Front social et la présidentielle de 2012 : Adama Sangaré aurait avoué un deal avec certains journaux

0
0





Naguère considéré comme un maillon essentiel dans le mouvement de soutien à la candidature de l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé, Adama Sangaré devra continuer à démentir. Le maire du District doit démentir ou non les informations selon lesquelles il aurait noué une alliance intéressées avec les journaux qu’il appelle les « grandes plumes ».

Depuis des semaines, le maire du district est à l’origine de manifestations pour des pratiques présumées de spéculations foncières. Au lieu de chercher à combler ce fossé entre ses électeurs et lui, l’homme verserait dans l’arrogance en minimisant tous les journaux de la place à l’exception de quelques-uns auxquels il aurait, dit-on, affirmé avoir donné des parcelles et de l’argent.

La grève des syndicats de commerçants détaillants et des transporteurs qui a paralysé lundi 19 décembre dernier la ville de Bamako n’a logiquement pas laissé indifférent le maire du district, Adama Sangaré qui donne aujourd’hui même une conférence de presse. Mais l’on sait pratiquement tout du contenu de la conférence, le maire, sur l’offensive, aurait compté sur « des grandes plumes » pour se tirer d’affaire.

Il ne compte pas s’arrêter là, et semble prêt à réitérer les propos tenus le soir du jour de grève à l’endroit des grévistes. De sources concordantes, le maire du district aurait affirmé à qui veut l’entendre qu’il est investi d’un mandat électif qui, doublé du soutien des « grandes plumes », le rend invulnérable. Ces propos, s’ils sont confirmés, peuvent lui être préjudiciables.  Mais déjà, certains confrères témoins expriment leur mécontentement face à ces propos du maire du district qui n’est pas seulement en disgrâce professionnelle mais également sur le plan politique.

L’homme s’est fait accuser de soutien à Modibo Sidibé avant de tenter de prouver le contraire face aux responsables de son parti, l’Adéma/PASJ dont il cherche à faire partie du staff de campagne. Comme si le ridicule ne tue plus, il dit compter sur des grandes plumes aujourd’hui pour se blanchir alors qu’il aurait affirmé les avoir liés à lui avec des lots à usage d’habitation et des espèces sonnantes et trébuchantes. Vrai ou faux ? En tous cas, l’information est confirmée par certains de ceux qui ont témoigné avoir communiqué téléphoniquement avec le maire du district le lundi 19 décembre dernier suite à la grève du même jour.

Par ailleurs, Adama Sangaré et beaucoup de propriétaires de parcelles à Bamako se regardent en chiens de faïence. Ils lui reprochent d’avoir ciblé les parcelles des maillons faibles pour les revendre à des magnats des affaires. Dans certains cas, il annule des décisions qu’il avait lui même signées.

Le démenti de ces informations et beaucoup de faits patents seront éventuellement à l’ordre du jour de sa conférence de presse de ce jeudi.

C’est parce que l’Adéma sait déjà l’effet boomerang que fait Adama Sangaré qu’il ne l’a pas autorisé dans son staff de campagne ? Les amis de Modibo Sidibé, eux, réfléchiront par deux fois avant de compter avec ce soutien encombrant dans leur dispositif de campagne.

Déjà fort de son  deal  avec « les grandes plumes », Adama Sangaré aurait martelé à un confrère de laisser ses adversaires dire tout ce qu’ils veulent sur les radios.

Fatoumata Haïdara

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.