Vœux du gouvernement : Un engagement a hauteur des défis

0
0

La sécurité alimentaire, l’organisation des élections et du référendum et la gestion de la situation au Nord sont les principaux challenges que le gouvernement est appelé à relever dans les mois à venir.

Après les familles fondatrices et les autorité religieuses, ce fut le tour du gouvernement de présenter vendredi ses vœux au président de la République Amadou Toumani Touré. Comme le veut l’usage, c’est le Premier ministre, Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, qui a prononcé les vœux de son équipe au chef de l’Etat. Le chef du gouvernement a dit toute sa reconnaissance au président de la République pour le choix porté sur elle, la première femme à diriger une équipe gouvernementale depuis l’Indépendance du pays. « A travers ce choix, toutes les femmes du Mali sont honorées. C’est là une pierre blanche qui marque une nouvelle page du 2è Cinquantenaire », a-t-elle jugé avant de s’engager à tout faire pour mettre en œuvre la lettre de mission qui lui a été adressée à sa nomination. Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé a ensuite axé son intervention sur les trois grandes préoccupations de l’heure : la sécurité alimentaire, la sécurité tout court (en relation avec la situation au Nord) et l’organisation des élections générales (présidentielle et législatives) et du référendum de 2012.

LE DIALOGUE SOCIAL SE POURSUIVRA. L’année qui s’achève aura été une année difficile à plusieurs égards. Il y a eu cette mauvaise pluviométrie et une dégradation de la situation sécuritaire au Nord du pays. La crise alimentaire qui menace cette année est une des plus sérieuses des 20 dernières années. C’est pourquoi le gouvernement a pris un train de mesures pour y faire face. Ainsi, il sera procédé à une distribution gratuite de céréales dans les communes identifiées comme prioritaires. Une distribution gratuite est aussi annoncée en ce qui concerne l’aliment bétail pour faire face à l’épuisement précoce des pâturages. Les populations ont été invitées à renforcer le stock national de sécurité par la reconstitution des banques de céréales dans les communes.

Par ailleurs, le gouvernement diligentera la vente à prix modérés, de céréales. Il encouragera les cultures de contre-saison en certains endroits et le développement du maraîchage. Les efforts en direction de l’agriculture seront maintenus pour ce qui est de la subvention des engrais et l’aménagement des terres. La mise en œuvre de la Loi d’orientation agricole se poursuit avec l’adoption de plusieurs textes. La culture du coton sera soutenue tout comme les efforts en direction de l’Office du Niger. Dans le domaine de l’énergie, en plus des actions menées, le gouvernement va conduire l’interconnexion des réseaux avec le Ghana, la Côte d’Ivoire et la Guinée. La paix et la sécurité constituent l’autre grand défi pour le gouvernement.

Le Premier ministre a assuré que les forces armées et de sécurité seront mises dans toutes les conditions pour assurer leurs missions régaliennes. Le banditisme et le terrorisme seront combattus avec fermeté. Le gouvernement mettra tout en œuvre pour renforcer l’unité nationale. Quoiqu’il advienne, a assuré Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, le Mali restera un et indivisible. Le gouvernement n’oublie pas la question de l’éducation. Conformément à un plan d’actions établi, et en dépit des difficultés conjoncturelles, il continue de préparer une bonne rentrée universitaire 2011-2012 avec la Cité universitaire et les résidences rénovées, les rectorats équipés. Le siège du Centre national des œuvres universitaires sera construit. Le dialogue social sera maintenu pour améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants. L’organisation des élections générales de 2012 sera au cœur de l’action gouvernementale dans les mois à venir.

Le gouvernement s’engage à mettre en place les conditions d’une bonne tenue de ces échéances électorales. Le Premier ministre a lancé un appel à la classe politique pour que les élections se tiennent dans la paix et la fraternité. Au plan social, la mise en œuvre de l’assurance maladie obligatoire se poursuivra. La sensibilisation continuera sur la question. Ceux qui n’en veulent pas ont déjà été autorisés à ne pas y adhérer. Le chef du gouvernement a rendu hommage aux qualités d’homme d’Etat du président Amadou Toumani Touré et à son engagement à faire du Mali un pays émergent.

LA SECURITE COMME UN PROGRAMME DE GOUVERNEMENT. En réponse, le président de la République a réitéré sa confiance au chef du gouvernement. Il a assuré mesurer l’engagement de l’équipe gouvernementale dans la mise en œuvre des actions qu’il a initiées. Le choix porté sur Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé se justifie amplement. Elle réunit les critères que le chef de l’Etat s’était fixé pour choisir un Premier ministre : le genre, la compétence et l’expérience. Tout en saluant les efforts du gouvernement dans ses actions au quotidien, Amadou Toumani Touré l’a encouragé à poursuivre la gestion de la situation de la sécurité alimentaire et à régler les problèmes qui se posent aux citoyens. Il a fait remarquer que les pâturages sont en mauvais état et que la nappe phréatique ne s’est pas bien reconstituée, augurant de sérieuses difficultés pour les mois à venir.

L’organisation des élections est une priorité des mois à venir et figure en premier lieu dans la Lettre de mission. Le chef de l’Etat apprécie les actions menées par le gouvernement pour organiser des élections crédibles régulières et transparentes. Cela dans la plus grande impartialité. Pour le président Amadou Toumani Touré, l’Assurance maladie obligatoire est un des plus grands acquis du monde du travail dans le Mali indépendant. Il a demandé au gouvernement de rembourser ceux qui n’en veulent pas et de ne plus opérer de prélèvement sur les salaires des non adhérents. Le président Touré a demandé au gouvernement de s’y atteler dès cette semaine, de continuer à sensibiliser et d’être prêt à accepter ceux qui veulent revenir dans l’AMO. Le chef de l’Etat a invité à intégrer la sécurité du pays comme un programme de développement. Tout sera fait pour une paix durable au Nord du Mali, a-t-il promis.

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.