Temps Forts >
La MINUSMA lance une enquête sur des violations graves des droits de l’Homme à Tin-Hamma

La MINUSMA lance une enquête sur des violations graves des droits de l’Homme à Tin-Hamma ...

Communiqué du gouvernement suite à l’attaque du village Tin-Hamma

Communiqué du gouvernement suite à l’attaque du village Tin-Hamma ... (3)

Suite à  l’attaque de Tin Hama par la CMA : L’armée malienne arrête un humanitaire avec des matériels de guerre

Suite à l’attaque de Tin Hama par la CMA : L’armée malienne arrête un humanitaire avec des matériels ... (17)

Communiqué du Conseil des Ministres du jeudi 21 mai 2015

Communiqué du Conseil des Ministres du jeudi 21 mai 2015 (7)

il y a 2 années
 Le 26 Mars

Nouveau gouvernement de Diango Cissoko : Au boulot, sinon… « Zorro » est là

Decrease Font Size Increase Font Size Taille Police Imprimer

Après la démission de Cheick Modibo Diarra, les choses se sont accélérées.

En moins de 24 heures, un nouveau PM a été nommé et quatre jours après, son gouvernement a été formé et approuvé par la majeure partie de la classe politique malienne.

Les nouveaux ministres doivent se mettre rapidement et efficacement au travail.

Sinon, le « De Gaulle » malien le grand » Zorro » est là et a promis d’agir « chaque fois qu’il faut ».

Le nouveau Premier ministre malien Diango Cissoko, nommé mardi après l’éviction de Cheick Modibo Diarra sous la pression d’officiers putschistes, a formé son gouvernement, selon un décret lu samedi à l’antenne de la télévision publique malienne.

Le ministre de l’Economie, Tiénan Coulibaly, le ministre de la Défense, le colonel Yamoussa Camara, et le ministre des Affaires étrangères, Tiéman Coulibaly, membres du précédent gouvernement, restent en poste, selon ce décret du président par intérim Dioncounda Traoré.

En plus de la Défense, l’ex-junte militaire, dirigée par le capitaine Amadou Haya Sanogo, à l’origine de la démission forcée de Cheick Modibo Diarra, conserve trois autres ministères, dont celui la Sécurité intérieure.

Les trois régions du Nord du Mali, contrôlées depuis huit mois par des groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda, sont davantage représentées, avec trois ministères supplémentaires.

Par ailleurs, la nouvelle équipe gouvernementale comprend des représentants des principaux regroupements politiques maliens.

La Rédaction

L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.