CICB : Plus de 200 millions de F CFA Ă  recouvrer

0

La 10e session du conseil d’administration du Centre international de conférence de Bamako intervient dans un contexte de forte crise marquée par une baisse de plus de 60 % des activités de la structure. Aussi, sur une somme de plus de 400 millions de F CFA à recouvrer, seulement 200 millions ont été payés par les débiteurs.

 

A droite le ministre de la Culture, Boubacar Hamadoun Kébé, et le secrétaire général du ministère, Al Hady Koïta

A l’ordre du jour de cette 10e session, le deuxième de l’année 2012, deux points étaient inscrits à l’ordre du jour. Placés sous la présidence du ministre de la Culture, Boubacar Hamadoun Kébé, les travaux ont permis aux administrateurs de se plancher sur l’examen du rapport d’activités à mi-parcours du 1er janvier au 30 septembre 2012, et celui du rapport financier à mi-parcours du 1er janvier au 30 septembre 2012.

La session de décembre du CICB se tient dans une forte émotion de tristesse, marquée par la disparition de trois membres du conseil d’administration. Il s’agit notamment d’Amadou Kanté, représentant de la Fédération nationale des artisans du Mali, Médoune Diop de l’Association des producteurs de spectacles agréés et notre regretté confrère Modibo Konaté, représentant la fédération des artistes du Mali (Fédama). En leur mémoire, le ministre de la Culture s’est fait le devoir de leur rendre un vibrant hommage en demandant une minute de silence en leur mémoire.

La présente session du conseil d’administration intervient par ailleurs dans un contexte plutôt particulier pour la CICB, marqué par la crise que traverse notre pays. Une crise qui a engendré une baisse des activités de plus 60 %.

Ce qui fera dire au ministre de la Culture que la présente session représente un enjeu majeur pour la structure Et Boubacar Hamadoun Kébé d’inviter les administrateurs à aider le CICB à transcender les difficultés sociopolitiques, et à mener une analyse profonde des activités afin de déterminer des perspectives pour le CICB et de l’amener vers l’élaboration du budget-programme.

Le ministre de la Culture a profité de cette session du conseil d’administration pour adresser une mention spéciale à la direction du CICB pour les distinctions décernées par les organismes internationaux, respectivement d’Allemagne et de France, et qui malheureusement n’ont pu être réceptionnées à cause de la situation actuelle que traverse notre pays.

L’exercice écoulé du CICB reste marqué par la réalisation de chantiers majeurs, comme la construction d’un poste de garde supplémentaire, l’aménagement de deux blocs de toilettes  de cabines au rez-de-jardin de la salle présidentielle, les travaux de réparation des esplanades, la réparation des mobiliers de la salle des 1000 places de Djéli Baba Sissoko, l’aménagement de la rentrée officielle et des espaces verts, etc. Pour le ministre, il s’agit de résultats qui constituent, pour le conseil d’administration, de réels motifs de satisfaction.

Issa Fakaba Sissoko 

PARTAGER