Chantiers de constructions privées des autorités actuelles : La preuve de l’insouciance

16
Soumeylou  B Maiga et Ibrahima B Keita
Soumeylou B Maiga et Ibrahima B Keita

Alors que le président  IBK attend la fin des travaux de rénovation du Palais de Koulouba pour y aménager, trois autres  « Bunkers » sont en train d’être érigés à travers la ville de Bamako : la maison du président à Sébenicoro, celle du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Soumeylou BoubèyeMaïga en plein quartier du Fleuve et celui du président de l’Assemblée Nationale, Issiaka Sidibé. S’y ajoutent ceux de certains proches collaborateurs du président IBK dont les résidences ont été transformées presque en camp militaire. Bref, les autorités actuelles du Mali semblent avoir été piquées par une folie de grandeur qui ne dit pas son nom. Et pour le tout, c’est l’argent du contribuable malien qui en souffre.

 

 

 

Nous ne sommes pas dans le film  « la folie des grandeurs » du célébrissime acteur français, Louis de Funès, mais dans la réalité du Mali d’aujourd’hui depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir.

On se croirait dans ce film, où, « Don Salluste », ministre des finances du Roi d’Espagne aime tout ce qui est or, argent, les éloges, les honneurs…et qui mène une vie de pacha sur le dos du contribuable.

 

 

Ce film tourné en 1971, illustre, à suffisance, ce que les Maliens vivent, aujourd’hui, avec certaines dépenses inutiles et jugées inopportunes par les populations. En effet, les  priorités des Maliens sont en attente pendant que la folie des grandeurs s’empare des autorités qui semblent plus préoccupées par leur sécurité et confort personnels que ceux des populations.

 

 

IBK et ses deux Palais

Il est indéniable que le Palais de Koulouba a besoin d’être rénové. Surtout après les innombrables dégâts qu’il  a subi dans la foulée des évènements du 22 mars 2012, où il a avait été la cible de tirs à l’arme lourde provenant  des mutins de Kati, qui vont finir par déposer Amadou Toumani Touré à seulement quelques semaines de la fin  de son second mandat constitutionnel.

 

 

Après ce coup d’Etat, les mutins ont emporté tout ce qui pouvait  l’être, avant de vandaliser les lieux.

 

 

En plus de cela, lors de l’agression physique de Pr Dioncounda Traoré, président de la transition, où, des badauds à la solde des associations pro-putschistes, ont vidé le palais de ses biens mobiliers : mobiliers de bureaux, chaises, tapis, ordinateurs, téléviseurs, etc… Bref, le palais de Koulouba a été sérieusement endommagé.

 

 

Ce qui fait que sa rénovation a été perçue pas comme un luxe, mais une nécessité pour l’ensemble des Maliens qui n’y ont exprimé aucune objection.

 

 

Cependant, le hic qui fait tilt, c’est le coût financier de la chose sur le dos du contribuable. Mais aussi, la durée et les travaux qui vont être effectués avec un montant de  plusieurs milliards FCFA. Surtout, si l’on sait que ce n’est pas le Palais qui a été totalement détruit ou endommagé. Mais seulement, quelques parties où les impacts de balles et d’obus sont perceptibles, selon nos sources.

 

 

Pendant que ces travaux sont en cours, le président de la République IBK serait en train d’ériger sa résidence de Sébenicoro en un autre Bunker  avec toutes les mesures de sécurité qui suivent : caméra de surveillance, cameras cachées, détecteurs de métaux pour les visiteurs comme on en voit devant les hôtels de luxe…

 

 

SBM et son Bunker au quartier du fleuve

Soumeylou Boubèye  Maïga, lui aussi, a depuis plusieurs mois,  entamé des grands travaux dans sa résidence au Quartier du fleuve. Des travaux qui ne finissent pas de finir… Surtout quand on sait que cela fait plusieurs mois qu’il est en train de transformer sa maison en un véritable Bunker auquel, l’Ambassade des USA au Mali n’a rien à envier : Des murs dépassant trois mètres de hauteur en béton armé, des caméras cachées et de surveillance. Bref, SoumeylouBoubeye Maïga voit tout ce qui se passe aux alentours de sa résidence à travers les caméras de surveillance placées çà et là aux alentours de sa résidence.

 

 

Pour des sources bien introduites, la transformation de sa résidence en « Bunker » se ferait pour des mesures de sécurité. Car, depuis le déclenchement de l’affaire dite des bérets rouges avec l’inculpation du GénéralSanogo et sa suite, SBM ne se sentirait plus en sécurité. Il voit l’insécurité partout et toute personne est suspecte à ses yeux. Raison pour laquelle, il y a  une forte présence de militaires et gendarmes aux alentours de sa résidence. A en croire nos sources.

 

 

Issiaka Sidibé, nouveau président de l’Assemblée nationale aussi,  selon nos sources, ne veut plus continuer à vivre dans sa résidence au quartier populaire de Ouolofobougou-Bolibana, devenue peu paisible pour lui, s’apprêterait à aménager dans une résidence, à lui réservée au quartier commercial, non loin du grand hôtel. Et lui aussi serait en train de rénover cette résidence réservée aux présidents de l’Assemblée, à coût de plusieurs millions. Des indiscrétions indiquent que l’homme, serait lui aussi en train d’y induire toutes les mesures de sécurité dues à son rang de deuxième personnalité du pays.

 

 

Une véritable folie des grandeurs s’est emparée des autorités durant ces derniers mois.Cela se traduit par une folie dépensière de la part de nos dirigeants qui, chaque jour, prennent des décisions qui vont à l’encontre de la volonté populaire des Maliens alors que le Mali vient de sortir d’une crise multiforme.

 

 

Les Maliens tirent le diable par la queue

Actuellement, nombreux sont ceux qui se demandent où va le bateau Mali. Car, l’espoir suscité par l’arrivée d ’IBK « le kankeletigui » semble avoir fait place au désespoir qui ne se lit plus sur le visage, mais qui se sent dans les assiettes et le panier de la ménagère. Car, les conditions de vie des populations n’ont changé d’un iota. L’argent se fait rare et tourne entre les mains des membres de la famille « le Mali d’abord ».

 

 

Pendant que les Maliens tirent le diable par la queue, l’argent du contribuable est utilisé à des fins non prioritaires par nos autorités.

 

 

D’abord, le président de la République qui voyage comme un pigeon-voyageur, impossible pour lui de faire 10 jours sur le territoire malien. En seulement six mois, il effectué presque 40 voyages à l’étranger. Et un seul qu’il est en train d’effectuer  dans le Mali profond.

 

 

Des déplacements  à l’étranger qui coutent beaucoup d’argent au contribuable Maliens car , IBK se fait toujours suivre par une importante délégation de ministres, de proches et de collaborateurs. Aussi, il n’a jamais trouvé l’avion présidentiel à sa hauteur. Raison pour laquelle, il préférait louer un avion « plus digne de son rang à coup de millions par heure » sur le dos du contribuable malien. Il aurait d’ailleurs décidé de mettre fin à cette situation en s’offrant un autre avion présidentiel flambant neuf. Un jet Falcon, selon ‘’le SPHINX’’

 

 

Et que dire des cérémonies officielles qui sont organisées à coût de millions par les organisateurs, où le président doit avoir droit à tous les honneurs dus à son« rang ».

 

 

Un fait a marqué l’esprit des uns et des autres lors de la cérémonie de lancement de la campagne de vaccination du Cheptel à Marakacoungo, où, en pleine brousse, les organisateurs ont dressé le tapis sur plusieurs dizaines de mètres pour permettre au président de passer sans se salir les pieds. Une chose que les Maliens n’avaient jamais vu avec ses prédécesseurs.

 

 

Et que dire de certains de ses ministres, proches collaborateurs… qui, en l’espace de six mois, ont déjà fait sortir de terre, des  bâtiments hauts standings, qui changent de voitures comme de chemises.

 

 

Bref, une folie des grandeurs s’est emparée des autorités pendant que l’inquiétude commence à s’installer chez les populations qui désespèrent de jour en jour.

 

 

Georges Diarra

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Pendant que les Maliens tirent le diable par la queue, l’argent du contribuable est utilisé à des fins non prioritaires par nos autorités. […] le président de la République qui voyage comme un pigeon-voyageur, impossible pour lui de faire 10 jours sur le territoire malien. En seulement six mois, il effectué presque 40 voyages à l’étranger. Et un seul qu’il est en train d’effectuer dans le Mali profond.

    c’est clair qu’il faut être Malien pour accepter de pareils dilapidations (voire détournements déguisés) des deniers publics. mais bon, dans une république bananière, toutes les extravagances sont permises. il faut juste oser, et il n’y aura rien ! l’opinion est autant passive que les politiques (de l’opposition surtout) sont amorphes. sinon au sud du continent, le président Zuma a été sommé par le parlement de son pays de s’expliquer sur le détournement des ressources de l’État aux fins de travaux à son domicile privé. bon, j’en conviens volontiers, la culture politique sud-africaine est d’une toute autre dimension, certes !

  2. Arrêt! De nous estomaqué nous on s’en fou de leur situation qu’ils soient sécurisé ou pas ses leur problème surtout sbm .Il peut se cache pour nous mais il ne peut pas se cache pour Dieu .Il finira mal un jour nul ne sera éternel sur terre Satan Gal Sanogo sera vange un jour inhala

  3. Vous voulez quoi, mr Georges, qu’ils attendent qu’on vienne les attaquer tranquillement chez eux. Et puis n’oubliez pas que ces chefs reçoivent des quantités de personnes étrangères. il leur faut e minimum de commodités. Que dites vous des dirigeants africains qui construisent des hôtels particuliers en Europe et aux USA.

    • Et vous pensez que toutes ces dépenses sont nécessaires ? Quand comprendrons-nous qu’il faut préserver nos ressources financières pour de vraies actions de développement ! Car pendant que ces bougres-là se construisent des bunkers avec nos deniers, les commodités de base manquent aux Maliens. A ce rythme, c’est une vraie révolution qui se dessine dans l’avenir ! Espérons que nos leaders sauront réfléchir avant. Peut-être doivent-ils se rappeler que la vie a une fin un jour !

  4. L’administration de la Justice est arrêtée. Il y a pire que tout cela.
    Il faut penser à restructurer ce Ministère car aucun service de ce domaine ne fonctionne correctement d’où prévaut le retournement de fonds des dirigeants nommés.
    Tous les fonctionnaires sont entrain de mourir à cause du manque de condition. Dieu seul sait dans quelle condition les agents travaillent.
    L’organigramme n’est pas respecté or le budget est octroyé aux directions.
    Répondre
    maliden 97 commentaires
    Répondre

  5. L’administration de la Justice est arrêtée. Il y a pire que tout cela.
    Il faut penser à restructurer ce Ministère car aucun service de ce domaine ne fonctionne correctement d’où prévaut le retournement de fonds des dirigeants nommés.
    Tous les fonctionnaires sont entrain de mourir à cause du manque de condition. Dieu seul sait dans quelle condition les agents travaillent.
    L’organigramme n’est pas respecté or le budget est octroyé aux directions.
    Répondre
    maliden 97 commentaires
    Répondre
    NOs

  6. L’administration de la Justice est arrêtée. Il y a pire que tout cela.
    Il faut penser à restructurer ce Ministère car aucun service de ce domaine ne fonctionne correctement d’où prévaut le retournement de fonds des dirigeants nommés.
    Tous les fonctionnaires sont entrain de mourir à cause du manque de condition. Dieu seul sait dans quelle condition les agents travaillent.
    L’organigramme n’est pas respecté or le budget est octroyé aux directions.
    Répondre
    maliden 97 commentaires – 20 mar 2014 – à 17:53

  7. L’administration de la Justice est arrêtée. Il y a pire que tout cela.
    Il faut penser à restructurer ce Ministère car aucun service de ce domaine ne fonctionne correctement d’où prévaut le retournement de fonds des dirigeants nommés.
    Tous les fonctionnaires sont entrain de mourir à cause du manque de condition. Dieu seul sait dans quelle condition les agents travaillent.
    L’organigramme n’est pas respecté or le budget est octroyé aux directions.
    Répondre
    maliden 97 commentaires

  8. J’ai vote IBK. Mais je commence a avoir des regrets.

    On ignore jusqu”a present le programme de IBK ; quelle reponse il a par rapport au vrai probleme de pays.
    NOus sommes tjours manipule par la france. le maroc qui aussi vient pour ces interêt commerciaux qui se fait sur le dos de malien ( 17 accords ).
    On ne parle pas d’education des enfants ; aucune ecole public digne de ce nom au mali.
    les ecoles privé travail a leur gise.
    Les magouilles continue dans les hopitaux;
    Les policiers qui continue leur maguille dans check point ; a l’entreé du pont fahd chaque nuit.(un vrai kobadani, mine d’or pour les policier)
    la justice fonctionne comme avant ; bref aucun changement.
    je le regrette.

  9. Nos hommes et femmes de pouvoir ont toujours font ce qu’ils veulent avec l’argent du tresor public, donc du contribuable et personne ne dit et ne se plaind, le people reste endormi sous un sedatif puissant qu’on lui a injecte depuis la nuit des temps. C’est degutant des depenses et gachis de nos sous. Eux c’est le dernier de leurs soucis. C’est a Nous, le Peuple de se reveiller sinon le Maliba n’est et ne sera qu’une continuite des memes mer-des. Pauvres de Nous. 😥 . 😉 .

  10. Le problème du Mali ce sont les maliens!

    Le problème des maliens ce sont leurs désirs incontrôlés pour le matériel mal acquis.

    Si tu diriges un pays pauvre comme le Mali, tu n’as droit ni à un avion présidentiel ni à une belle maison ni à une voiture de luxe ni à un palais de luxe.

    Tu dois vivre très modestement comme pour répliquer la réalité quotidienne des millions de maliens qui réfléchissent par deux pour savoir qu’est-ce qu’ils vont manger et comment faire pour se soigner ou comment faire pour avoir un emploi et un revenu garanti.

    L’emploi et le revenu dans un pays découlent de l’investissement.

    L’investissement est soit privé ou public.

    Avec la sous dotation du pays en infrastructures économiques et sociales de bases (pas de routes, pas d’électricité, pas d’écoles, pas d’hôpitaux, pas de télécommunication, pas d’eau potable, etc) il est très difficile pour les investisseurs privés de s’installer au Mali car ils cherchent le profit.

    Et dans un pays où il y a un déficit d’infrastructures et une main d’œuvre non qualifiée même si elle est bon marché comme au Mali, les coûts d’opportunité des facteurs de production (travail, capital et technologie) sont élevés de telle sorte qu’ils ne permettent pas de dégager une rentabilité suffisante pour les investisseurs privées.

    Les quelques rares opérateurs économiques privés nationaux qui investissent sont soient obligés de tricher (fraude fiscale, abus des travailleurs, comptabilité non régulière, qualité médiocre des produits, prix exorbitants,…) ou soit vivre au crochet de l’État malien (exonérations de toute sorte ou subventions publics).

    Pour combler le trou du manque d’investissement privé au Mali, il faut un très vaste programme d’investissement public, pour rattraper le retard monstre du pays en matière d’infrastructures économiques et sociales de bases et créer les conditions d’un décollage économique du Mali.

    C’est la seule manière de créer durablement de vrais emplois salariés et bien rémunérateurs et réduire ainsi l’énorme pauvreté des maliens.

    Pour que l’État puisse investir , il faut deux conditions:

    1. Il faut que l’Etat gagne de l’argent,

    2. Il faut qu’il utilise cet argent pour des investissements productifs générateurs d’emplois et de revenus futurs dans le pays.

    MAIS AU MALI, L’ÉTAT GAGNE PEUT ET DÉPENSE MAL.

    Les dirigeants n’ont pas la compétence nécessaire pour accroître les recettes de l’État et ils sont au sommet de l’État pour satisfaire leurs propres désirs de matériel mal acquis et non pour permettre à l’État malien d’investir massivement dans les secteurs porteurs de croissance économique.

    Des conneries de belles maisons ou de belles voitures ou d’avion présidentiel auxquelles s’accrochent nos dirigeants dans une ville sous poussière permanente et d’eau usée comme Bamako est une aberration sans nom!

    “N’ma gnogon ko yé”!

    Wa salam!

  11. Nous avons deja regrette le President depuis le jour du coip par des soldats delinquants avec la complicite active des hommes politiwues du RPM d abord, du Sadi et Mp22 et du parti mort de Younous Dicko avec le synficaliste a vie Amion Guido
    Cela s est aggrave avec la mise en place du gvt fde famille, avec des neveux, beau freres, beau fils, cousin par alliance et aitres.
    De sSevare a Djenne , ce st les oeuvres de ATT que BK va continuer a inaugurer pdt les 5 ans a venir car sa seule ambition pour le Mali c edt faire enrichir sa famille pour les 5 ans a venir
    LeMali et les maliens ont deja regrette ATT il ne reste plus qu a envoyer une delegation a Dakar pour le supplier de rentrer ai bercail avec la sublimeet belle Lobbo et enfants
    Ce temps viendra un jour pas loontain inch allah, qd tout le monde en aura marre de IBK et son karim

Comments are closed.