Gouvernance : Les gaffes et incohérences du régime IBK

2

IBKA seulement six mois de gestion, les gaffes et incohérences du régime Ibrahim Boubacar Keïta ne se comptent plus sur les doigts d’une seule main. L’image de l’homme de fer s’est vite étiolée pour donner place à un gouvernant trébuchant à tous les coups. Les premiers signes du déchantement se lisent désormais sur le visage des électeurs.

 

 

Kidal constitue sans nul doute la preuve des insuffisances de l’actuel régime.  « On ne négocie pas avec les bandits », avait-il promis à ses concitoyens laissant ainsi croire qu’il ne ferait qu’une bouchée des séparatistes une fois au pouvoir.

 

Mais confortablement installé, il ne se contente pas seulement de négocier ; Il ira jusqu’à tordre la main à la justice afin d’obtenir l’abandon des poursuites contre des présumés auteurs de crimes de guerre et de sédition. La paix n’a pas de prix dit-on ! Au même moment cependant, il s’échine à poursuivre l’ancien président pour haute trahison. Bien entendu, tout gouvernant doit, un jour, rendre compte de sa gestion. Tout comme les rebelles et criminels de leurs actes. Mais vouloir poursuivre un ancien président démocratiquement élu et épargner, voire protéger des présumés criminels de guerre et de sédition constitue la plus grosse outrance du pouvoir en place.

 

 

Dans son premier discours à la Nation à la faveur de son investiture, ses concitoyens eurent droit à toutes les promesses.  Tolérance zéro ! Finie l’impunité ! Quelques jours auparavant, les populations de la commune I et plus précisément du quartier Banconi avaient été durement éprouvées suite aux inondations ayant fait un peu moins d’une centaine de morts. Il promit l’ouverture d’une enquête sur les causes du drame. A quelques encablures du prochain hivernage, les résultats de la fameuse enquête ne sont pas encore disponibles. Signalons au passage que le présumé responsable du drame pour cause de construction anarchique, n’est autre qu’un membre influent du parti présidentiel et malheureux candidat à l’issue du dernier scrutin législatif. Ceci expliquerait-il cela ? Que les défunts reposent en paix !

 

 

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, le nouveau président de la République signala son arrivée avec fracas. Des arrestations de suspects avec grand renfort de tambours et de trompette, sont opérées sur la base du rapport du Vérificateur général. Mais elles ne concernent que des présumés proches de l’ancien régime à l’image du PDG de PMU-Mali. Le rapport du VEGAL se veut cependant impartial. La quasi-totalité des services vérifiés ont été épinglés, en l’occurrence Les Directions des Finances et du Matériel ironiquement désigné par le VEGAL, «le temple du terrorisme financier». Mais rien à ces niveaux.

Dans le cadre de l’assainissement de la capitale malienne, le gouvernement Tamtam Ly, bien entendu, sous l’impulsion du tout puissant président de la République s’engagea à rendre Bamako propre dans un délai de… Le dépôt de transit de Médina-Coura est là pour nous rappeler l’échec de la mission.

 

Le commun des maliens est aujourd’hui désemparé. Aucune amélioration de ses conditions de vie et de travail. Aucune ! Et pis ! Au même moment il doit faire face aux pires calamités naturels ou provoqués (lire encadré : «IBK, un président de mauvaise augure ?») et des abus et exactions de la part des pouvoirs publics. Il paye le peu d’électricité disponible encore très chère (en cette période de début de canicule, il doit s’estimer heureux d’en recevoir)…

 

 

Et au même moment, de l’autre côté de la vallée de la misère et de l’ignorance, l’on assiste à la promotion des membres de la famille présidentielle. Les confrères parlent désormais de «FBI» pour «Famille Bourama et Intimes». Sont seuls acceptés dans le cercle restreint, les parents, inféodés serviteurs…  Le peuple doit attendre !

 

B. Diarrassouba

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. le chi-en B diarrassouba aboie, l’honnête president IBK passe.
    Les jaloux vont maigrir et tu sais bien qui ecrit ces propos.

  2. En élisant quelqu’un que vous n’avez connus que par les verbes, vous vous êtes trompés. Au Mali il ya des etnies qui ne savent que parler. Et si vous elisez un homme d’une telle ethnie, bonjour le bavardage et au revoir le travail. Vous l’avez cherché et vous l’avez trouvé. Il va installer son fils au pouvoir. C’est la royauté du mading qui comemnce.

Comments are closed.