Hamed Diané Séméga hier face à la presse :« Nous ferons échec à tous ces marchands d’illusions et leurs complices »

0
1

Face à la crise qui prévaut au Nord et à la tension à Bamako et dans d’autres localités du pays, le Parti pour le développement économique et la Solidarité a décidé de sortir de son silence. Le président Hamed Diané Séméga et ses camarades ont tenu hier une conférence de presse à leur siège pour « condamner les attaques perpétrées par les  éléments du MNLA et appeler les Maliens à la solidarité avec les forces armées ». Le président du PDES est convaincu que « notre armée nationale fera échec à ces insurgés et leurs complices », qu’il a qualifiés de « marchands d’illusions ».

Pour exprimer sa compatie et son soutien à nos vaillants soldats confrontés à une rébellion armée au nord du pays et réaffirmer son engagement aux côtés du chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, dans la gestion qu’il fait de la crise,  le Parti pour le développement économique et la Solidarité (PDES) ou parti ‘’présidentiel’’ a tenu hier jeudi 2 février 2012 une conférence de presse à son siège sis à l’ACI 2000. Le président Hamed Diané Séméga a d’entrée de jeu précisé que  « cette conférence de presse a été convoquée pour parler exclusivement du problème du nord. Je ne répondrai pas à toute question qui sortira de ce cadre ». Il a alors invité les journalistes  à rappeler  à l’opinion la devise de notre Nation « un peuple-un but-une foi »  et à  « dire non à cette tentative d’amalgame actuellement dans le pays et ne pas se laisser instrumentalisés ». « Il faut éviter de détruire cette unité dans la diversité qui a caractérisée le Mali depuis la nuit des temps. Nous devons être débout face aux agresseurs comme stipulé dans l’hymne national », dira monsieur Séméga avant d’appeler aussi la classe politique à une union sacrée pour aider les autorités à relever le défi. Le président du parti ‘’présidentiel’’ justifiant pourquoi il faut éviter l’amalgame, dira ceci : « Nous avons des militaires arabes, touareg qui sont présentement au front avec les forces loyalistes ».

Pour le président du PDES et ministre de l’Equipement et des Transports, ce qui se passe au nord est une tentative d’agression de notre pays avec des facettes à Bamako où on est en train d’insulter notre démocratie. « On a imposé à notre pays une guerre qui n’est pas la sienne, sinon celle qui vaille aujourd’hui se rapporte au développement. Au Mali, tout se discute, tout est ouvert. Je ne sais pas comment peut-on encore prendre les armes ? » , s’est-il interrogé avant d’indiquer «  le Mali a la chance d’avoir eu un président qui sait ce que c’est la guerre. Le piège dangereux, c’est de s’enfermer dans des revendications qui désintègrent. Notre volonté est celle d’aller au dialogue et la démarche du gouvernement est responsable. Où que nous soyons, méfions-nous de ce danger nouveau. Ce qui s’est passé à Kati est une volonté délibérée de déstabiliser le Mali ».

Il a informé les hommes de médias qu’un meeting de communion avec les forces armées se tiendra dans les jours à venir, mais déjà le parti a lancé un appel à cotisation avant-hier et 10 millions de nos francs ont été collectés. Ce sont là des gestes qui, dira Séméga, traduisent l’engagement du PDES derrière notre armée qui regorge des hommes  d’honneur.

Interrogé sur la tenue des élections dans les délais constitutionnels, Séméga de répondre par « le 8 juin 2012 un nouveau président sera installé à Koulouba. Personne ne trompera la vigilance du président, du gouvernement. Tout est mis en œuvre pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur la question des élections. Tous ceux qui tiennent un discours contraire, ont leurs agenda, sinon le Mali montrera à l’opinion internationale que sa démocratique a une vitalité exemplaire ». Aussi, le président Séméga s’est voulu clair à propos de l’intoxication des assaillants : « Les bandits n’ont jamais tenu une ville ; ils ne font que du harcèlement. Ces gens cherchent à saboter notre image, l’unité du Mali. Mais, nous ferons échec à tous ces marchands d’illusions et leurs complices qui tentent de créer le chao dans nos villes».

Abdoulaye Diakité

 

COMMUNIQUE DU PDES

 

Le PDES a pris l’initiative de la présente conférence de presse pour partager, avec la presse nationale et internationale, ses analyses et positions sur la situation sécuritaires au Nord du Mali.

La dégradation de la situation sécuritaire au Nord, caractérisée par la multiplication  des attaques de groupes terroristes et de bandits armés contre des objectifs militaires et par des exactions et des crimes contre les populations civiles, constitue aujourd’hui une grande préoccupation pour l’ensemble du Mali.

La position de notre parti sur la question est claire : toute la classe politique malienne, tous les Maliens, doivent soutenir l’action menée par le Gouvernement pour ramener la paix et la quiétude.

Le PDES salue à cet égard l’action menée par les vaillantes forces de défense et de sécurité du Mali, pour protéger les personnes et les biens et défendre l’intégrité de notre pays.

Nous condamnons fermement les attaques commises en plusieurs parties du territoire contre les populations civiles et les objectifs militaires, et notamment les crimes commis à Tessalit, Aguel Hoc, Ménaka et Niafunké.

Nous appelons surtout les populations à la vigilance et à la sérénité face aux atrocités commises et aux tentatives de déstabilisation politique auxquelles nous assistons actuellement.

La désinformation, la diffusion de fausses nouvelles et la calomnie sont devenues aussi des armes utilisées par les bandes criminelles qui agissent au Nord de notre pays pour porter atteinte au moral de nos forces armées et de sécurité et saper l’unité nationale

Nous tenons également à rappeler la responsabilité particulière qui incombe à la communauté internationale sur la question, eu égard aux insuffisances criardes qui ont prévalu à la gestion du conflit libyen, dont le Mali ressent douloureusement aujourd’hui les contrecoups.

Plus que jamais, la question de l’intensification de la coopération régionale, solution prônée par le Président Amadou Toumani Touré depuis plusieurs années pour éradiquer le terrorisme et l’insécurité dans la bande sahélo sahélienne, est à l’ordre du jour.

Notre parti exprime sa compassion aux familles des victimes, aussi bien militaire que civiles, et exprime sa solidarité avec toutes les communautés vivant au Nord de notre Pays.

A cet égard, le PDES encourage les leaders communautaires des zones touchées par l’insécurité à poursuivre les initiatives pour la paix et à apporter le soutien qu’il faut à nos vaillantes forces de défense et de sécurité.

DECLARATION DE L’ASSOCIATION : VISION – CITOYENNETE – DEVELOPPEMENT (V.C.D)

 

Depuis quelques jours notre pays fait face à une agression militaire sans précédent de la part de bandits hors la loi appuyés par des groupes terroristes, tous ennemis de la NATION MALIENNE, Une et Indivisible.

En effet, de Ménaka à Nianfunké en passant par Aguelhoc, Tessalit, Léré et autres, la Nation malienne est attaquée dans ce qu’il a de plus cher : son intégrité, sa souveraineté et surtout la dignité de son peuple .

En cette circonstance de grande tristesse et d’amertume pour l’ensemble du peuple malien, l’Association Vision Citoyenneté et Développement (VCD) condamne avec la plus grande fermeté ces assassinats et crimes odieux commis à l’encontre de nos soldats ; réaffirme son soutien total à toutes initiatives visant à endiguer à jamais cette menace récurrente à la quiétude, la paix et la stabilité du pays.

Aussi, l’Association VCD invite l’Etat et la Peuple malien à prendre toutes les mesures nécessaire pour assurer efficacement la sécurité et la protection des personnes et des biens  sur toute l’étendue du territoire nationale, particulièrement celles du Nord Mali qui semblent être la cible privilégiée de ces bandits sans foi ni loi.

L’Association VCD s’associe à la souffrance des victimes ; adresse ses compassions les plus attristées aux familles des disparues et exprime sa solidarité sans faille aux forces armées et de la sécurité nationales face à ces agressions barbares dont le seul but est de porter atteinte l’unité de notre pays.

En fin, l’Association VCD se réserve le droit de saisir, à temps opportun, les juridictions nationales et internationales compétentes aux fins de faire toute la lumière sur les origines et les contours réels de cet acte assimilable à de la trahison vis-à-vis de la Nation malienne.

Bamako, le 02 février 2012

Le Secrétaire National P/O

Le Secrétaire à l’Organisation

Aboubacar SANGARE

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.