Housseini Amion Guindo lors de la rentrée politique de la Codem à Mopti : « Ceux qui sont au pouvoir ne sont pas contre le retour d’ATT au Mali »

1
Housseini Amion Guindo lors de la rentrée politique de la Codem à Mopti
Housseini Amion Guindo (photo archives)

Le parti Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) a tenu sa rentrée politique, en grande pompe, dans la capitale de la 5ème région : Mopti. Cette rencontre tant attendue a réuni les 15 sous sections du cercle de Mopti autour du Président, Housseini Amion Guindo dit Poulo. A l’issu des travaux, un bureau de 45 membres a été mis en place, avec à sa tête Ichiaka Bagayoko de Mopti. C’était le 20 Mars dernier, à l’Alliance Franco-Malienne de Mopti.

Cette rentrée politique a réuni plusieurs cadres du parti de la quenouille. En effet, en plus du Président Housseini Amion Guindo, il  y avait également d’autres ténors dont David Sagara, 5ème Vice Président, Boulkassoum Haïdara, 1er Vice Président, Housseini Saye, Maire de la Commune Urbaine de Bandiagara, Bocari Sagara, député à l’Assemblée Nationale, Mme Touré Azaouza Dicko, Adama Sangaré et bien d’autres.

« Je me réjouis aujourd’hui de la présence de la Codem dans l’ensemble des 15 communes du cercle de Mopti », s’écriait Housseini Amion Guindo, à l’entame de ses propos. Il poursuit en évoquant les problèmes de l’heure : « Le pagne mouillé vaut mieux que brûlé », a-t-il lancé comme mot de soulagement, si on mesurait l’état du Mali en 2012 et 2013 à celui d’aujourd’hui. Il poursuit : « Ce qui nous est arrivé, arrive à tout le monde : la France, les Etats-Unis, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Syrie, la Libye, etc. Pour le cas du Mali, c’était la disparition même du pays qui était en ligne de mire. Mais le Mali est un pays béni : ceux qui voulaient la partition du pays n’en-parlent plus et ils sont plus bamakois que nous mêmes aujourd’hui. Le Président de la République le dit très souvent : celui qui veut nettoyer totalement l’accord pour la paix et la réconciliation, le fera disparaitre à jamais », a-t-il fait savoir.

Concernant la région de Mopti, Poulo est sans équivoque : « Dans la semaine prochaine, une délégation ministérielle, composée de plusieurs ministres, moi y compris, sillonnera la 5ème région pour recenser les problèmes en vue de trouver les solutions idoines », dit-il.

Répondant à une préoccupation des populations concernant le retour au bercail de l’ancien Président Amadou Toumani Touré, Housseini Amion Guindo se montre progressiste : « Ceux qui sont au pouvoir ne sont pas contre le retour de ATT au Mali. Ils sont en train de chercher à le ramener au pays. Mais, ce qu’il faut savoir, c’est que, c’est la CEDEAO qui l’a fait partir à Dakar. Donc, normalement, c’est elle qui doit faire le pas pour le faire revenir au Mali. », Souligne-t-il.

Après, s’en est suivi le processus de mise en place du nouveau bureau qui compte 45 membres, dirigé par Ichiaka Bagayoko.

Dans son intervention, Ichiaka Bagayoko a salué les militants de son parti pour la confiance portée sur sa personne pour diriger la section du parti. Il a promis, ensuite, qu’ils n’échoueront pas dans leurs tâches.

A noter également que plusieurs nouveaux adhérants ont été présentés aux dirigeants du parti.

Alfousseini Togo

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bien dit! Pourvu que ceux qui réclament son retour n’en fasse pas,un fonds de commerce politique.

Comments are closed.