Portrait du Ministre de la Jeunesse et des sports : Me Mamadou Gaoussou Diarra, un brillant avocat

7

DĂ©crit comme “travailleur” et “rigoureux”, par ses proches, Me Mamadou Gaoussou Diarra, nommĂ© le dimanche dernier, compte parmi les rares jeunes du nouveau mis en place. Né  le 31 aoĂ»t 1970, il est titulaire d’une maitrise en science juridique avec une formation complĂ©mentaire en droit  de l’entreprise et a 18 ans de pratique de l’avocature. Il est inscrit au tableau de l’Ordre des Avocats du Mali et a prĂ©sidĂ© l’Association des jeunes avocats du Mali. Il a Ă©tĂ© Ă©galement ancien SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral adjoint de l’Ordre des avocats du Mali.

 

Me Mamadou Gaoussou DIARRAIl possède une bonne connaissance du droit des nouvelles technologies et notamment celui du secteur des tĂ©lĂ©communications et de l’internet pour avoir menĂ© plusieurs Ă©tudes dans le domaine (notamment pour des sociĂ©tĂ©s nord amĂ©ricaines) et ĂŞtre  conseil de la sociĂ©tĂ© des tĂ©lĂ©communications du Mali  et de Afribone. Il a assistĂ© la SOTELMA dans le cadre du processus de privatisation.

 

Dans le domaine de l’arbitrage, Me Diarra a suivi plusieurs formations. En 2001, il a co-facilitĂ© un sĂ©minaire de haut niveau sur l’arbitrage international avec le Cabinet Alcor de Paris, Ă  l’intention des praticiens maliens, avec la participation d’Ă©minents spĂ©cialistes de l’arbitrage (Alain FĂ©nĂ©on, Me Amoussou). Il a participĂ© Ă  l’IDLO Ă  Rome en 2003 Ă  une formation sur le droit de l’entreprise avec un module dĂ©diĂ© Ă  l’arbitrage, et en 2008, il a pris part Ă  la rencontre de Madrid sur l’arbitrage inter-nations.

 

Me Diarra a Ă©galement participĂ© Ă  diffĂ©rentes formations initiĂ©es par la CECAM, oĂą il est inscrit sur la liste des arbitres. Au niveau de sa pratique professionnelle, il a participĂ© Ă  plusieurs arbitrage, tant OHADA, qu’au niveau de la CCI de Paris et de l’AFSA Ă  Johannesburg. En plus de cela, il a une bonne connaissance de l’environnement des affaires tant au Mali, qu’au niveau rĂ©gional et International.

 

Formation

Brillant avocat, Me Mamadou Gaoussou Diarra obtint en 1987 le diplĂ´me d’Ă©tudes fondamentales (DEF) option Ă©trangère (Ecole LibertĂ© A) et le brevet, sĂ©rie Collège – AcadĂ©mie de Bordeaux.

 

En 1990, il dĂ©croche son BAC avec mention assez-bien. Cinq ans après, il obtient sa maĂ®trise en sciences juridiques Ă  l’ENA-Mali avec la mention assez-bien. La mĂŞme annĂ©e, il obtint son Certificat d’aptitude Ă  la profession d’avocat (CAPA).   Et  en 2003, un diplĂ´me en pratique du droit de l’entreprise et de l’investissement (IDLO Rome en Italie)

 

    Expérience professionnelle

Me Mamadou Gaoussou Diarra avant d’ĂŞtre avocat a Ă©tĂ© journaliste Ă  la coopĂ©rative culturelle d’Ă©dition et de diffusion JAMANA, RĂ©dacteur au magazine GRIN GRIN et collaborateur du Journal les Echos (de 1991 Ă  1994). D’avril 1997 Ă  mai 1998, il fut consultant Ă  la Commission Ă©lectorale nationale indĂ©pendante (assistant du prĂ©sident, chargĂ© entre autre des questions de formation).

 

De janvier 2001 Ă  dĂ©cembre 2001, il fut le rĂ©dacteur en chef du Journal Malilex, journal d’annonces lĂ©gales, et d’informations commerciales, juridiques et judiciaires.

Collaborateur du BatĂ´nnier Tapo, et administrateur du Cabinet TAPO SCP Ă  partir de fin 1999, il avait en charge le suivi des dossiers (imputation, suivi judiciaire) rĂ©daction d’actes, constitution de sociĂ©tĂ©s, gestion du personnel et de la clientèle.

 

En avril 2000, il fut membre du pool “ALCOR “, de consultants internationaux, chargĂ© de dispenser des formations sur l’OHADA (sĂ©rie de 5 sessions) sur financement Banque Mondiale. Et en juin 2002, il participe Ă  la consultation pour la relecture des statuts de l’AGETIPE MALI.

 

Il est marié et père de quatre enfants.

 

Bandiougou DIABATE

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. C’est bien de nous raconter que tout le monde est brillant avec des diplĂ´mes en pagaille mais prenez le soins de vĂ©rifier la coordination des dates.
    Je sais que ” Djeli TĂ© Malo ” mais ” A BĂ© Wossi “

  2. Il fallait commencer plus bas il a été membre puis président des associations et club UNESCO. Pour dire aux jeunes si vous voulez allez plus loin commencer plutôt dans les associations de jeunes. Cher ami je suis fier de toi.

      • le Cycle de L’ENA Ă©tant de 4 ans, il y a une annĂ©e qui flotte lĂ ; ou il a redoublĂ© une classe ? Reprenez le calcul ou dites plutĂ´t 4 ans après le Bac, il obtient sa maĂ®trise en sciences juridiques
        Merci !

    • En effet, s’investir dans des associations de jeunes Ă  envergure internationale peut aider car ça ouvre l’esprit.

      Bon vent Papa DIARRA!

Comments are closed.