Ministère de la sécurité intérieure : Le Général Gassama doit démissionner

0
1





La logique militaire nous enseigne que si un soldat effectue à moitié ou mal une mission confiée par sa hiérarchie, il sera automatiquement sanctionné selon les degrés et l’importance de la dite mission. Mais quant il s’agit d’un officier, et de surcroît un général de brigade, le débat change de forme et de fond. Et c’est pour cette discipline militaire que le général Wologueme s’est battu corps et âme avant sa mort.

Aujourd’hui, les choses ont changé et plus personne ne se soucis guère de cette discipline qui est pourtant partie intégrante du métier d’armes. En effet, le Mali est notre pays à tous, sans exception aucune, et nous l’aimons tous.

Ces soldats et ces officiers sont aussi nos frères et sœurs, donc de la même famille. Et nous avons eu la chance d’avoir des hommes d’état issue des rangs de l’armée qui ont fait la fierté de tout le pays et qui continuent d’ailleurs de le faire.

Aussi, d’ajouter que nous avons un respect considérable pour ces «Messieurs» qui ont choisi de porter sur leurs épaules la lourde responsabilité de nous défendre et de défendre la nation toute entière. Mais, certaines exceptions nous oblige à rappeler à certains de ces «officiers» que d’être militaire ne suffit pas pour prétendre bien gérer une responsabilité importante et surtout de Ministre de la république.

En effet, c’est ce qui semble aujourd’hui être le cas du Géneral de Brigade Sadio Gassama, nommé Ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile, le général Gassama se présentait comme le profile idéal pour mener à bout cette mission de sécurité des personnes et des biens.

Au lieu de cela, c’est le contraire qui s’est produit avec l’augmentation de la criminologie, des attaques à main armée, des vols spectaculaires d’engins à deux roues…pour ne citer que ces points. En plus, les criminels provoquent même les forces de sécurités, comme ce fut le cas de ce communiqué bien rédigé et affiché dans certains quartiers de la capitale «Nous voulons 50 Jakarta à ATT-BOUGOU, 100 Jakarta à Senou… en tout pour Bamako, on veut 1000 Jakarta avant 2012 ! »

Comme si tous ces crimes commis sur des Maliens ne comptaient pas, le général est monté sur son cheval de bataille après l’enlèvement des occidentaux dans les villes de Hombori et de Tombouctou pour vite prendre des mesures «idoines» afin que cela ne se reproduise plus. Il s’est même déplacé à l’intérieur du pays pour prouver son engagement à protéger les «Touristes», alors que les pauvres maliens sont tous les jours victime d’agression et de vols sans qu’il ne lève le petit doigt.

Certes, ceux sont des étrangers enlevés au mali, mais leurs vies sont-elles importantes que ces jeunes qui ont été fusillés à bout portant à Kalaban coro pour des raison que nous ignorons ou celle de cet autre jeune tailleur du nom de Aly, aussi fusillé à bout portant à Sénou pour sa moto «Jakarta» ? Nous répondons NON !

Pourtant, ils étaient tous Maliens, mais seulement pauvres ! Et nous n’avons vu aucune «mesure» du Général Ministre pour arrêter ces criminels. Etait-il au courant ? Nous pensons que OUI ! Comme dans «L’EXPRESS DE BAMAKO» N°21 du Mercredi 14 décembre 2011, nous demandons et exigeons la démission du Ministre Gassama, car personne d’autre ne pourra lui exigé quoique ce soit.

En tout cas pas le président ATT qui s’occupe de beaucoup d’autres choses plus importantes.

Nous y reviendrons

Moussa KONDO

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.