Konimba Sidibé, ministre : L’Enclos en transe ?

Il y a 1 année
5
78

A quelque chose malheur est bon, dit- on. Le départ du jeune avocat ministre, a semble t – il bien profité à au moins un ‘’parti’’ de la majorité présidentielle, celui de Konimba Sidibé.

L’expert-comptable Konimba Sidibé, a été ministre dans le passé, ministre Parena si je ne m’abuse, mais au fil du temps, ses choix politiques tranchant nettement avec ceux du grand bélier, ont fini par lui montrer les portes grandement ouvertes de l’Enclos de Bolibana.
Désormais libre de tout engagement avec ses anciens compagnons, Konimba, travaillera à la création de son propre parti politique. La majorité présidentielle restait pour lui la seule alternative crédible pour espérer un jour au soleil salvateur. N’est-ce pas qu’au Mali et un peu partout d’ailleurs sur le continent, que c’est lorsqu’on est ministre et chef de parti, qu’on est en droit de rêver ? Konimba en tout cas, avec sa nomination est arrivé à ses fins, il est ministre de la République, en charge des Investissements. Mais est-ce que cette fin, serait à même de justifier les moyens dont il a besoin pour faire de son parti, un semblant de parti ?
Kassoum Denon, à l’Agriculture
Une juste récompense

Kassoum Denon
Kassoum Denon

En appelant  Kassoum Denon, un ancien Directeur général de l’Office du  Niger, le grand commis de l’Etat qu’est Modibo Keïta, a certainement salué les mérites d’un grand cadre qui, même relevé de ses fonctions en son temps, n’aurait certainement rien à se reprocher sinon, il n’en
serait pas à cette promotion.  Déçu de ce que son chef, le président de la République avait vu et entendu à l’Office du Niger, le Gouvernement du Mali, dans sa volonté de redorer les blasons dans le domaine agricole bien que classé à hauteur de souhait, a besoin de l’homme qui est en mesure de satisfaire ses besoins. La promotion de Kassoum Denon, procèderait donc de ce souci.

Fadi Ganda

 

Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
waldec<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 30</span>
waldec 30

Pourquoi les journalistes au ne se renseigne pas

aphogalle<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 248</span>
aphogalle 248

Konimba n’est pas expert-comptable. C’est sa femme. C’est un économiste.

aphogalle<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 248</span>
aphogalle 248

Konimba a été ministre sous la transition: Contrôle d’Etat. Et non ministre Parena ! Le Parena a été crée en 1995.

Bakary Oumar Diarra<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 25039</span>

Enfin un Expert Comptables dans le gouvernement.

Momo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 3</span>
Momo 3

Jusque là le Mali n’a pas besoin d’une trentaine de ministres pour qu’il y’ait une gouvernance efficace au profit du peuple. Les autorités n’arrivent pas à comprendre cela. Avec 20 MINISTRES + LE PM, le Gouvernement pourra mieux faire et les ressources financières seront mieux rationalisées. L’échec du Président IBK (n’est pas souhaitable) serait malheureux pour les maliens et le Mali; mais cela risque d’être le cas si les autorités ne changent pas la donne. Que Dieu soit loué!

wpDiscuz