Front politique : Vers l’abandon du référendum constitutionnel

3
0

Le collectif « Touche pas à ma constitution », qui avait pris le relai des partis politiques et des juristes qui se sont soulevés contre le projet de réforme constitutionnelle, vient, à travers un récent communiqué, de réitérer son rejet du référendum constitutionnel. En effet, quoique le projet ait été voté par les députés, la contestation n’a pas faibli. Il faut rappeler que des personnalités emblématiques de partis politiques (Tiébilé Dramé, Mme Sy Kadiatou Sow, le Pr. Ali Nouhoum Diallo, Oumar Mariko), des juristes (Me Tiéoulé Diarra, Hamèye Founé Mahalmadane, Me Mamadou Ismaël Konaté, Daniel Tessougué),  des militants de la société civile, des syndicats, des mouvements démocratiques avaient, par des déclarations, contributions, conférences de presse,  meetings,  marches, manifesté contre la révision constitutionnelle.

Le Collectif « Touche pas à ma constitution » avait même adressé au président ATT une lettre ouverte  lui demandant de surseoir au référendum. Pour les manifestants, notre pays avait d’autres priorités qui ont pour noms : l’insécurité, l’éducation, la santé, la sécurité alimentaire, la lutte contre la corruption… Au cours d’une conférence de presse tenue samedi dernier, le Forum des organisations de la société civile (Fosc) a recommandé d’allouer les 9 milliards consacrés au référendum à l’armée confrontée aux attaques au Nord de notre pays.

Outre plusieurs points de la réforme décriés, Le collectif avait notamment mis en exergue ‘’l’impréparation du processus qui risque d’aboutir à un texte improvisé, mal élaboré, rempli de multiples lacunes et d’imperfections. ‘’Pour ce qui est du couplage du référendum avec le 1er  tour de la présidentielle de 2012 : ‘’ elle n’est autorisée par aucune loi ‘’, selon le collectif. Pour Adama Diakité, président du Fosc, «cette réforme, si elle était adoptée, risquerait d’engendrer un régime monstrueux, pire que toutes les dictatures que nous avons connues, et qui serait un anachronisme au regard des aspirations à la Démocratie qui nous animent tous».

Au cours de la marche organisée le 30 décembre dernier par le Collectif « Touche pas à ma constitution », Ali Nouhoum Diallo, Président de la Comode, avait déclaré : ‘’ La démocratie risque d’être tuée au Mali et la révision constitutionnelle est inutile et nocive ‘’. Samedi dernier, à la faveur de la Conférence des fédérations du Parena qu’il dirige, Tiébilé Dramé, dans un discours d’une haute portée politique et historique, se penchait sur la fracture que connait aujourd’hui notre pays, en raison de la rébellion en son extrémité Nord. Déplorant les atteintes à la paix, à la cohésion sociale et à l’intégrité du territoire, il en appelait au dialogue, à la concertation et à la construction du pays par tous et par tous les moyens.

La Nation, disait-il, est en danger et les menaces qui, de tous côtés l’assaillent, jusque dans ses fondements, incitent, comme le stipule la loi fondamentale en l’alinéa 2 de l’article 118, à renoncer au projet référendaire en cours. En effet, il dispose « qu’aucune révision ne peut être engagée ou poursuivie s’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire. ‘’ Toute chose qui impose l’abandon pur et simple de l’agenda de révision constitutionnelle.

Baba Dembélé

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
malien<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 25</span>
Membre
malien 25
4 années 7 mois plus tôt

Vous savez que dans l’administration malienne les recrutements de cadres se font n’importe comment, il n’est pas etonant de voir un standardiste devenir inspecteur des finances, administrateur civil j’en passe au grand dam de ce qui sont venus par merite, qui ont fait le concours direct d’entrée à la fonction publique.Il est temps que les jeune qui sont dans la rue qui n’ont pas de soutien se revillent et dire d’une seule voix, non au népotisme,les recrutements anarchiques sont des bombes à retardement, même sur le plan des finances publiques tôt ou tard ça va poser des problèmes, car improductif alors que c’est des charges recurentes.

malien<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 25</span>
Membre
malien 25
4 années 7 mois plus tôt

Dieu aime le Mali, Le Mali peut tanguer mais ne chavirera jamais comme la si bien dit Mr Kafougouna koné, l’effet pervers de la politique d’ATT est en train de retourne contre lui même puisque, il croit pouvoir se maintenir au pouvoir alors que notre constitution ce qu’il voulait altérer, permet de déjouer tout cela, le bon dieu ne dort pas.

djamadjigui<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 13</span>
Membre
djamadjigui 13
4 années 7 mois plus tôt

il a interet a l’abandonner! ce ATT avec sa tete n’est plus credible. qu’il Plie ses bagages et nous foutre la paix le plus rapidement possible.

wpDiscuz