Hamidou Konaté lors du lancement du mouvement pour le renouveau de l’Adema : « Il faut une nouvelle direction au parti avec des responsables crédibles »

4
Hamidou Konaté lors du lancement du mouvement pour le renouveau de l’Adema : « Il faut une nouvelle direction au parti avec des responsables crédibles »
Hamidou Konaté

Au regard des analyses et commentaires, il ressort que le parti Adema traverse une véritable crise de confiance. Les militants à la base sont inquiets et ne cessent de se poser des questions sur l’avenir de leur parti. C’est donc pour redonner confiance à cette base que des militants ont décidé de lancer un mouvement pour le renouveau de l’Adema.

Cette  initiative est d’Hamidou Konaté, Directeur Général de la coopérative culturelle «Jamana»  et de quelques cadres et militants du parti de l’Abeille. Le samedi dernier, ce mouvement a tenu sa première rencontre avec comme modérateur des débats l’ex ministre Adama Samassékou. Dans son mot introductif, le ministre soutiendra que l’Adema est ce parti qui a refondé l’Etat malien, la perte de confiance du peuple a fait que le parti a perdu tous ses repères car elle est aujourd’hui la troisième force.

 

En plus, elle n’est pas visible au niveau de l’assemblée nationale et n’est pas audible. Toute chose qui a fait que les militants sont déçus mais diront que ces malaises sont le fait de tous les militants du parti. Mais face à une telle situation, il fallait un déclic après plusieurs tentatives, il lui semble que le jour est venu de consacrer ce déclic par ce groupe de camarades qui a pris cette belle initiative. Et pour clore son intervention, le ministre Samassékou soutiendra qu’il faut revenir à la vieille culture du parti qui est de faire des critiques et de l’autocritique afin de redonner confiance aux militants du parti. Quant à Hamidou Konaté, initiateur de ce mouvement, il dira que ce parti a eu la chance de diriger ce pays pendant les dix premières années du renouveau démocratique, que ce mouvement n’est pas une instance du parti mais des militants qui ont souci de leur parti. L’idée d’inviter des camarades à une réflexion sur leur parti date de décembre 2012 et janvier 2013, car ils ont voulu, à l’époque, interroger les militants sur la nécessité d’élaborer des grilles et des portraits robots des candidats en vue des élections générales de 2013, suite au coup d’Etat de 2012, afin d’éviter à leur parti l’éternel problème du choix de candidats au sein de cette formation politique.

 

Cette rencontre est l’occasion de discuter dans la franchise, la courtoisie et le respect entre militants qui sont des valeurs de leur parti. Après avoir fait le bilan des dix années de gestion de l’Adema au pouvoir, Hamidou Konaté martèlera que pour l’honneur du Mali, l’on doit être en mesure de faire une part de sacrifice car le devoir de rendre compte est une exigence. Raison pour laquelle cette rencontre doit être la base du renouveau de l’Adema.  Dans le manifeste dénommé « l’Appel aux militants de l’Adema-Pasj », les responsables du mouvement pour le renouveau de l’Adema soutiennent qu’on ne peut nier leur parti qui avait été conçu pour une reconstruction socio-économique de notre pays. Ce parti est issu de l’expérience de lutte des partis comme le PMT, PMRD et d’autres forces progressistes. Mais au-delà de tout, leur parti a été à l’avant-garde d’un Mali nouveau, d’un Malien nouveau ancré dans sa culture et résolument tourné vers l’avenir. Et force est de reconnaitre que face aux nombreux défis, la mission du parti n’est pas terminée ; elle est d’autant impérative que notre pays traverse depuis quelques années une situation extrêmement difficile, caractérisée par une crise multidimensionnelle qui menace son existence en tant qu’Etat. Il s’agit donc pour eux, de remettre l’Adema sur tous ses pieds. C’est-à-dire, ramener le parti aux militants à la base, donner une nouvelle direction au parti avec des responsables crédibles et soucieux du parti. Il est évident que cet objectif ne peut être atteint qu’au terme d’un congrès dans les semaines à venir. A noter qu’a cette rencontre étaient présents Wally Diawara, Mmes Sy Kadiatou Sow et Konté Fatoumata Doumbia, Lazare Tembelly, Ousmane Maïga, l’ex Dg de l’Odrs , Harouna Cissé, l’Honorable Yaya Sangaré et des présidents des sections et sous-sections du parti de l’intérieur et du district de Bamako.

Paul N’GUESSAN

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. je suis désolé ;ne vous laisser plus tromper par ces apatrides; je jure qu’ ils n’ ont aucun projet ni pour le mali, ni pour les militants de l’ Adema ;ils ont amassés des biens qu’ cherchent à préserver ou à fructifier à travers vous ;c’est tout ; ils vous prennent comme des moutons assez;assez.que chacun d’entre eux vienne nous dire combien il a eu dans la vente du mali; ils doivent dire pardon d’abord pour avoir trahi

  2. Depuis le choix controversé du candidat dramane par une commission malhonnête soudoyée par le candidat le PASJ était tombé dans l’abîme et restera le temps que vos propres éléments ; continuent avec la vision de Dramane ,ses complices de la Direction de votre parti et amis orpailleurs.Nous sommes de cœur avec le PASJ.

  3. Nous sommes de cœur avec vous. Il faudra aller jusqu'au bout. Nous avons besoin d'une nouvelle génération de dirigeants à l'ADEMA. Comme vous le dites, l'actuel CE est mouillé jusqu'au cou. Personnellement je suis partant pour mener à bien cette rénovation. Il y'a une véritable rupture entre le sommet et la base aujourd'hui. On ne se reconnaît pas dans l'actuel CE. Les fondamentaux ne constituent plus une référence. J'invite les endoctrinés comme le Pr Ali N. DIALLO, Mme Sy Kadiatou et autres à s'assumer. Nous vous soutenons sans faille.

Comments are closed.