IBK à la conférence régionale des sections RPM de Mopti: « Désormais c’est le peuple malien que j’ai en face »

0
0





Le président du RPM, et candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2012, Ibrahim Boubacar Kéita était le weekend dernier dans la Venise malienne (Mopti) pour rencontrer ses cadres et militants. Au stade Barema Boucoum, le rendez-vous a tenu toutes ses promesses.

 « Je suis plus requinqué par ce que j’ai vu et entendu ici à Mopti. J’en tiendrai compte». C’est par cette phrase que Ibrahim Boubacar Kéita a rassuré le grand rassemblement qui s’est constitué  non pour des intérêts sordides, mais pour les valeurs d’intégrité morale qu’incarne à leurs yeux le Prince manding» a précisé Mohamed Lamine Baby, vice-président du Mouvement «IBK 2012 Une Chance à Saisir», venu à Mopti à la tête d’une très forte délégation.

Vendredi, 20 Janvier, c’est aux environs de 17 heures 55 mn que l’appareil affrété pour transporter la délégation «présidentielle d’IBK» s’est posé à l’aéroport Barema Bocoum. Un aérodrome en chantier qui recevait le dernier vol avant sa fermeture jusqu’à la fin des travaux. Information officielle donnée à la délégation dont le voyage était prévu pour le lendemain. Pris de court, les organisateurs de l’évènement ont dû réviser leur programme. Grand cafouillage à l’accueil. Motocyclistes et véhicules de toutes natures vrombissaient comme dans une foire. Personne ne voulait rater l’évènement. Pourtant il se faisait tard et la ville dissimulait progressivement ses dernières lumières du jour au couchant. Un cortège nocturne se mit en branle alors pour l’hôtel Kanaga, le plus huppé de la ville de Mopti.

Samedi au petit matin, l’hôtel était pris d’assaut par des jeunes, des vieux et vielles qui tenaient vaille que vaille à rendre hommage, à cette ultime occasion, à celui qu’ils choisiront pour être président de la République du Mali le 08 Juin 2012. C’est vers 11 heures 30 que le Président du RPM a été conduit difficilement à sa voiture pour le transporter au Stade. Le long des rues étroites de Mopti, se tutoyaient des gens de toute taille, de tout genre et de tout âge. Sur plus d’une dizaine de kilomètres, on avait l’impression que la ville toute entière déménageait au Stade Barema Bocoum.

Plus de 800 associations et une vingtaine de partis politiques sont représentés. «IBK 2012, Une Chance à Saisir» rayonnait de toute sa splendeur à travers ses affiches et teeshirts que tous les chauffeurs ont décidé de porter à cette occasion. Le Club des amis de Yacouba Traoré, qui avait, la veille, déjà cerné toute la ville, bouclait une grande assemblée générale à laquelle les chefs religieux ont tenu à participer.

Ses militants venus en nombre, de tous les coins du Mali, ont pris d’assaut le stade.

Après un impressionnant accueil populaire, IBK fit le tour du Stade qui refusait du monde, animé par les folklores de différentes localités de la région. Dans son discours d’accueil, Alassane Cissé, secrétaire général de la sous-section RPM de Mopti a rappelé les valeurs d’homme d’Etat de son président, candidat IBK. « En 1994, vous avez sauvé le Mali, en 2002 vous avez accepté de sacrifier votre vie, votre famille, pour sauver le Mali. En 2012, le Mali est en crise, vous êtes encore là pour sauver notre chère pays » a-t-il déclaré, avant d’insister sur les maux qui minent notre pays. De la crise de l’école, à celle que vit actuellement notre pays au nord, il n’a pas ignoré la crise céréalière et la menace de famine qui plane sur «nos têtes». C’est à sa suite que le représentant des chefs de quartier de Mopti, Baba Amirou, a salué la délégation et le courage de IBK qui, selon lui, est un bon cadre qui a le souci du Mali. Quant à Mamadou Sory Samassékou, représentant des forgerons de Mopti, il a, au nom de ses compatriotes, déclaré que puisque ATT n’est pas dans la compétition électorale, qu’ils ne peuvent que soutenir IBK pour ce qu’ils ont connu de lui lorsqu’il était aux affaires.

Pour Fangassy Fofana, représentant des associations et clubs de soutien à IBK à Mopti, il n’ya aucun doute sur les chances de victoire de leur candidat qui est «la seule solution» aux problèmes des Maliens actuellement.

Pour Yacouba Traoré, le seul «combat» qui reste à être mené et qui presse est de mobiliser les citoyens à se procurer les documents électoraux. «Tout ce que nous faisons maintenant est bien beau. Mais la meilleure façon d’aider IBK d’aller à Koulouba est de voter et de sensibiliser par tous les moyens les plus hésitants à croire au changement en allant voter pour IBK, qui est notre choix pour redonner confiance aux Maliens».

Démissionnaire de l’URD, Ousmane Dicko a publiquement conseillé aux Maliens de ne pas commettre d’erreur sur le choix du meilleur président pour notre pays : IBK, a-t-il hurlé. M. Dicko a promis de mettre tous les moyens dont il dispose pour mobiliser les jeunes de Mopti en faveur d’IBK.

Le PIDS soutient désormais IBK

Dans son discours-réponse, le président IBK, tout ému devant une foule déchainée, n’est pas allé de main morte pour dire ses vérités sur ce qui se passe actuellement au Nord : «Nous soutenons avec toutes nos énergies les actions entreprises par les soldats maliens au nord. Nous sommes d’accord avec la position du gouvernement. Le Mali restera un et indivisible tant que sur terre existera un seul Malien». Il a par ailleurs prié pour le retour du front des troupes en opération actuellement sur le champ de bataille. A ceux qui s’interrogeaient encore sur ses relations avec le président ATT, IBK a répondu : «Avant de venir ici à Mopti, sa terre natale, je lui ai téléphoné pour l’informer. Il m’a donné des conseils en frère».

Dans l’après midi, c’est-à-dire après le meeting, IBK et sa délégation ont rendu des visites de courtoisie à certaines notabilités dont l’Imam Konaké. Il a profité de la cérémonie d’ouverture pour asséner quelques vérités aux responsables locaux de son parti, le RPM, qui connait certaines difficultés débattues en conférence. «Nous avons dépassé le stade du bricolage. Ça suffit maintenant ! Ou on travaille dans le sérieux, ou on ne travaille pas. Nul ne sera invité au banquet de la victoire qu’il n’aura pas méritée». Dans un  style qu’on lui connait, franc et déterminé, le président IBK a interpelé l’ensemble des responsables de son parti et leur a fait des mises en gardes formelles.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, les délégués ont été informés que le PIDS de Daba Diawara appartient désormais à la coalition des partis politiques signataires pour le soutien à la candidature d’IBK.

Abdoulaye Niangaly

Envoyé spécial à Mopti   

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.