Remaniement gouvernemental : Du neuf avec des anciens !

8
Soumeylou B Maiga

La composition du  gouvernement SoumeylouBoubeyeMaïga est connue depuis le samedi 30 décembre.  Plus de quatre-vingt pourcent de l’ancienne équipe restent au gouvernement.

Le nouvel attelage gouvernemental manque de visibilité et de lisibilité. Il  comprend trente-six membres.  Le nombre de femmes passe de sept à huit.  La première femme occupe le dixième rang de l’ordre de préséance. L’élevage et la pêche occupe la dernière position.

De nouveaux départements sont créés. Il s’agit du ministère du développement local et du ministère des collectivités territoriales.  Certains ministères ont changé de dénomination. Le ministère de l’administration territoriale retrouve la décentralisation. Le ministère de la Réconciliation se voit ajouter la cohésion sociale et le ministère des mines devient ministère des mines et du pétroleet enfin le ministère du commerce devient ministère du commerce et de la concurrence. Le ministère de l’habitat et de l’urbanisme perd le domaine de l’Etat et des affaires foncières. Le ministère de l’équipement perd le désenclavement au profit des transports et devient ministère des infrastructures et de l’équipement. La fiscalité locale, la réforme de l’Etat,  le domaine de l’Etat et les affaires foncière disparaissent de l’attelage gouvernemental.

Si Six personnalités font leurs entrées cinq au contraire  quittent le gouvernement. Les entrants sont :Soumana Mory Coulibaly au développement local, Mme  Sangaré Kadiatou  Coulibaly aux Droits de l’homme,  Me Jean Claude Sidibé aux Sports,M. Moulaye  Ahmed Boubacar aux Transports et désenclavement,Cheick Sidiya Sissoko dit Kalifa à Urbanisme et Habitat et enfin Mme Kane RokiatouMaguiraga à l’Elevage et à la pêche.  Les sortants sont : Mohamed Aly Bathily de l’habitat et du domaine foncier, Abdoulaye Diop des Affaires étrangères,  Mme Ly Taher Dravé de l’élevage et la pêche,  Me Kassoum Tapo des Droits et de la Réforme de l’Etat et enfin Dr  Konimba Sidibé de la promotion des investissements et du secteur privé.

Quatre ministres ont effectué des permutations. Il s’agit de M. Tiéman Hubert Coulibaly qui prend du galon et occupe  le porte feuille des Affaires étrangères et de la coopération internationale, un poste qu’il a occupé pendant plus d’une année lors de la transition, Mohamed Ag Erlaf retourne à l’Administration territoriale quelques mois après l’avoir quitté, M. HousseiniAmionGuindo  quitte les sports au profit du département sensible de  l’Education nationale et enfin Me Babar Gano quitte les transports pour la promotion des investissements et du secteur privé.

Abdrahamane Sissoko

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

    • Vous savez je ne prends jamais quelqu’un par son nom, mais à travers ma réplique il trouvera son compte. Ceux qui défendent le régime IBK oublient que l’homme a été élu en 2013 avec honneur et dignité par la majorité des maliens. En 4 ans d’exercice de pouvoir s’il la présidentielle se tenait aujourd’hui , sans achat de conscience , ni corruption , il n’aura pas 10/100 des voix. IBK doit se poser une seule question : pourquoi cet abandon massif par ceux qui m’ont porté au pouvoir ?. Qu’il se ravive et quitte le pouvoir. Vraiment les maliens détestent IBK à tel enseigne que des maliens veulent qu’il quitte vraiment le pouvoir a la fin de son mandat . Sa gestion a été la plus humiliante de l’histoire du pays. Les opportunités qui soutiennent savent bien que l’homme est fini.

      • Ils sont nombreux ces opportunistes à tous les niveaux: dans le gouvernement, parmi les chaumeurs, les hommes politiques , les syndicalistes etc… Voyez le cas de Me Kassoum TAPO, il a tellement fait espéré IBK sur son projet de réforme de la constitution, mais aidé dans son opportunisme par des cadres malhonnêtes comme Mananssa DAGNOKO et les Députés de la “majorité “. A la confrontation, malgré les menaces du farfelu Me GANO, le peuple a dit non ! non ! IBK était obligé d’abandonner son projet au risque de perdre son pouvoir. Jusqu’à la fin de son mandat, certains continueront à le berner.

    • Aucun de ces Ministres N’ a fait ses preuves. M. Tieman Hubert Coulibaly qui prend du galon, qu’a t-il fait pour mériter cette promotion ? Il ne connaît rien , en moins de 2 ans il est à son 3 eme Ministere . M. Housseini A GUINDO , décrié au Ministère des Sports, il est nommé Ministre de l’Education , sans aucune référence universitaire. Me GANO, l’avocat du diable n’a jusqu’ici pas trouvé de point de chute. Il quitte les Transports pour le Ministère de la Promotion des Investissements et du Secteur Privé . De l’autre côté , il n’a certainement pas eu a sur facturer , il s’en est allé comme un lapin. Lui qui dénigre le Gl Moussa Sinko COULIBALY, un militaire hors paire , avec toutes les références civiles et militaires. Certains plus courageux sont partis tel que Me BATHILY , Me TAPO et autres . Ceux-ci ont compris que la cause est déjà perdue. Mais certains resteront jusqu’au cimetières s’il le faut comme le Pr Tiemoko SANGARE , Abdou Karim KONATE dit Ampe et d’autres. Qui ne veulent pas entendre parler de l’opposition. Ces prostitues resteront à la commande jusqu’au dernier jour d’IBK . Ils seront chassés en même temps qu’IBK qui a fait honte a la nation entière . C’est vrai que c’est avec du vieux qu’on a fait du neuf . Ils pourrons rien apporter de nouveau. Le 04 Septembre 2018, IBK ira comme un mal propre .

      • Je ne vois presqu’aucune différence entre le nouveau et l’ancien gouvernement . Ceux qui sont décriés sont sortis, il y’a eu Six nouveaux entrants , un remu ménage à l’intérieur de l’équipe et un nouveau chef d’orchestre . Mais le probleme ne se situe pas au niveau de la nomination des Ministres, mais au niveau d’IBK qui fait et defait meme les bonnes œuvres de certains Ministres. Alors ce n’est pas les Ministres qui sont en cause , mais plutôt le President de la Republique , qui confond sa famille à l’Etat, sa poche au trésor public. C’est pourquoi aucun Ministre n’a jusqu’ici été poursuivi. Pourtant les scandales financiers se sont succédés à un rythme infernal, jusqu’à incriminer la Présidence de la Republique a juste raison. Aucune enquête n’a été ouverte. C’est après la défaite d’IBK que ces cas seront exhumés et mis à la disposition des juridictions compétentes . IBK répondra des faits qui lui seront reprochés, a fortiori des Ministres . Les partis politiques, les syndicats, les associations, la Societe Civile , tous ensemble pour faire partir IBK en 2018.

  1. Les maliens veulent un changement qui garantit l’intérêt général de la nation malienne et non pour faire plaisir à qui que ce soit. Cette nouvelle équipe est très bien et tous les ministres qui y figurent sont des personnes qui ont fait leur preuve dans ce pays.

    Si on doit prendre l’avis de chaque malien avant de constituer un gouvernement, on aura combien de gouvernement dans ce pays?

    Si des personnes se sentent lésées parce qu’ils ne font pas partir de ce gouvernement, qu’ils sachent que la complaisance est finie dans ce pays et que seul le mérite prime désormais.

    • de quel merite d etre voleur ou menteur cherche encore toi tu auras le merite de ne rien avoir meme pas une miette les personnes que tu critique eux au moins ont ete ministres ou autres personnalite

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here