PĂ©riode de transition : Une chance pour la classe politique

5

AprĂšs la mise en place du Gouvernement  Cheick Modibo Diarra II, en principe,  plus rien ne devait le bloquer dans la prise d’initiatives concrĂštes en vue de la libĂ©ration des rĂ©gions nord. La prioritĂ© : le nord, rien que le nord, la mĂšre de tous les combats.
C’est un secret de polichinelles. Le Gouvernement d’union nationale Ă©tait attendu par les maliens pour la libĂ©ration des trois rĂ©gions nord du pays. Aujourd’hui, sa mise en place  est pratiquement chose faite. Il est lĂ , mĂȘme si des voix se sont levĂ©es avant ou aprĂšs sa mise en place pour dĂ©noncer, dans les salons feutrĂ©s,  ce gouvernement que beaucoup ont bien voulu prĂ©senter comme un gouvernement d’ouverture qui est loin d’ĂȘtre le gouvernement d’union nationale qui Ă©tait attendu . MalgrĂ© la grande dĂ©ception au niveau de diffĂ©rents acteurs politiques et de la sociĂ©tĂ© civile, personne n’a voulu faire une dĂ©claration allant dans le sens d’empĂȘcher le Gouvernement Ă  faire face aux deux missions principales qui lui sont confiĂ©es : la libĂ©ration des rĂ©gions nord et l’organisation d’élections transparentes, libres et crĂ©dibles pour replacer le Mali dans le concert des nations. La grande majoritĂ© des acteurs politiques et de la sociĂ©tĂ© civile, bien qu’ayant des reproches Ă  formuler contre ce qu’il est convenu d’appeler le gouvernement Cheick Modibo Diarra II, pour l’intĂ©rĂȘt supĂ©rieur du Mali, pour la quiĂ©tude et surtout pour ne pas ĂȘtre perçus comme ceux qui font trainer les initiatives en vu de la libĂ©ration des rĂ©gions nord, ont acceptĂ© sans applaudir. Donc, l’on est en droit de dire que plus rien ne doit bloquer la prise des initiatives concrĂštes de la part du gouvernement pour faire face a la crise du nord, d’autant plus que Cheick Modibo Diarra s’est arrogĂ© l’essentiel des ministĂšres qui ont un rĂŽle important Ă  jouer dans la libĂ©ration des rĂ©gions du nord. Avec un si grand boulevard ouvert devant lui pour aller Ă  la  libĂ©ration du nord par la nĂ©gociation ou par la guerre, les maliens sont aujourd’hui en droit d’attendre des initiatives concrĂštes. Aujourd’hui, Cheick Modibo Diarra et son gouvernement doivent comprendre que, dans l’urgence, les maliens, surtout ceux pris dans l’étau des islamistes et autres bandits armĂ©s dans le nord du pays et tous ceux qui ont Ă©tĂ© obligĂ©s de fuir la mĂšre patrie, pour se refugier dans des conditions souvent prĂ©caires chez des voisins, n’attendent que des actions concrĂštes, pour voir les espoirs fleurir au nord.
Assane Koné

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Je ne pense pas que ce gouvernement a l’intention d’aller au nord. Il a oubliĂ© ses missions (Ă©lections, nord). La preuve en est que le premier ministre est allĂ© Ă  SĂ©gou la semaine derniĂšre ; il a dĂ©cidĂ© d’y construire un musĂ©e Ă  hauteur de 500 millions de F CFA pour le bĂątiment seulement. Il a envoyĂ© Ă  SĂ©gou le directeur du musĂ©e national et le Directeur national du patrimoine qui ont rencontrĂ© les autoritĂ©s et les acteurs le vendredi. Le premier ministre ne sait pas quel genre de musĂ©e il faut implanter; les autoritĂ©s ne se sont pas entendus sur l’emplacement du musĂ©e. SĂ©gou est divisĂ© aujourd’hui sur la question. Le premier ministre ne sait pas qu’il y a dĂ©jĂ  un musĂ©e de la musique Ă  SĂ©gou et qu’il y a la coopĂ©ration allemande qui a entamĂ© des Ă©tudes de faisabilitĂ© d’un musĂ©e des marionnettes Ă  SĂ©gou. Il ne sait pas aussi que la mairie avait engagĂ© le processus d’un musĂ©e Ă  Pelengana et que les hollandais veulent construire un musĂ©e des marionnettes Ă  Markala avec l’assemblĂ©e rĂ©gionale. Disons-nous la vĂ©ritĂ©: si les investissements sont arrĂȘtĂ©s au Mali, pourquoi investir dans un musĂ©e Ă  SĂ©gou ? Est-ce le moment de faire un musĂ©e au moment oĂč les mausolĂ©es sont dĂ©truits ? Cheick Modibo a un autre agenda qui n’a rien Ă  voir avec la guerre au nord. Il faut construire SĂ©gou parce que les sĂ©goviens sont au pouvoir: Sanogo, Cheick Modibo, Mme Diallo l’ex-ministre de la culture et actuelle ministre des domaines de l’Ă©tat. Nordistes, vous ĂȘtes oubliĂ©s!

  2. Bien vu Mr Hotep ❗ ❗ ❗ Deux titres diffĂ©rents pour le mĂȘme contenu vide :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: C’Ăš ça aussi la crise au Mali 😛

  3. En tous cas rien ne doit plus empĂȘcher la demande formelle du Mali auprĂšs de l’ONU pour une rĂ©solution sur la crise malienne. Mais soyons honnĂȘtes avec nous mĂȘmes, seuls les maliens peuvent et doivent libĂ©rer le nord. On ne doit rien attendre des autres, car eux ils ont leurs agendas.

  4. @ Mr Assane KonĂ©; Journaliste chez Le RĂ©publicain…
    Bonjour et merci pour vos efforts pour nous informer Ă  chaque jour. Vous vez de publier deux articles dans Le RĂ©publicain intitulĂ©s «Gouvernement Cheick Modibo Diarra II : Le Nord, rien que le nord» et «PĂ©riode de transition : Une chance pour la classe politique». L’on dira alors que vous ĂȘtes productif; deux articles coup sur coup ! Les titres sont Ă©vocateurs et Ă  priori interessant. On passe au texte; rien d’interessant et pire encore; l’un est un copier-coller de l’autre. Renversant !…
    Dites-moi monsieur; est-ce que vous allez continuer comme ça votre carriere ? S’il vous plait, repondez par un simple oui ou non; je veux savoir; qu’il vous plaise.

  5. Le bus de la diplomatie sur le boulevard est conduit par un ministre FDRiste,on verra si l’amitie avec la COM INTER est sincere… 😳

Comments are closed.