Mali: les défis du nouveau Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga

8

Le président malien a décidé de donner un nouveau souffle à son action. Ibrahim Boubacar Keïta a nommé samedi 8 avril un nouveau Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga. Un membre influent de son parti, le Rassemblement pour le Mali (RPM, parti au pouvoir).

Abdoulaye Idrissa Maïga, ingénieur en élevage, était jusque-là ministre de la Défense. Il avait dirigé la campagne du président IBK en 2013, jusqu’à la victoire. Il remplace Modibo Keïta en poste depuis un peu plus de deux ans.

C’est un homme réputé intègre et réservé, qui entre à la primature, un proche aussi du chef de l’Etat, qui appartient au premier cercle des cadres du RPM le parti présidentiel. Mais son pedigree en fait-il pour autant l’homme des défis qui se posent au Mali aujourd’hui ? C’est toute la question.

Contexte tendu

Sa nomination intervient dans un contexte social tendu avec une grève illimitée dans le secteur de santé qui dure depuis un mois, à laquelle s’ajoute maintenant un mouvement des enseignants du supérieur. Des grèves auxquelles le gouvernement sortant n’a pas su répondre. Et c’est sans doute une des raisons qui explique le départ de Modibo Keïta.

Sur le plan sécuritaire, les défis sont immenses aussi, avec une recrudescence des attaques dans le centre du pays et un accord de paix qui peine à être appliqué. Abdoulaye Idrissa Maïga, originaire de Gao, réussira-t-il à relancer le processus et à redonner confiance à toutes les parties ? La réponse viendra en grande partie de la composition de son gouvernement.

 ■ Qui est Abdoulaye Idrissa Maïga ?

Le nouveau Premier ministre malien est un ingénieur de formation. A 59 ans, il fut tour à tour ministre de l’Environnement, de l’Administration territoriale et de la Défense, son dernier poste. Il est décrit comme un homme rigoureux, mais parfois rigide, lancent certains.

Lors de l’élection présidentielle de 2013, il fut directeur de campagne du candidat Ibrahim Boubacar Keïta, aujourd’hui chef de l’Etat. C’est donc un proche, ne serait-ce que politiquement, que le président IBK a nommé pour succéder au très respecté Premier ministre sortant, Modibo Keïta.

Mais le nouveau Premier ministre malien a une autre casquette : il est membre influent du parti au pouvoir, le Rassemblement pour le Mali (RPM). C’est d’ailleurs la première fois qu’un membre de cette formation politique occupe la primature depuis le début du mandat du président IBK, ce qui pour certains est une indication à un peu plus d’un an de la prochaine élection présidentielle.

Le nouveau Premier ministre, sauf imprévu, est en place jusqu’à la fin du quinquennat et, en même temps, il pourrait préparer le terrain pour la candidature du président Ibrahim Boubacar Keïta à un second mandat.

Ce dimanche, Abdoulaye Idrissa Maïga commence les consultations pour la formation du nouveau gouvernement. Des surprises sont annoncées.

 Par RFI Publié le 09-04-2017
PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Malheureusement il y’a fort à parier que le PM n’est pas le choix du RPM encore moins imposé par le RPM. Il est sans doute un cadre du Rpm, mais est-t-il l’homme de la situation ? J’en doute fort. Mais laissons voir et restons positifs et optimistes.

  2. mali tjrs mal pas bns c”est ge vais dire la bouche du chien et le Queu sont de la meme chose .fof-fof gonto

  3. ibk il nous avaient honte vraiment le jour d”aujord”huit au mali , depuis que RPM vien au MALI tjrs grand problemer et non petit probleme

  4. La montagne a accouchee d’une souris: M. Abdoulaye Idrissa MAIGA , Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Mali. Une exigence du parti politique, le Rassemblement Pour le Mali (RPM), au pouvoir, IBK en est son President fondateur. Le pays ira toujours mal. Cet homme est en mission politique et non pour resoudre les problemes des maliens. Ces problemes sont des attentes multiples et diverses: insecurite generalisee, chaumage, panier de la menagere, greves illimitee, mal gouvernance, clientelisme, trafic d’inflence, marche de gre a gre , j’en oublie volontier. L’homme etait dans le dernier Gouvernement dirige par le PM sortant comme Ministre de la Defense et des Anciens Combattants. A ce niveau il n’a obtenu aucun bon resultat. Le nombre de victimes si on encroit aux informations, est superieur au nombre de jours qu’Abdoulaye Idrissa MAIGA a passe a la tete du departement de la Defense et des Anciens Combattants. Au niveau du Ministere de l’Administration Territoriale, il est venu et a passe comme un visiteur, aucune reforme digne n’est a son actif. Depuis 4 ans notre pays est plonge dans des crises sans precedent . Le Mali a besoin d’un PM poignant, reformateur et visionnaire. Cet homme n’est pas Abdoulaye Idrissa MAIGA. Le RPM qui lui a impose a ses raisons profondes derriere la tete: profiter de son sejour pour continuer a s’enrichir ,mais jamais pour regler les problemes auxquels notre pays est presentement. Meme sur ce plan, il est de Gao, lors de la mise en place du bureau RPM, bien qu’il etait present ce jour dans la capitale des Askia, ses partisans ont ete mis en minorite. Il a fallu des tractations, des intimidations et autres pour que ses partisans soient acceptes. Sa presence a la PRIMATURE va arranger des individus et non le peuple malien qui n’aspire qu’a la paix et a la concordre. Ceux qui sont a la base de ce complot, ne peuvent pas pretendre a ce poste , au motif qu’ils sont intrrdits de grimper sur l’arbre de la transparence pour des faits ehontes de malversations . Mais avec cet hommes le pire peut se faire en toute impunite. Je dis et le repete, Abdoulaye Idrissa MAIGA, quelque soit le Gouvernement qui sera mis en place pour lui, n’est pas l’homme de la situation actuelle du Mali. S’agissant du fait qu’IBK a donne un souffle , en tout cas pour son RPM et non pour le peuple malien.

  5. Que le BON DIEU DONNE à Mr. MAIGA la force nécessaire pour diriger les actions du futur gouvernement. Que DIEU le guide dans le choix des hommes afin de mener à bien la lutte contre ja corruption…

  6. La nomination de M. Abdoulaye Idrissa MAIGA, comme Premier Ministre n’est pas un nouveau souffle. C’est la continuité qui s’annonce. Une exigence du parti au pouvoir le Rassemblement Pour le Mali (RPM), dont IBK lui meme est le President fondateur. Cet homme n’est pas un inconnu des maliens. Le Journaliste a retrace son parcours depuis l’accession au pouvoir du RPM jusqu’a sa nomination comme Premier Ministre. Permettez moi de faire l’economie de ce parcours. Il a eu a gerer deux departements ministeriels : l’Administration Territoriale et la Defense. Il ne peut se prevaloir d’avoir obtenu de resultat nul part. Au niveau de la Defense , sous son commandement aucun changenent qualitatif n’est a son actif. Il est originaire de Gao, dans cette meme ville, lors de la mise en place du bureau RPM, malgre sa presence, ses partisans ont ete mis en minorite. Je ne vois rien que cet Homme pourrait changer dans la vie des maliens. 1 er Vice President du parti au pouvoir, le RPM a exige qu’il soit nomme Premier Ministre. C’est fait pour le bonheur du RPM et pour le Malheur des Maliens, car l’homme attendu des maliens est tout sauf Abdoulaye Idrissa MAIGA. Que Dieu sauve le Mali.

  7. Iĺ peut figurer sur la liste restreinte des grands hommes en réussissant à instaurer la paix et l’autorité de l’Etat. Nous formulons des voeux sincères pour lui et son équipe.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here