Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA a pris officiellement fonction ce lundi 10 avril 2017 à l’issue d’une cérémonie de passation de services et de pouvoirs à la fois républicaine et émouvante avec son prédécesseur et ainé Modibo KEITA. C’est à 11h que le nouveau CXhef du Gouvernement est arrivé à la Primature où il a été accueilli au perron par Modibo KEITA. Après un tête a tête dans le bureau du Premier ministre, les deux hommes sont passés immédiatement à la revue des grands dossiers pendant une heure d’horloge. A l’issue de cette passation de dossiers, la passation de pouvoirs s’est illustrée par la signature de procès verbaux.

Une cérémonie émouvante attendait les deux hommes dans le grand hall de la Primature où membres du cabinet, conseillers, chefs de services et autres agents de la Primature attendaient les deux responsables.
C’est le Premier ministre sortant Modibo KEITA qui a pris le premier la parole. Il a remercié le Président de la République pour la confiance placée en sa personne pendant les deux ans et trois mois passés à la tête du Gouvernement. Il a ensuite félicité son cadet pour la confiance placée en lui par le Chef de l’Etat. Il a salué les qualités d’homme respectueux, intègre de son successeur et a dit n’avoir aucun doute sur ses capacités à conduire l’équipe gouvernementale. Il l’a invité à persévérer dans la voie du dialogue pour faire face aux défis qui se posent à notre pays. Enfin Modibo KEITA a eu un mot de remerciement et d’encouragement aux hommes et aux femmes de la Primature qui l’ont accompagné pendant sa mission. Il a magnifié leurs qualités techniques et les a invités à poursuivre le travail avec le même esprit auprès du nouveau chef du gouvernement.

Le Premier ministre entrant Abdoulaye Idrissa MAIGA a à son tour salué l’action de son aîné qu’il a côtoyé au sein des différentes équipes gouvernementales depuis deux ans. Un homme d’expérience auprès de qui l’on apprend tous les jours a-t-il confié. C’est pourquoi il a affirmé sa volonté de continuer avec la méthode qu’il leur a inculquée pendant son magistère.

Pour le nouveau Chef du Gouvernement, beaucoup d’actions entreprises depuis 2012 ont permis de stabiliser notre pays dont les signaux sont loin d’être rouges auprès des institutions de Bretton Woods. Il reste selon lui à préserver les acquis en poursuivant le dialogue avec tous les maliens sur le plan du retour de la paix et sur le front social. C’est pourquoi il a lancé un vibrant appel aux partenaires sociaux à aller dans le sens d’une trêve face aux multiples mouvements de grève. Il a promis d’user de tous les moyens à la disposition du Gouvernement pour aller dans ce sens sous la clairvoyance du Président de la république Ibrahim Boubacar KEITA qui l’a investi de sa confiance.

Après des poignées de mains et une photo de famille avec le personnel de la Primature, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA a insisté à raccompagner son ainé Modibo KEITA jusque chez lui à son domicile. Dans le pur respect et la haute considération de la tradition malienne.

(Cellule Communication Primature)

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. Maliens nous devons agir pour aider les agents de la santé car de ma vie je n’ai jamais vu une telle grève alors ce que il ya une part de raison. Le changement de pm n’est pas la solution. IBK: lèves toi et surgis afin qu’on sache que vous êtes la SOIUTION.

  2. Maliens rester confiant le Mali sortira de cette situation car le peuple avec sa maturité saura se pardonner et revenir à l’essentielle pour rebâtir un Mali que ces démocrates ont mis en lambeaux après les évènements de Mars 1991. Au lieu d’en vouloir à JEAN ou PAUL il faut en vouloir à ces déprédateurs qui continuent à courir pour tromper les citoyens.
    Qui pouvait comprendre qu’après tous les mots attribués à GMT en MARS 91 que le MALI allait subir un tel sort avec ces soient disant démocrates qui n’avaient que l’ambition de venir sucer le sang des Malien pour ce servir. Maliens vous avez la memoir courte; au lieu de s’en prendre au pouvoir du jour faite recule et voir ceux qui ont dirigés ce pays depuis l’avènement de la démocratie. Ils vont tous mourir un à un sans autant parvenir à commander ce pays. Organiser une journée de pardon et de reconnaissance à GMT.MERCI

  3. En tout cas la prémière communication ne me parait bonne. Aller dans les hôpitaux pour nous dire que le service minimum est bien observé est une insulte au bon sens. Il aurait fallut montrer les couloirs vides des consultations, les lits inoccupés faute personnels et toutes les portes des strutures fermées. Ca, c’est la réalité. Les malades désespérés qui se meurent dans leur demeure, les parents qui ne savent plus où chercher les soins paliatifs et gagnés par la fatalité, c’est celà le Mali d’aujourd’hui. J’en appelle Haut conseil Islamique, au répresentant de Feu Monseigneur Luc SANGARE, d’implorer les cliniques privées pour une action, leur dévoir de solidarité envers un peuple en voie d’extinction en dimuniant de moitié leur tarif. Ainsi la nation un jour sera reconnaissante.

  4. IBK, IBK, IBK est une véritable catastrophe pour ce Mali, il nous a foutu dans un abîme sans précédent; comment un homme peut être sans aucune inspiration et dans la vague, il entraine tous les hommes de bon sens de son entourage? Faisons une petite rétrospective; il nomme Oumar Tatam LY comme premier PM, un homme qui ignorait même ce qui se passait dans sa propre famille au Mali, on ne parle pas de l’ensemble du Mali. Il n’avait aucune légitimité, c’est seul IBK qui peut prendre un homme de ce genre comme son PM. En plus de tout çà, il était hautain et il n’a aucun sens d’humanisme dans un Mali où ce domaine est très déterminant dans les relations humaines. Le grand IBK après cette bêtise du choix Oumar Tatam LY, il enfonce le clou en prenant un Moussa Mara qui n’avait aucune légitimité avec à peine un député à l’Assemblée Nationale, comment un tel homme peut-il diriger un gouvernement d’un pays doté de plus d’une centaine de partis politiques? Comme tout cela ne suffisait pas, IBK prend un homme apolitique Modibo KEITA qui n’avait aucune expérience politique malgré son vieux âge, aussi il était illégitime eu égard à l’échiquier politique du Mali. La situation actuelle est dû à IBK et à lui seul, qu’il cesse de s’en prendre à qui que ce soit. Maintenant avec ce grand chao, je ne sais pas comment ce pauvre Abdoulaye Idrissa pourra s’en sortir même s’il est doté de toutes les valeurs de ce monde ici bas? Je n’aimerais pas être à sa place.

    • Petites gens! ce Monsieur COULIBALY Yacouba adepte du jeu favori des maliens toujours à la recherche du bouc émissaire. Omar TATAM LY devrait être le mantra de régime au sortir de la grave institutionnelle et politique qu’a connu le pays en 2012. Dieu et les vrais maliens convaincus savaient que le choix d’un homme comme TATAM était une bonne pioche qui devait crédibilisé ce groupe où opportunistes de tous genres rodaient au tour. Le Mali a déjà raté des grands hommes comme Zoumana SACKO, il ne faut pas commettre la même erreur avec des valeurs sûres comme Oumar Tatam LY.
      Arrêter de salir tout le monde par vos mesquineries de gens méchants butés malveillants et finalement nuisibles à la société malienne déjà traumatisée …

  5. Le mali appartient a nous tous prions pour le bien être de notre beau pays. Laisser les politiciens qui nous divisent. Il faut pas les écouter ils sont tous pareils.c’est politiciens n’ont pas l’amour de ce beau pays qui est le maliba.ils sont pour leurs besoins et non pas pour le mali.tôt ou tard Le bon Dieu va les rattraper inchalla.

  6. Aujourd’hui le doute n’est plus permis. Malgré le bilan catastrophique de la gestion du pouvoir IBK, l’homme scrute l’élection présidentielle de 2018. L’Afrique n’est pas l’Europe, sinon saurait été un européen , il allait tirer les conséquences de son échec . Renoncer au pouvoir équivaut à la mort pour le malien. Le cas du Premier Ministre est en la parfaite illustration . Ceux qui croient qu’il a démissionné se trompent , il a été renvoyé par faute de résultat . Cet échec attend Abdoulaye Idrissa MAIGA, qui pense que les deux campagnes (2013 et 2018) sont identiques . Même si les maliens sont habitués à apprendre lors des campagnes des objets, habits et l’argent, en 2018, ils vont toujours prendre mais dans l’urne le jeu se fera autrement . Pourtant le GMT l’a dit après la conférence de la Baule (France), que la democratie n’est pas une camisole prete a porter pour les africains . Aujourd’hui le temps a donne raison a ce dirigeant qui a regne plus de 23 ans au Mali. Personne ne peut connait le cadre malien mieux que Moussa TRAORE.

  7. Chacun a sa mission clairement définie . Modibo KEITA était venu pour mettre en œuvre l’accord de paix, 22 mois sans succès . Il voulait rester pour le reste du mandat d’IBK. Abdoulaye Idrissa Maiga est venu pour préparer la réélection d’IBK en 2018. Le résultat dans moins de deux ans. Il va décevoir , puisque les deux élections sont opposées sur tous les plans . Ils (IBK et AIM) comptent sur les 64 partis politiques. Oubliant que la majorité de ces partis politiques sont des coquilles vides. En 2018, le Capitaine Amadou Aya SANOGO, ne peut rien, Chef de la junte en 2013, prisonnier en 2018. Il n’a aucune emprise sur l’armée . Les religieux ont montré leur limite. Ils ont été le dindon de la farce . En 2018, il (IBK) presentera le bilan de ses realizations qui sera compare a ses promesses de campagne. S’il ne le fait pas de lui meme , l’électorat va lui en imposer.

    • Cela n’est pas souhaitable.
      Notre souhait est doit être ce nouveau premier ministre soit à la hauteur, que chaque malien dans quelques mois soit heureux. S’il déçoit, c’est nous maliens et même une partie de l’Afrique qui verront les conséquences.
      Prions donc pour sa réussite pour l’avenir et le devenir du Mali.

  8. MS Maiga a tout le choix de changer ou de rester comme Keita .L’histoire se repete Ibk au tps de Alpha etait venu pour sauver le pouvoir de ce dernier .Et voila apres 4 Pm Miaga vat il sauver le reste en defonfuture ?
    Ce qui me plais ce Maiga est le pure produit de l’ecole du Mali .IPR que j’ai un immense respect comme institution de formation .
    Mais l’homme n’est il aussi le produit de son entourage ?

  9. si c’est pour continue avec les méthodes de votre prédécesseur, ca risque de ne pas marché Monsieur Maiga. bonne chance.

  10. sr 300 000 francs en bazins depense par ces deux moineaux… seul a peine 40 000 tombe en direct dans l’economie malienne… Vive l’importation

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here