Gestion «calamiteuse» d’IBK au pouvoir : L’Opposition accable le Président de la République et son Premier ministre

7
Gestion «calamiteuse» d’IBK au pouvoir
Soumaila Cissé, Djiguiba Keita, Amadou Abdoulaye Diallo (G-D)

L’opposition dite républicaine n’y est pas allé de main morte pour dénoncer les scandales, la mal gouvernance, le pilotage à vue et la gabegie, pour ne citer que ces quelques maux, qui, selon elle, sont l’apanage du pouvoir IBK et de son équipe depuis un an qu’ils sont au pouvoir.

 

C’était au cours d’un grand meeting, placé sous la haute présidence de Soumaïla Cissé et animé par les ténors des partis d’opposition, le dimanche 7 septembre au Palais de la Culture Amadou Hampâté Bah. Tous étaient présents, Djiguiba Kéita, Djibril Tangara, Amadou Abdoulaye Diallo, Daba Diawara, Amadou Koïta et Sindou Cissé. Etaient aussi dans la salle Mme Tangara Touré, Mme Fatoumata Siré Diakité, et Iba Ndiaye.

 

Mal gouvernance, amateurisme, pilotage à vue, dépenses somptueuses, gabegie et paupérisation des populations étaient les maîtres maux, parmi tant d’autres, décriés par les partis d’opposition lors du grand meeting qui a réuni responsables et militants des partis suivants: AFP-Bejèfanga, FCD, PARENA, PDES, PIDS, PRVM Fasoko, PS-Yelen, PSP et URD.

 

Le meeting, qui a enregistré une très grande mobilisation, a débuté par la projection d’un film qui met selon ses réalisateurs à nu les scandales et la gestion calamiteuse du Président IBK et de son gouvernement depuis un an. Un film qui démarrait de la visite rendue par Soumaïla Cissé au Président de la République nouvellement élu, en passant par le slogan de campagne de celui-ci «Pour l’honneur et le bonheur du Mali», aujourd’hui battu en brèche par plusieurs scandales mis en exergue par le film, pour chuter sur les contradictions du Premier ministre Moussa Mara au sujet de l’achat de l’aéronef, des achats des armes, des résultats du DEF et du préavis de grève de 48 heures de l’UNTM.

 

Où est le bonheur du Mali, où va le Mali? conclut le film. Et, comme pour mieux distiller son message, l’opposition qui n’était pas à court d’idées, a régalé l’assistance d’une animation musicale de l’artiste Mylmo. L’opposition républicaine a ensuite lu sa déclaration, par la voix de l’Honorable Mody N’Diaye, texte dans lequel il est question de la défense d’un Etat laïc et de l’opposition à toute velléité d’auto-détermination et à la mal gouvernance.

 

Aussi exhorte-t-elle le Président de la République «à changer de cap, prendre en compte la souffrance de son peuple et la paupérisation du pays, imposer sans préavis la gestion rigoureuse, arrêter d’utiliser le budget national à des dépenses somptueuses, relancer l’économie, organiser structurellement notre armée, respecter son engagement de créer une commission indépendante, agir en faveur des populations déplacées, renouer le dialogue social, rétablir la confiance envers son peuple et la communauté internationale. Et, enfin, faire la promotion de la morale publique, la cohésion sociale et l’unité nationale».

 

Ensuite, la parole a été donnée à différents intervenants, en commençant par Mme Tangara Touré. Celle-ci, au nom des femmes de l’opposition, dira, entre autres, «si nous savions que les tarifs de l’eau et de l’électricité allaient augmenter, nous, femmes du Mali, n’allions pas contribuer à l’avènement de ce gouvernement». Aussi, conseillera-t-elle à ses congénères plus de vigilance dans le choix de leurs dirigeants.

 

 

Le Président des jeunes, Syndou Cissé, non moins Président des jeunes du PARENA, dira quant à lui, que le pays est en danger. «On a qualifié IBK d’homme de la situation. Il avait toutes les cartes en main. Mais, malgré tous ces atouts, IBK est en pilotage à vue».

Djibril Tangara, Président du FCD, a souhaité que le dialogue en cours à Alger aboutisse à un résultat positif et au retour des partenaires au développement. Il a ensuite lancé: «l’opposition n’est pas l’ennemie du gouvernement, encore moins l’ennemie du Mali».

Pour sa part, Amadou Abdoulaye Diallo n’aura pas de mots assez durs. Il dira tout simplement «depuis un an, qu’en est-il de l’honneur et du bonheur du Mali? Nous expérimentons un gouvernement des enfants, pour notre déshonneur et notre malheur».

PPR, Djiguiba Kéita, dans son entame, soulignera que si Tatam Ly a démissionné, c’est qu’il est le fils d’un père respectable, alors que celui de Moussa Mara n’a pas fait que du bien dans ce pays. Il a également soutenu que le bonheur du Mali était devenu le bonheur d’une famille. «Qu’IBK sache que le Mali appartient à nous tous. Ce n’est qu’un début, il n’a encore rien vu» a-t-il conclu.

 

Daba Diawara, le Président du PIDS, appellera le gouvernement à plus de rigueur dans l’emploi des deniers publics et déplorera la mise à l’écart de ceux qui auraient dû gouverner le Mali.

 

Soumaïla Cissé, le leader de l’URD, a tout d’abord énuméré la liste des fonds octroyés au Mali, avant de déclarer: «IBK a reçu toutes les aides. Il a dit qu’il pouvait changer le Mali. Il est au pouvoir maintenant, qu’il change le pays!. Pour diriger le Mali, il faut se lever tôt et se coucher tard. Il y en a beaucoup qui regrettent aujourd’hui le choix d’IBK».

 

Pierre Fo’o Medjo

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Petot Coulibaly c est parce qu il est Blanc comme neige que Tiebile n a pas capitulé comme l Adema. En effet, on a tous entendu Dioncounda dire qu ils ( eux de l’Adema) sont obligés de suivre ATT s ils ne veulent pas voir la police secrète, la justice et les gendarme à leurs trousses. Tiebile n’avait pas peur de tout cela malgré les tentatives de l intimider. Il a dit: si vous avez quelque chose contre moi, prouvez le, j ai confiance en la justice de mon pays. On a voulu  » TENIR » Tiebile, mais il n y’a pas de fil pour le tenir.Le juge, après avoir été informé du dossier l’a « classé sans suite ».Deux raisons possibles en la matière, d’après les juristes:ou le montant incriminé est derisoire (on parlait de milliards, il découvre 34 millions justifiés ) ou l’accusation a un fondement difficile à défendre (le juge découvre deux rapports l’un qui disait que le rapport est tres bon, l’autre qui émettait des doutes sur certaines dépenses ). Le juge décide alors de CLASSER SANS SUITE.

  2. Ousmane Abbas, c est pas parce que quelqu un vaut ton père que tu ne dis qu il a mal géré le pays ou qu il n à pas fait que du bien au pays. Moi je crois que PPR aime le syst, il a souhaité que MARA fasse mieux que son père. De grâce, tout le monde connaît les exactions du père de MARA et les détournements de fonds qu il a fait, à la tête de la commission contre la corruption. On pourrait absolument dire cela de tous les dictateurs du régime CMLN, de Moussa Traore à Kissima en passant par Joseph MARA. PPR n à fait que prier pour et malheureusement MARA ne prend pas le bon chemin effectivement, il nous fait perdre Kidal par arrogance et suffisance comme l a si bien dit PPR . Il ne faut pas que MARA soit comme son père ! Et ce n est pas une insulte

  3. Ceux qui denoncent la gestion d’un an du president IBK doivent regarder dans le retroviseur et questionner leur gestion des deniers publics a eux confies, a commencer par Soumaila Cisse, le raseur de mur, Tieble Drame, le voleur, et Djiguiba Keita le griot de Tieble. Et Djiguiba Keita, tu t’es rendu trop bas en manquant du respect au pere de Moussa Mara.Son pere pourrait etre ton pere. Chez nous, on montre respect et consideration a nos parents et aux parents des autres. C’est honteux que quelqu’un qui a occupe des hauts postes de responsabilite dans ce pays parle ainsi. Tout le monde a compris que tu faisais reference a son pere. Tu, PPR, devrais en avoir honte. Sache que Moussa Mara n’est pas son pere et il n’est pas comptable de la gestion de son pere. Et puis je vous ai dit que le Parena n’est qu’une coquille vide. Et Tieble et PPR le savent tres bien. Ils echoue aux presidentielle et legislative. Ils echoueront aux municipales inch allah.

    • Ousmane Abbas, c est pas parce que quelqu un vaut ton père que tu ne dis qu il a mal géré le pays ou qu il n à pas fait que du bien au pays. Moi je crois que PPR aime le syst, il a souhaité que MARA fasse mieux que son père. De grâce, tout le monde connaît les exactions du père de MARA et les détournements de fonds qu il a fait, à la tête de la commission contre la corruption. On pourrait absolument dire cela de tous les dictateurs du régime CMLN, de Moussa Traore à Kissima en passant par Joseph MARA. PPR n à fait que prier pour et malheureusement MARA ne prend pas le bon chemin effectivement, il nous fait perdre Kidal par arrogance et suffisance comme l a si bien dit PPR . Il ne faut pas que MARA soit comme son père ! Et ce n est pas une insulte

      • C’est nul de dire que les anciens ont mal géré. Pourquoi vous-a-ton élu si vous ne pouvez pas faire mieux? ARrêtez de nous énorgueillir avec les chantiers lances par ATT. Bande de nullars et de révenchards

  4. Que ceux qui ont dirigés ce Pays d’une manière ou d’une autre pendant des années laissent IBK travailler ;on ne peut pas juger quelqu’un pour quelques mois de boulot !

  5. Que ce Tiébilé Dramé s’explique d’abord sur sa gestion financière du Sommet France Afrique 2005.
    N’a t-il pas octroyé dans ce cadre un marché de gré à gré de centaine de millions à une agence de communication sans experience ( Océan communication de Mabo Touré, fille du Président de l’epoque)? Cette agence a fini par sous traiter ce grand marché à la dernière minute à une verritable agence de communication pour eviter la debacle du sommet. Toi Tiebilé qui est ta femme ? Alors arrete de critiquer jalousement la famille presidentielle actuelle. Chancun à son temp.
    Et explique tes leçons de bonne gestion aux personnes qui ne te connaissent pas.
    Espece de nouveau aigri :mrgreen:

Comments are closed.