ATT-cratie : Pourquoi la panique ?

0


Une semaine après la revelation dans nos colonnes de la parution du livre intitulé « ATT-cratie : la promotion d’un homme et de son Clan », la polémique commence à prendre corps. Face à la panique du Clan, après les vaines tentatives d’intimidation, Info-Matin reste serein et déterminé à ne céder à aucune forme de pression et de chantage. Nous ne cederons à aucune provocation grotesque, constants nous avons été avant le 8 juin 2002, constants nous sommes déterminés à le rester et à ne faire aucun concession au mensonge et à la manipulation.

Le devoir d’informer nous impose impartialité et objectivité, mais aussi mesure et responsabilité. Info-Matin a été crée le 05 janvier 1998, sa ligne rédactionnelle est connue comme ses prises de positions, avant et pendant le retour du président ATT au pouvoir et bien avant que IBK n’envisage de quitter l’Adéma et de créer le RPM. Cette ligne éditoriale définit dans notre N°00 est et restera intangible : « le Quotidien des sans Voix ne fera pas de cadeau au régime mais qu’il ne sera pas non plus un missile uniquement et exclusivement braqué sur Koulouba. Notre combat, écrivions-nous, est et restera toujours celui de la vérité contre le mensonge, la justice contre les abus et les exclusions, le mérite contre le clientélisme et le népotisme ». Et pas plus que l’année dernière, nous avons précisé et réitéré cette même position (lire extrait de notre éditorial).

Qu’il soit clair donc que ce n’est pas, par conjecture et fuite en avant, en insinuant que Info-Matin c’est IBK et le RPM, que nous abdiquerons. La ritournelle, nous l’avons suffisamment entendue, elle ne nous distrait plus. L’histoire et le destin démocratiques sont inexorablement en marche, l’échéance est imminente. Ni kognon muso min ko a tié kagni, dugu bè djè…  Comme nous l’avions écrit la semaine dernière, l’heure de la vérité a sonné, mais aussi le temps pour le régime de rendre compte de sa gestion à neuf petits mois de la fin de son mandat.

Le résultat abrancadadrantesque au bout de ces quatre années  de bamboula et de one man show politico-médiatique, c’est notre opinion, ne peut se résumer en un capharnum de désenchantement, de déception, de désillusion, de desespoir et d’absence de perspectives qui se matérialise par un recul de démocratique, une gangrène corruptrice et mafieuse dans tous les rouages du système, un affaissement et un affaiblissement du crédit et de l’autorité de l’Etat, un dépérissement et une désagregation de la crédibilité et l’image de notre pays au plan sous-régional et international ; le tout dans un contexte de flou artistique et populiste de culte outrancière de la personnalité, d’absence de toute moralité et vertu dans le landernau politique et économique et d’effritement des valeurs sociales et familiales sans parler de la conjoncture économique, de l’incurie, de l’incompétence et l’irresponsabilité du gouvernement.

ATT-cratie, un Echec ? Non ! Info-Matin persiste et signe que c’est le naufrage collectif d’un système affairiste et corrompu et d’un simple homme d’Etat, élévé au rang de Divinité (Grace à ATT, avons-nous pas aujourd’hui la pluie ?) par une clique d’opportunistes, de courtisans, de zélateurs et de laudateurs de tous accabits. Le scandale ce n’est point la publication des extraits par le Quotidien des sans voix du livre ou les pseudonymes, mais les faits graves jusqu’ici non contredits par le régime rapportés par le Sphinx, faits sur lesquels chacun peut avoir son commentaire. Quel journal crédible n’étant pas abonné aux ratéliers du régime n’allait pas en faire ses choux gras ? Mais quand c’est Info-Matin, ça change tout. Ça, c’est aussi le rançon de notre crédit et de notre audience que nous payerons toujours très fort tant le contrat moral qui nous lit au lectorat malien sera maintenu. A l’évidenc, Info-Matin n’est pas Sud quotidien, mais ATT non plus n’est pas Wade. So filé a boli kenè filé…Quand un Président s’entoure d’incapables et d’incompétents, de bavards et d’ingrats, le prix à payer, c’est toujours des déconvenus de ce genre. Yani ka djiguin i bin yoro là, i gjiguin i talon yoro là ! Si les faits n’avaient pas existé, si des actes n’avaient pas été posés, si des grandes gueules n’avaient pas fanfaroné, peut-être qu’il n’y aurait pas eu de Sphinx a fortiori la plublication dans les colonnes de Info-Matin de larges extraits de ce livre « ATT-cratie : la promotion d’un homme et de son clan ».

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER