Hommes politiques de l’année 2013: Pourquoi le Directeur de campagne d’IBK, Abdoulaye Idrissa Maiga et Gaucher sont désignés hommes politiques de l’année

3
Abdoulaye Idrissa Maiga, directeur de campagne d'IBK
Abdoulaye Idrissa Maiga, directeur de campagne d’IBK

Abdoulaye Idrissa Maïga, Directeur de campagne d’IBK

 

 

 

Abdoulaye Idrissa Maïga n’est pas un faiseur de roi puisque son candidat à la dernière présidentielle était crédité d’un grand capital de sympathie au sein de la population malienne qui l’a d’ailleurs plébiscité. Cependant, il fallait quelqu’un pour transformer ce capital de sympathie en victoire électorale. C’est ce qu’il a pu faire. Il a conduit la campagne électorale d’une main de maître. Cet homme affable et craint pour sa rigueur et sa grande probité, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, force l’admiration. C’est en ayant foi en l’intégrité personnelle de l’homme que Ibrahim Boubacar Kéïta l’a choisi comme son Directeur de campagne. Bourreau du travail et surtout très discret, ‘’il fait partie des rares Maliens qui cultivent la morale en politique’’, nous a confié un de ses proches. On dit aussi qu’il dédaigne l’injustice et la médiocrité.

 

 

Membre influent du désormais parti présidentiel, Abdoulaye Idrissa Maïga n’a pas sauté dans le premier gouvernement de son patron, IBK. Il a préféré travaillé à donner une majorité parlementaire au président alors qu’il était même pressenti Premier ministre… C’est pour toutes ces raisons que nous le consacrons ‘’homme politique senior de l’année 2013.

 

 

Oumar dit Gaucher
Oumar dit Gaucher

Honorable Oumar Sididié Traoré

En 2010, Gaucher était le secrétaire général de la section Urd commune V du district de Bamako. Il avait donné le meilleur de lui-même à ce parti mais c’est toujours sans compter sur la capacité de nuisance de ses adversaires tapis au sein des entrailles du parti. Après peaux de banane, trahison, médisance…Il quitte la tête de cette section mais tout en restant dans le bureau. Il a été d’un apport considérable dans la campagne présidentielle pour Soumaila Cissé. Il n’a jamais attendu le financement de l’Urd pour battre campagne pour son candidat ; Gaucher ne gratte pas la tête quand il s’agit de mettre la main dans la poche, on lui tire le chapeau pour ça à l’Urd. En revanche, après de multiples crocs-en-jambe, il décide de se lancer à l’assaut de la députation dans son Goundam natal.

 

 

Gaucher était un baron de l’Urd en commune V du district de Bamako où il avait donné le meilleur de lui-même au parti de la poignée de main. Mais, la formation de soumaila Cissé a aussi le don de ne pas récompenser ses meilleurs serviteurs et de choisir souvent les éléments décriés par la base. C’est pourquoi Gaucher est allé se constituer candidat sur la liste indépendante ‘’Faba Cere’’. Il est élu haut la main député. Pour ses partisans son élection est une grande victoire politique et une expression de la démocratie. Il fait depuis la Une des journaux de la place pour avoir terrasser un poids lourd politique : le président du Haut conseil des Collectivités, Oumarou Ag Ibrahim. Son élection est considérée, pour certains comme la plus surprenante face à la liste Adema-Rpm donnée favori. C’est pourquoi la rédaction de Le Matin le consacre ‘’homme politique junior de l’année 2013.

 

 

====================================

 

Hommes de la société civile de l’année : Ibrahima Sangho, Président du Réseau Apem

Le président du réseau Ong d’appui au processus électoral (Apem) est sans conteste, l’acteur de la société civile qui a marqué l’année 2013.  Son organisation œuvre pour la démocratie et la promotion des droits de l’Homme. Le réseau Apem s’est surtout illustré, entre autres, à appuyer l’ensemble de la société civile à la compréhension de la démocratie pluraliste ainsi qu’à la vie démocratique; d’informer, d’éduquer l’ensemble de la population à l’exercice du droit de vote ou encore dans la supervision du scrutin.

 

 

Au moment où les acteurs de la société civile malienne se polarisaient dans les camps anti coup d’état et pro-junte, Sangho comme on l’appelle couramment ses amis, travaille dans la discrétion sur ce qui peut ramener la démocratie dans notre pays. Il a reçu les félicitations du ministère de l’Administration territoriale pour avoir activement participé à la réussite du processus électoral. De bonnes raisons pour le consacrer ‘’acteur de la société civile de l’année 2013’’.

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Il faut lire :

    la partie concernant M. Maïga Abdoulaye est d’une fiabilité absolue.

    Au lieu de :

    …, la partie concernant est d’une fiabilité absolue.

    Toutes mes excuses pour l’omission de : M. Maïga Abdoulaye.

  2. Malgré que cet article ne soit signé par un journaliste identifié, la partie concernant est d’une fiabilité absolue. M. Maïga Abdoulaye Idrissa est plus que l’homme politique de l’année.

    Vous aviez M. le journaliste d’informer vos lecteurs du rôle capital qu’Abdoulaye à jouer dans la chute des fraudeurs éternels de l’ADEMA à Gao.

    Ce trio qui est composé d’hommes tricheurs et malhonnêtes dont leur présence à l’Assemblée Nationale pendant 21 ans (Assarid ), 14 ans(Abouzeïdi) et 10 ans (Arboncana) ne repose que sur la fraude à grande échelle, a été mis en déroute pour du bon par la vigilance de M. Maïga afin de permettre à la Cité des Askia de mener une vie politique apaisée.

    Car chaque victoire de ces gens malhonnêtes crée un fossé entre les électeurs honnêtes et dignes et l’Administration complice de leur acte.

    Cette victoire de la vérité sur le mensonge cultivé désormais dans la cité des Askias, fait de M. Maïga le héro de la dignité et de l’honorabilité.

Comments are closed.