IBK à ses partisans :« J’ai changé… »

0
0

 

Le collectif des Associations et mouvement du soutien d’Ibrahim Boubacar Keita et partis signatures  est décidé à faire de l’ancien Premier ministre le successeur du président Amadou Toumani Touré.  Une ambition logiquement partagée par l’ancien président de l’Assemblée nationale qui assure ses partisans qu’il a « changé comme le Mali ».

Plus d’une trentaine d’association et partis alliés du Rassemblement pour le Mali,  soutiennent la candidature de l’ancien Premier ministre à l’élection présidentielle de 2012. Selon Amadou Ouattara, conseiller municipal en  commune V,  le choix porté sur I B K se justifie par ses nombreuses qualités et son expérience acquise grâce aux  différents postes de responsabilité occupés par  lui. Ainsi, dira-t-il, «  le Mali après Amadou Toumani Touré ne sera prospère et digne sans l’enfant du Mandé .Pour cela, nous avons mobilisé plus de 1000 associations et clubs qui militent en faveur de la candidature d’Ibrahim Boubacar Keita. Après, les campagnes de sensibilisation sont en cours pour le retrait des cartes d’électeurs ».

Pour M Ouattara, «  la situation actuelle du Mali appelle à de politiques nouvelles, de solutions fortes et un homme d’expérience qui a un sens de élevé de  l’Etat, un homme honnête et  libre  pour qui la chose publique est sacrée ».

Le président  du RPM et candidat à la présidentielle d’avril remercie les militants de leur disponibilité et courage. « Toute ma vie, je me suis préparé à servir mon pays. Vous m’avez suivi, accompagné et  aidé dans mes différentes missions notamment en tant qu’ambassadeur, ministre, Premier Ministre et président de l’Assemblée nationale .Des combats passés  j’ai beaucoup compris  et j’ai changé aussi comme le Mali. Il faut une nouvelle force politique comme celle que j’incarne avec vous vers une modernisation et du progrès pour tous, sans laissés-pour-compte. Dès demain, j’irai à votre rencontre pour écouter recevoir conseils et bénédictions »,  promet IBK.

Par Nabila Ibrahim     


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.