministres que des yeux indiscrets ont pu lire furtivement l’écriteau qu’il portait pour déduire que le gouvernement va rendre sa démission sur demande du chef de l’Etat.

 

Du coup, la séance fut morose, l’atmosphère grave, les visages crispés durant les travaux. Par de petits murmures, certains ministres se seraient passé le message entre eux : le Premier ministre va remettre sa démission au président de la République. L’atmosphère de détente et de sérénité habituelle de la réunion des ministres a cédé la place à une ambiance lourde, à couper au couteau.

Après les questions inscrites à l’ordre du jour comme les exigences ou l’intransigeance du FMI par rapport au sulfureux dossier de l’achat de l’avion présidentiel et du contrat d’équipements militaires et le point portant sur les discussions d’Alger sur le Nord, le chef de l’Etat a finalement demandé au Premier ministre de garder d’abord sa lettre de démission.

Mais l’air grave de plusieurs membres du gouvernement a alerté certains de leurs aides de camp et autres chauffeurs qui ont contribué à ébruiter la nouvelle de la démission non effective du Premier ministre Moussa Mara. Mais, comme on le voit, ce changement d’équipe gouvernementale ou, tout au moins son apuration de ministres devenus encombrants, n’est certainement qu’une question de jours.

 

Le Représentant-résident du FMI au Mali, Anton Op De Beke, a été on ne peut plus clair, samedi 8 novembre, lorsqu’il a lié le dégel des subsides de son institution à notre pays au dépôt par le gouvernement d’un rapport de sanctions administratives et pénales à l’encontre des personnes impliquées dans les scandales financiers.

 

Sous pression, Koulouba s’apprête à envoyer à Washington des émissaires pour négocier un délai pour la remise de ce ” rapport de sanctions “ dont le volet judiciaire réclame plus de temps que celui administratif. Il s’agit de prouver, en effet, la culpabilité des personnes poursuivies et, dans ce type d’affaire, ce n’est pas facile et le procès peut durer plusieurs années comme on le constate dans certains pays occidentaux présentés comme des modèles pour l’Afrique.

 

En attendant, pour convaincre le FMI de sa volonté de nettoyer l’écurie d’Augias qu’est devenu le Mali sous sa propre gouverne, IBK ne se privera pas d’expurger le gouvernement des ministres compromis dans les dossiers qui infligent une insupportable épreuve aux populations maliennes.

Le Premier ministre Mara, qui s’est fait l’avocat de l’acquisition de l’avion présidentiel à l’Assemblée nationale et la ministre des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko feront probablement les frais de ce remaniement devenu une exigence nationale car il y va tout à la fois de l’honneur et de l’intérêt du Mali.         

             

  Bruno  Djito SEGBEDJI

 

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. Quand on se rend compte de que font les journalistes des autres pays, c’est vraiment un geste à encourager, mais c’est contraire ici au Mali, on dirait qu’ils ne sont pas des intellectuels, ils disent des choses sans aucune preuve, et d’ailleurs ces journalistes irresponsables contribuent même à la destruction de ce pays, ils ont urgemment besoin d’une formation intense.

  2. si tu na rien a dire il faut dire que le poisson est ds l eau
    des faux journaliste comme sa ,si tu l ai donne 5000 cfa ,ils sont pret a sacrifier leur femme
    tais toi on connait votre politique sa marche plus
    les maliens ne son plus aveugle ,arrêté vos bla bla bla sinon un jour la population s occupera de vous ,bon entendeur salue

  3. Chers camarades generallemnt nos pays en Afrique de l’ouset n’ont pas de frontiere qu’on peut fermer, mais plutot il y a des delimiteurs ou demarqueurs de fontiere. Par exemple, dans mon village si vous traversez un affluent du fleuve Senegal en facant a l’est vous etes au Mali , en facant a l’ouest vous etes au Senegal et en allant tout droit vous entrez en Guinee.

    Est ce ca que vous appelez frontieres?

    Parcontre, on a des portes d’entree officielle qu’on appelle postes de controle frontalier, et si nous fermons ces postes de controle ou d’entree les gens vont traverser les rievieres, les collines, ou autres delimiteurs ou demarquers qui servent de frontieres entre nos pays. Et ca c’est meme plus grave parce qu’ils vont entrer sans etre controles pour la fievre Ebola.

    L’autre probleme est qu’on n’a pas une armee qui peut empecher la traversee de ces demarqueurs de frontiere comme la Mauritanie ou le Senegal car notre armee est en guerre et les soldats sont a leurs postes au Nord.

  4. Du n’importe quoi , c’est quoi ce journalisme au Mali , épargne nous vos salades !!!!!!!!!!!!

  5. Je ne savais pas que les journalistes au Mali jouaient aussi au charlatanisme.. Il decrit ces evenements comme s’il etait assis à coté du PM ou du President…

  6. Ce type de journaliste n’honore pas la presse malienne.
    Cet article est nul.

  7. Bande de cons de journalistes maliens… thiuuuuuuurrrrr…. Comment tu as fait pour entendre ce que IBK a dit à Mara en aparté ??? 👿 👿 👿 Le virus Ebola est devant ta porte, tu as intérêt à te sauver que de nous raconter des conneries 👿 👿

    • Héééé ! … Patron walassi ! 😯

      Il va se sauver… pour aller où ? ❓ ❓ ❓

      Dans le golfe de Guinée… i yaa ébola 🙁

      Dans le golfe de Bénin… i yaa ébola 🙁

      A Kayes… i yaa ébola 🙁

      A la clinique Pasteur… i yaa ébola… 🙁

      Au Maroc… i yaura ébola… 🙁

      i va se sauver pour aller où Bruno ? ❓ ❓ ❓

      • Mais on ne sait jamais heinnnn.
        😆 😆 😆 , en quarantaine au blomba de Bamako-Coura oui! J’aurai prefere que c’est I.B.K lui meme qui demissionne que mr.Mara. Serieux.
        Ces voyages inutiles alors qu’il y des ministres qui pourraient se rendre dans ces 3 pays amis pour faire valoir notre solidarite. Faire voler notre boeing, de ses propres, coute tres tres cher aux contribuables. On aura economise des millions de fcfa pour ces 3 voyages insenses du president I.B.K. Il n’a meme pas honte ce mer-deux de citoyen qui a tant manipule le peuple. cherchez trop a faire semblant, on finit par creuser sa propre tombe.

      • Il faut ajouter:
        Au nord il y a MNLA
        En RCI il n’y a plus Gabgbo
        Au niger il y a touareg
        En Mauritanie il y djihadistes
        Au Burkina il y a coup d’etat
        En France il y a Nanterre contre la corruption
        A’ L’UA il y a Boubey et Alpha
        WALAY KOGNA GUELEYARA!!!
        Sur maliweb IL Y A MOUSSA AG, COCO, KASSIN ET NFP
        A’ LA MAISON IL Y A LE PETIT BANDIT KARIM
        AU RPM IL Y A LES DEPUTE’S FACHE’S QUI ATTENDENT LEUR PART DU GATEAU
        AU GOUVERNEMENT LES MINISRES VOLEURS SUR COMMANDE, SONT FACHE’S
        LE FMI EST FACHE’
        TIEBLE’ ET DJIGUIBA SONT FACHE’S
        L’ANCIENNE JUNTE EST FACHE’E
        LE GENERAL SANOGO DE MALIWEB EST TRES FACHE’
        MEME LE BOUBOU D’IBK EST FACHE’ CONTRE LUI
        (rire)
        IL FAUT ETRE FONCIEREMENT CON POUR NE PAS RECONNAITRE QUE LE KEITA LE PLUS CON DE LA PLANETE TERRE, EST AUJOURD’HUI LE PRESIDENT DU MALI!

Comments are closed.