Groupement des partis solidaires pour les élections 2012: 23 partis ont signés une plate-forme

0
0

La bataille pour la succession du président ATT s’annonce très dur. Au regard  de la difficile mission à laquelle s’attèlent les leaders politiques, ils jugent nécessaire  de se retrouver au sein des groupements  pour mener ensemble la conquête. Conscient  du paysage politique  que le pays connait actuellement, 48 partis politiques  décident de se retrouver ensemble dans le Groupement des Partis Solidaires(GPS) pour les élections présidentielles d’avril prochain.

 

Ainsi, pour magnifier  leur détermination d’aller ensemble, 23 partis politiques  ont signés  une plate-forme le jeudi dernier, à la salle de presse du Centre Internationale des Conférences de Bamako (CICB).  L’idée d’un groupement pour les élections de 2012 est née le 7 octobre 2011. En effet,  par cette union, ces formations politiques veulent se rassembler pour concrétiser  ensemble un instrument de lutte permettant de réaliser leur ambition. De cette ambition, il s’agit de doter notre pays d’un président qui pourrait agir  et décider en faveur d’une assise populaire, politique et sociale solide, crédible et opérationnelle.

Aussi, le Groupement des  Partis Solidaires pour les élections de 2012 se présente comme une chance inouïe pour l’ensemble de ces partis.  En effet, cette union se révèle également comme  une grande chance pour le Mali. Prenant  l’exemple de ce patriote romain  qui disait : « honte à qui peut chanter pendant que Rome brule ! », les  responsables du GPS s’affichent par ces mots : « gloire à ceux qui se rassemblent et s’unissent à l’appel du Mali au moment ou il est en danger à l’intérieur et à l’extérieur ». La présente signature de cette plate-forme permettra de  sceller l’union sacrée au sein de ce groupement.  Elle permettra aussi de sauver la patrie, surtout en la transformant par l’éradication de la fraude.

De sa création à nos jours, le groupement à organisé trois conférences de presse avec la présence de la presse nationale et internationale.  Aussitôt, après sa mise au point, il a participé à la confection du fichier électoral et à la relecture de la loi électorale. De même, le groupement a rencontré deux fois le Ministre de l’Administration Territorial et des Collectivités Locales. De ce fait, l’objectif recherché par la création du GPS, est de participer à des élections libres transparentes, crédibles, sans aucune contestation, à travers un fichier fiable et crédible a souligné le coordinateur  le Pr Younouss  Hamèye Dicko.

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.