IBK dans le Mandé et le Banimonotié : Un accueil populaire et des bénédictions pour accompagner sa candidature

4
1

Le président du Rassemblement pour le Mali, candidat à l’élection présidentielle du 29 avril prochain, Ibrahim Boubacar Kéita, était le weekend dernier en tournée dans certaines communes du Mandé et du Banimonotié. Partout où il est passé, les populations lui ont manifesté leur soutien sans faille et les sages et notables l’ont accompagné avec des bénédictions.

Le samedi 03 mars d’abord, IBK a été accueilli par une foule déchainée à Sélingué, aux environs de 11 heures. Après un accueil populaire, le président IBK a reçu les mots de bienvenue du secrétaire général de la sous-section RPM de la localité, Minamba Doumbia. Dans un discours bref, mais chargé de symboles, le président IBK a tout d’abord salué la qualité de l’accueil auquel il a eu droit. Parlant des futures échéances électorales, IBK a rassuré ses militants et sympathisants de sa détermination à aller à l’épreuve des urnes. « J’ai mal aujourd’hui. Ce ne sont pas les moments de réjouissance. Nos frères et nos enfants sont en train de tomber au front où ils se battent contre des terroristes. Ceux-ci réclament  la partition de notre territoire. Le Mali est un et restera indivisible. Personne ne prendra un pouce de notre territoire » a clamé le président IBK secoué par une très forte émotion.
Après le meeting populaire, la délégation s’est rendue au domicile du chef de village, Djanguina Doumbia, entouré de l’ensemble des chefs de quartier. A eux, IBK a renouvelé ses intentions présidentielles avant de solliciter des bénédictions  pour le Mali. Ces sages qui étaient très contents de cette visite ont réitéré leur soutien à IBK et ont fait des prières pour que la paix et la concorde reviennent dans notre pays. «Vous êtes notre seul espoir pour gérer ces crises, nous vous faisons confiance et nous mettrons tout en œuvre pour que vous soyez élu dès le premier tour. En tout cas, en ce qui nous concerne ici à Sélingué, aucun candidat ne pourra vous battre. C’est promis». Propos d’un notable de cette localité à l’occasion de la rencontre.
Après les notables, c’était au tour des femmes du RPM de recevoir leur président. Visiblement déterminées, elles ont exprimé leur souhait d’être dans des conditions qui leur permettront de mener leurs activités. Elles ont ainsi demandé un siège, de grosses marmites à louer et des bâches aussi. Sur place, IBK leur a remis la somme de 100 000 FCFA correspondant au prix de deux marmites. Par rapport au siège, Diarrasouba, membre de la délégation, a rappelé qu’il leur avait été demandé de chercher un local et Bocar Tréta a promis de prendre en charge les frais de location. Mais elles n’avaient pas encore donné suite.
Dans la joie, elles ont promis de mobiliser toutes les femmes, le jour du vote.
Après Sélingué, IBK et sa délégation se sont rendus à Manikoura. Il était 14 heures, quand le convoi de véhicules de la délégation s’immobilisait à Manikoura où IBK a eu droit à un second bain de foule. Ici, IBK est chez lui. C’est pourquoi, il a démenti ce vieil adage qui dit que nul n’est prophète chez soi. IBK était plus qu’un prophète dans le Mandé.
Après les salutations d’usage, la délégation a été accueillie dans la pure tradition manding. Un panier d’arachide, des bananes et des oranges. Ici, particulièrement, IBK a préféré laissé la parole à son griot, Alou Diabaté, un des grands maîtres paroliers du Mandé.
Après un bref meeting, IBK s’est introduit dans le vestibule du chef de Village, Bréhima Kéita, qui était pour l’occasion entouré de ses conseillers et bien d’autres sages du village. Rappelons que c’est dans ce village que sont gardées les armes de Soundiata Kéita et sa tasse de repas. C’est dire donc que Manikoura, localité chargée d’histoire, est stratégique au plan politique.
La délégation a pris le départ pour Figuirakoro, après avoir reçu les bénédictions et conseils des sages de Manikoura. A Figuirakoro, Sokonaba Yamoudou Kéita, chef de village et sa population, attendaient impatiemment cette visite. «Nous avions commencé à nous plaindre du fait que notre propre fils qui est IBK ne nous rendait pas visite. Aujourd’hui, il a réparé un grand tort, nous lui resterons fidèle quoiqu’il arrive» nous a confié Sékouba Kéita, un notable de cette localité.
Tout comme à Figuirakoro, à Figuiratomo, l’accueil était digne des grands jours. IBK et sa délégation ont reçu un chaleureux bain de foule. Ici, le Maire Sekouba Kéita est de l’URD. Dans son discours, le maire s’est dit fier de l’hôte du jour. « IBK n’est plus à présenter. Tout le monde connait sa valeur d’homme d’Etat, d’honnêteté et d’intégrité. Aujourd’hui, le Mali a plus que jamais besoin d’un homme comme lui pour sortir du gouffre dans lequel les autorités actuelles l’ont plongé. Si vous aimez votre pays comme moi, alors allons voter le 29 avril prochain pour IBK la solution » a déclaré Sekouba Kéita, maire Urd de Figuiratomo.
Tour à tour, le secrétaire général de la sous-section Rpm de la commune de Maramadougou, Diamoussa Kouyaté, Nama Kéita secrétaire général des clubs et associations de soutien, Mamadou Kéita de Benkan association et Kèkoroba Kéita, chef des chasseurs, ont réaffirmé leur soutien au candidat tout en promettant de faire les preuves de leur compétence le jour du vote.
Après cette étape, la délégation était attendue à Fou, une commune située à quelques kilomètres de Figuiratomo.
A l’entrée du village, les chasseurs et des dizaines de sympathisants attendaient depuis plusieurs heures, sous un soleil ardent. « Rien ne nous décourage s’il s’agit de IBK. C’est notre digne fils. Nous sommes fiers de lui et nous voulons le lui exprimer », propos d’un sexagénaire aidé de sa béquille,  titubant et perdu dans la foule.
IBK est arrivé dans ce village le jour où les populations posaient les pierres de leur première mosquée. Pour Namory Kéita, chef du village, c’est tout un symbole. L’imam du village, Faguimba Kéita, était tout ému de recevoir le président du RPM en ce grand jour. Sous les ovations nourries de la foule, la délégation s’est mise en branle. Destination Séléfougou. Ici, la délégation a été reçue avec l’hymne nationale du Mali, histoire de fouetter la fibre sensible d’IBK, qui tremblait d’émotion. Debout, la main sur le cœur, le président IBK a failli verser des larmes d’émotion.
Dans son discours de bienvenue, le secrétaire général de la sous-section Rpm de cette localité, Moriba Traoré, a fait l’état des lieux de son parti qui, selon lui, ne souffre d’aucun mal. « Notre parti respire la cohésion et nous promettons d’en faire la première force politique de cette localité» a déclaré le secrétaire général.
Comme partout où il est passé, IBK a rendu hommage aux soldats mobilisés sur le front au nord de notre pays. Il a sollicité des prières pour le repos de l’âme de ceux qui sont tombés.
Le chef de village Taoulé Camara a tenu à réaffirmer son soutien à la candidature d’IBK. « Nous n’avons pas deux paroles. Nous faisons ce que nous disons. Si c’est non, c’est non, si nous disons oui, c’est jusqu’à la mort. C’est ça le Malinké. Donc nous disons oui à IBK pour les futures élections » a expliqué le vieux Taoulé Camara.
L’étape de Binko a constitué une phase déterminante de cette tournée. Ici, la délégation a été reçue d’abord par le chef de village, Koman Traoré, et quatre autre chefs des villages environnants. Ensuite, il a été reçu par quatre autres imams dont Sidiki Traoré, Kassim Traoré. Ils ont tous indiqué qu’ils soutiennent IBK et ont fait des prières pour le Mali.
Le secrétaire général  de la sous-section, Sema Traoré, a affirmé que le parti se porte bien et qu’il est prêt à affronter les prochaines compétitions électorales.
Le dimanche 04 mars, la délégation a été accueillie par une impressionnante mobilisation à l’entrée de la ville. IBK s’est rendu au domicile du défunt chef de village de Bougouni, Bissi Diakité, décédé le 27 janvier dernier. Ici, il a présenté ses condoléances et s’et refusé de parler politique ou même de sa candidature. IBK s’et contenté de présenter ses condoléances avant de se rendre à Kola, une commune située à quelques kilomètres de Bougouni.
A kola, les chefs coutumiers ont exprimé leurs inquiétudes par rapport à l’avenir de notre pays. « Si tu ne prends pas tes responsabilités, notre pays va sombrer. Les enfants ne vont plus à l’école, il n’y a pas d’autorité et le pays est laissé à lui-même. Il est temps que les gens prennent conscience et ouvrent les yeux. Tu es le seul espoir pour le Mali ». Voilà en somme ce que le porte-parole des chefs coutumiers a dit à IBK. Il avait au préalable reçu un panier de haricot et un gros coq. Rappelons que tout Kola est Coulibaly et sont des cousins à plaisanterie de Ibrahim Boubacar Kéita.
Après ces échanges avec les sages de Kola qui l’ont accompagné avec des bénédictions, IBK s’est rendu à la salle Siraba Togola qui explosait de monde. Après un sketch sur la magouille en matière d’emploi, le secrétaire général de la sous-section Rpm,  Ousmane Dembélé, a lu son discours-bilan et s’est réjoui de l’arrivée au sein du parti de 5 maires de la Cds et d’une dizaine de conseillers municipaux issus de la formation politique de Mamadou Blaise Sangaré.
Dans la salle, Samou Mariko, conseiller Adema Pasj, élu à Bougouni, a tenu à expliquer qu’il est bien militant de l’Adema, mais qu’il votera sans aucun doute pour IBK. Et il n’est pas seul à défendre cette position. Plusieurs autres militants de certaines formations politiques ayant des candidats ont rallié la cause d’IBK. C’est le cas du Maire de Sido, Moussa Doumbia, ancien de l’Aeem, dont le témoignage a été très évocateur. « Nous avons combattu IBK en son temps ; mais nous étions manipulés. Aujourd’hui, nous avons compris que nous avions tort. IBK est un homme d’honneur. Voilà pourquoi nous le soutenons pour qu’il soit le futur président du Mali. » No comment !
A Ouéléssébougou, IBK a été accueilli par une foule impressionnante. Le secrétaire général de la sous-section Rpm de cette localité a souhaité la bienvenue à la délégation et a promis de porter IBK président, dès le premier tour.
Après le meeting au cours duquel IBK a expliqué que la situation actuelle de notre pays mérite que l’on reste soudé, la délégation a rendu une visite de courtoisie à Kariba Samaké, chef de village, et à l’imam Moriwoulé Doumbia.
C’est par cette étape que le président a bouclé sa tournée. Il est attendu à Kayes dans les tous prochains jours.
Envoyé spécial au Mandé et à Bougouni
Abdoulaye Niangaly

Clubs des amis de Yacouba Traoré :
Une force électorale montante pour faire élire IBK

A l’approche des élections présidentielles, chaque candidat fait recours à des forces supplémentaires. Ibrahim Boubacar Kéita est l’un des plus heureux candidats dans ce domaine. Il peut désormais compter sur la fédération des clubs des amis de Yacouba Traoré, une véritable machine de mobilisation.

Avec plus d’un millier de clubs d’amis à travers le Mali, Yacouba Traoré, homme d’affaires évoluant dans le BTP, a cerné presque l’ensemble du territoire malien. D’abord à Ségou, qui semble être son fief, Yacouba avait fait une brillante démonstration de force lors du récent passage d’Ibrahim Boubacar Kéita dans cette région. Markala où il est originaire ne jure désormais que par IBK à travers la centaine de clubs d’amis de Yacouba Traoré. Koutiala également rivalise de dynamisme avec Ségou et Markala, tant les jeunes sont déterminés et engagés à soutenir toutes les initiatives de leur mentor, Yacouba Traoré. A Mopti également, le mouvement s’est fortement implanté et a fait la preuve de son dynamisme la veille du séjour d’IBK dans la Venise malienne. A l’occasion d’une conférence-meeting, les sympathisants de Yacouba Traoré ont pris d’assaut la salle qui a refusé du monde. Venus de toutes les localités de la région, les amis de Yacouba Traoré ont réitéré leur adhésion à la vision politique de leur mentor. Ils jurent tous de sortir massivement d’abord pour le retrait de leur carte d’électeur, ensuite de mobiliser les électeurs le jour du vote.
Dans le cercle de Koro, Ayouba Togo, coordinateur du Pdes et ses militants, ont tous décidé d’adhérer au mouvement. Déjà, plus d’une vingtaine de comités ont été mis en place dans le cercle de Koro. Dans les prochaines semaines, M. Togo promet d’en créer plusieurs autres comités.
A Nioro du Sahel, plusieurs chefs religieux ont également adhéré au mouvement et d’autres ont exprimé leur intention de les rejoindre.
Dans la région de Kayes, plusieurs dizaines de bureaux ont été mis en place et ont déjà mis en place un arsenal électoral capable de défier n’importe quel candidat. Pour Yacouba Traoré, lui-même, son mouvement et le cercle d’amis qu’il a mis en place a pour objectif premier de garantir à IBK une victoire dès le premier tour. «Nous mettrons tous les moyens à la disposition de nos militants pour réussir leur mission. Nous sommes déterminés et nous ferons la preuve le 29 avril prochain» a déclaré M. Traoré. Pour lui, IBK est aujourd’hui le seul chemin du salut pour le Mali.
Abdoulaye Niangaly

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
legal segou<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 26</span>
Membre
legal segou 26
4 années 6 mois plus tôt

wk c’est toi naloma gré.a l’air actuel ibk est le meilleur candidat .parce que il faut maté les bandits de mlnaqmi.parmi tous ces candidats là- ce ibk qui est capable c’est un homme valable.le Mali a besoin de lui.un vrai homme d’état.sinon wk tu est nalomaden.

wk<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 69</span>
Membre
wk 69
4 années 6 mois plus tôt

IBK est fini , depassé complètement terminé . Laurent Gbagbo malien Bourama Naloma . IBK est le premier responsable du mal malien . En 2002 si IBK avait accepté la main tendue de Soumaila Cissé au deuxième tour ATT n’allait pas mettre pieds au palais. Après les deux mandats de Soumi le champion cette année IBK pouvait venir. Mais Bourama Naloma sans diplome n’a pas reflechi . Resultat ATT sans parti politique gagne les elections

DOUDOUBA<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1758</span>
Membre
DOUDOUBA 1758
4 années 6 mois plus tôt

Aujourd’hui, oui, je suis prêt.
Je suis prêt à mettre mon expérience en action au service du nouveau Mali.
Je suis prêt à mener le combat qui nous mènera vers la victoire.
Je suis prêt à présider le Mali pour que les choses changent enfin!
Jeunes du Mali,
En tant que Président de la République, mon premier combat sera pour vous.
Jeunes de Bamako, jeunes de Sikasso, Kayes, Mopti,Segou,Koulicoro,Gao,Kidal ou Tombouctou, jeunes de la diaspora, vous êtes tous ma priorité. Car il n’y a pas de plus beau combat que celui pour la jeunesse. Il n’y a pas de combat plus essentiel que celui pour l’avenir.
Notre pays est à l’heure des choix.
Levons-nous pour amplifier la mobilisation, car le combat commence dès aujourd’hui!
Levons-nous pour vaincre le chômage!
Levons-nous pour reconstruire l’école malienne!
Levons-nous pour combattre la corruption!
Levons-nous pour rétablir la sécurité sur tout le territoire!
Levons-nous pour restaurer l’autorité de l’Etat!
Peuple du Mali, lève-toi! Ensemble nous changerons le Mali! Ensemble, nous sommes forts. En vous regardant aujourd’hui, je vois notre destin commun. Un destin de victoire.
Inch’Allah !
Je vous donne rendez-vous le 29 avril.
Vive la République,
Vive le Mali!

Jeunesse 2012<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 90</span>
Membre
Jeunesse 2012 90
4 années 6 mois plus tôt

Quand nos journalistes font des reportages sur les tournées des candidats on a l’impression que chaque candidat a tout le Mali derrière lui.La même liesse populaire le même soutien du chef de village pour tous les candidats.ça serait mieux si les journalistes laissent nos chefs de village en paix.La dignité de nos chefs de villages ne leur permet pas de soutenir 8 candidats pour une seule election.

wpDiscuz