Transition : Un gouvernement de continuité selon les vœux du capitaine Sanogo

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

La nouvelle équipe gouvernementale de transition ressemble fortement à la précédente. C’était une instruction donnée par le capitaine Amadou Haya Sanogo qui avait indiqué qu’il y aura peu de changement dans l’exécutif après avoir obtenu par force la démission de l’ancien Premier ministre Cheick Modibo Diarra. De sources concordantes, le président par intérim, le nouveau Premier ministre, Diango Cissoko, et le chef de l’ex-junte militaire, le capitaine Amadou Haya Sanogo, se sont rencontrés une dernière fois samedi pour arrêter la liste des membres du gouvernement.

 Comme annoncé et souhaité par le capitaine Amadou Haya Sanogo qui a forcé le mardi dernier l’ancien Premier ministre Cheick Modibo Diarra à la démission, la nouvelle équipe gouvernementale de transition n’a pas connu de grands chamboulements.

De sources concordantes, le président par intérim, le nouveau Premier ministre, Diango Cissoko, et le chef de l’ex-junte militaire, le capitaine Amadou Haya Sanogo, se sont rencontrés samedi pour arrêter la liste des membres du gouvernement. Seulement, huit ministres de l’équipe sortante n’ont pas été reconduits. Très logiquement, l’ex-junte conserve ses 5 ministères et notamment la Défense, la Justice et la Sécurité intérieure, le Transport et la Jeunesse et des Sports.

Les principaux portefeuilles de l’Economie, de la Justice, de la Défense et des Affaires étrangères, de l’Industrie et du Commerce, Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget chargé du Budget, de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et des Personnes Agées, de la Poste et des Nouvelles Technologies, Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Ministre de la Santé, des Affaires Religieuses et du Culte,   ne changent pas de mains. On note toutefois le départ de la plupart des proches du Premier ministre sortant, Cheick Modibo Diarra. Parmi lesquels il y a Dr Yaranga Coulibaly, DIALLO Fadima TOURE du logement ; Mamadou Coulibaly de l’Equipement ; Harouna Kanté de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique; Alfa Bocar NAFO, ministre de l’Energie, de l’Eau et de l’Environnement ; Madame Traoré Rokia Guikiné des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine ; Boubacar Hamadoun Kébé, ministre de la culture ; Adama Ouane en charge de l’Alphabétisation et des Langues nationales.

Le Premier ministre a tenu à intégrer davantage de représentants des communautés du Nord, trois nouveaux ministres songhaïs, arabes et tamasheks font leur entrée dans ce gouvernement. Il s’agit entre de Yéhia AG MOHAMED Ali; Professeur Messaoud Ould Mohamed Lahbib, Monsieur Ousmane AG Rhissa.

Les principaux regroupements politiques sont par ailleurs représentés. Diango Cissoko n’a pas manqué cette fois de nommer un porte-parole du gouvernement, ministre de la Communication.

Il a choisi à ce poste très sensible en cette période de crise notre confrère Manga Dembélé et ancien directeur de la télévision nationale actuellement en poste à Paris. Il a également répondu favorablement au vœu exprimé par le Haut conseil islamique de maintenir le département des Affaires religieuses et du Culte, créé pour la première fois en août dernier.

Diango Cissoko et son équipe doivent maintenant s’atteler à la réussite de leurs deux principales missions : la préparation des futures élections présidentielles et législatives précédée par la résolution de la crise du Nord.

Il faut rappeler la reconduction de beaucoup de ministres du gouvernement CMD se justifie pleinement. Nombre de ses ministres avaient entamé des chantiers titanesques pour une transition réussie. Parmi lesquels figure le ministre de l’Industrie et du Commerce, Abdoul Karim Konaté lui qui a pu trouver un épilogue à l’affaire de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Mali. Il avait également prouvé lors de ses visites dans certaines usines comme N-Sukala, des cimenteries que le Mali peut compter sur son secteur industriel.

Soumana Makadji, le ministre de la santé, a lui aussi engagé une croisade contre les mauvaises pratiques dans le secteur de la santé. A seulement quelques mois d’activité, Tiéna Coulibaly en charge de l’Economie a prouvé qu’il est vraiment dans son élément.

Abdoulaye Diakité

 

 Gouvernement de transition III:

Huit partants pour 6 nouveaux

La nouvelle équipe gouvernementale de transition n’a été que légèrement remaniée et ce sont les proches de l’ancien Premier ministre, Cheick Modibo Diarra qui en ont fait les frais. Ils sont 8 ministres à faire leurs valises. Il s’agit des ministres de l’Education (Adama Ouane), de l’Enseignement supérieur (Harouna Kanté), de l’Equipement (Mamadou Coulibaly), de l’Agriculture (Yaranga Coulibaly, vice-président du parti de Cheick Modibo Diarra), des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine (Mme Traoré Rokiatou Guikiné), de l’Energie et de l’Eau (Alfa Bocar Nafo), du Logement, de l’Urbanisme des Affaires foncières (Mme Diallo Fadima Touré) et de la Culture (Boubacar Hamadoun Kébé).

Par contre, on a 6 nouveaux entrants que sont les nouveaux ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Pr. Messa Ould Mohamed Lady), de l’Agriculture (Baba Berthé), de l’Artisanat et du Tourisme (Yéhia Ag Mohamed Ali), de l’Elevage et de la Pêche (Mme Diané Mariam Koné), de la Communication, porte-parole du gouvernement (Manga Dembélé) et celui délégué auprès du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire, chargé de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire (Abdourahamane Oumar Touré).

 

 LE MINISTRE DU LOGEMENT N’A PAS VOULU RESTER

La loyauté faite femme

Dans le nouveau gouvernement de transition, on note  le départ de la plupart des proches du Premier ministre sortant, Cheick Modibo Diarra. A l’exception des ministres de l’Economie, des Finances et du Budget (Tiéna Coulibaly), de l’Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées (Dr. Mamadou Sidibé), de la Santé (Soumana Makadji) et celui de la Fonction publique et des Relations avec les institutions (Mamadou Namory Traoré), tous les autres, au nombre de 7, ont quitté le gouvernement.

Il s’agit des ministres de l’Education (Adama Ouane), de l’Enseignement supérieur (Harouna Kanté), de l’Equipement (Mamadou Coulibaly), de l’Agriculture (Yaranga Coulibaly), des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine (Mme Traoré Rokia Guikiné), de l’Energie et de l’Eau (Alfa Bocar Nafo) et  du Logement, de l’Urbanisme et des Affaires foncières (Mme Diallo Fadima Touré). Certains, à l’instar de cette dernière, ont tout simplement décidé de s’en aller, histoire de témoigner leur loyauté vis-à-vis de l’ex-PM. C’est quand même une décision à saluer dans un pays où on ne peut pas cracher sur les postes ministériels.

 

 GOUVERNEMENT DE TRANSITION III

Les femmes encore marginalisées

Le Premier ministre avait promis un gouvernement « représentatif«   de la société malienne ; il ne reste plus que trois femmes dans la nouvelle équipe contre 4 dans l’équipe sortante.  Les organisations de femmes qui veulent un rôle de premier plan dans cette période de transition, femmes apprécieront et vont certainement exprimer leur colère. En attendant, elles seront représentées au sein de l’exécutif de transition par le Dr. Diallo Dédia Mahamane Kattra  qui conserve son poste de ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle,  Mme Alwata Ichata Sahi reconduite au ministère de la Famille, de la Promotion de la femme et de l’Enfant et Mme Diané Mariam Koné, promue ministre de l’Elevage et de la Pêche.

 

 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

Décret 2012-710/PRM DU 15 décembre 2012

Portant nomination du gouvernement

Le président de la République

Vu la Constitution

Vu le décret 2012-708/PRM du 11 décembre 2012 portant nomination du Premier ministre

Sur proposition du Premier ministre

Décrète

Article 1 : Sont nommés membres du gouvernement en qualité de :

1. Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget :

Tiéna Coulibaly

2. Ministre de la Défense et des Anciens combattants :

Général Yamoussa Camara

3. Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale :

Tiéman Hubert Coulibaly

4. Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire :

Colonel Moussa Sinko Coulibaly

5. Ministre des Mines :

Dr. Amadou Baba Sy

6. Ministre de l’Education, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Instruction civique :

Bocar Moussa Diarra

7. Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique :

Pr. Messa Ould Mohamed Lady

8. Ministre du Travail, de la Fonction publique et des Relations avec les institutions :

Mamadou Namory Traoré

9. Ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine :

Me Demba Traoré

10. Ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile :

Général Tiefing Konaté

11. Ministre de l’Agriculture :

Baba Berthé

12. Ministre de la Justice garde des Sceaux :

Malick Coulibaly

13. Ministre de l’Equipement et des Transports :

Lieutenant-colonel Abdoulaye Koumaré

14. Ministre de la Santé :

Soumana Makadji

15. Ministre du Commerce et de l’Industrie :

Abdel Karim Konaté

16. Ministre de l’Artisanat et du Tourisme :

Yaya Ag Mohamed Ali

17. Ministre du Logement, de l’Urbanisme, et des Affaires foncières :

David Sagara

18. Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle :

Dr. Diallo Dédia Mahamane Kattra

19. Ministre de la poste et des Nouvelles technologies :

Bréhima Tolo

20. Ministre de la Famille, de la Promotion de la femme et de l’Enfant :

Mme Alwata Ichata Sahi

21. Ministre de l’Energie et de l’Eau :

Makan Tounkara

22. Ministre de l’Environnement et de l’Assainissement :

Ousmane Ag Rhissa

23. Ministre de la Jeunesse et des Sports :

Hamèye Founè Mahalmadane

24. Ministre de l’Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées :

Dr. Mamadou Sidibé

25. Ministre de l’Elevage et de la Pêche :

Mme Diané Mariam Koné

26. Ministre des Affaires religieuses et du Culte :

Dr. Yacouba Traoré

27. Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement :

Manga Dembélé

28. Ministre de la Culture :

Bruno Maïga

29. Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, chargé du Budget :

Marimpa Samoura

30. Ministre délégué auprès du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire, chargé de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire :

Abdourahmane Oumar Touré

Article 2 : Le présent décret sera enregistré et publié au Journal officiel.

Bamako le 15 décembre 2012,

Le président de la République par intérim

Pr. Dioncounda Traoré

Le Premier ministre

Diango Cissoko

 

SOURCE:  du   17 déc 2012.    

Une Réaction à » Transition : Un gouvernement de continuité selon les vœux du capitaine Sanogo

  1. Dr ANASSER AG RHISSA

    APRÈS LA CONSTITUTION DU GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE, ON EST PRESSÉ POUR LAVER L’AFFRONT NATIONAL DE L’OCCUPATION DU NORD MALI MAIS :

    LA PRÉPARATION, LA DYNAMISATION, LA VALORISATION DES MÉTIERS ET LA MOTIVATION DES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI SONT INDISPENSABLES POUR REMPORTER LA GUERRE CONTRE LES TERRORISTES ET LES DJIHADISTES.

    CETTE GUERRE DOIT ÊTRE BIEN PRÉPARÉE.

    CETTE GUERRE NÉCESSITE L’ENGAGEMENT DE TOUS LES MALIENS ET DES PARTENAIRES (CEDEAO/UA/ONU) A TRAVERS UNE GUERRE COLLECTIVE D’INTELLIGENCE STRATÉGIQUE ET DE RENSEIGNEMENTS SUR LE TERRORISME.

    Bonsoir,
    Merci pour tous ceux qui contribuent à apporter des idées et des solutions pour résorber la crise au Mali.

    Les forces de défense et sécurité du Mali attendaient les armes, ces dernières sont arrivées.

    Mais une préparation MINUTIEUSE est INDISPENSABLE pour affronter l’ennemi.

    Il est JUDICIEUX, maintenant, que les forces de défense et sécurité du Mali soient REDYNAMISÉES, UNIES, AIENT DES MÉTIERS REVALORISÉS ET QU’ELLES AIENT UN RENFORCEMENT DE CAPACITÉS ADAPTÉ afin d’affronter les terroristes et les djihadistes et de laver l’affront national de l’occupation du Nord Mali.

    Par patriotisme, elles savent que la guerre contre les terroristes et les djihadistes doit être gagnée, c’est pourquoi, elles doivent préparer minutieusement cette guerre afin de la remporter, pour leur honneur, pour celui du Mali.

    Pour ce faire, tous les Maliens doivent être avec eux et derrière eux.

    ON EST PRESSÉ POUR LAVER CET AFFRONT NATIONAL MAIS LA PRÉPARATION, LA DYNAMISATION, LA VALORISATION DES MÉTIERS ET LA MOTIVATION DES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI SONT INDISPENSABLES POUR REMPORTER LA GUERRE CONTRE LES TERRORISTES ET LES DJIHADISTES.

    CETTE GUERRE NÉCESSITE L’ENGAGEMENT DE TOUS LES MALIENS ET DES PARTENAIRES (CEDEAO/UA/ONU) A TRAVERS UNE GUERRE COLLECTIVE D’INTELLIGENCE STRATÉGIQUE ET DE RENSEIGNEMENTS SUR LE TERRORISME.

    Bien cordialement
    Dr ANSSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: Webanassane@yahoo.com