Ibrahim Boubacar Kéita répond à ses militants : « Je suis candidat pour redonner confiance aux Maliens »

0
0

Le samedi dernier, le palais de la culture Amadou Hamphaté Ba était devenu très étroit pour accueillir les milliers de sympathisants d’Ibrahim Boubacar Kéita président du RPM. Il devrait répondre oui à leurs appels  et leur expliquer ses motivations. C’est chose faite désormais.  

                                                           
 Depuis le 15 octobre dernier, les appels à candidature retentissaient de tous les horizons à l’endroit d’Ibrahim Boubacar Kéita président du RPM. Après « IBK 2012 », Synergie Diaspora, Clubs des amis de Yacouba Traoré, le Volontaires, et bien d’autres, c’est HORONYA qui avait bouclé le vendredi dernier le cycle des appels à l’endroit d’IBK.                               
  C’est donc suite à ce long processus que le Président IBK lui même avait donné rendez vous à ces centaines de comités et associations pour donner sa réponse.                         

                                                                             
A 09 heure déjà ce samedi, le Palais de la culture était pris d’assaut par les militants d’appartenances et d’obédiences diverses. Les forces de l’ordre sont débordées. Pour accéder à la salle, il faut non seulement savoir jouer des coudes mais aussi et surtout être habile. Les personnes âgées étaient les plus athlétiques. Elles réussissent à se frayer un passage parfois à l’aide de leur canne. A tout prix, nous accédons à la salle. Bourrée comme un œuf ! Au premier rang, on aperçoit Mme Kéita Aminata Maïga, épouse d’IBK. Toute joyeuse, elle faisait l’objet de toutes les attentions, de tous les soins. Sur le podium, Bako Dagnon, Toumani Diabaté, Kassémadi Diabaté. La crème de la musique manding. Le public est fou ! Le décor ? Magnifiquement aménagé aux couleurs du parti (vert et or).        

                         
 A 11heure. La salle explose à nouveau! C’est IBK qui arrive encadré par un impressionnant dispositif sécuritaire. Le commissaire Danfaga lui-même est aux commandes. Avec ses hommes, il parvient à acheminer IBK jusqu’au présidium. Au passage, les hommes de la sécurité sont essoufflés, mais toujours tenaces. A l’image du chef lui-même, le commissaire Danfaga. Le discours d’accueil passe inaperçu. La voix de l’orateur s’est noyée dans les youyous infinis des militants déchainés.      Suit le Pr Mamadou Kassa Traoré, porte parole des partis alliés. Dans un bref et symbolique discours, il réaffirme au nom de ses mandants, devant les militants,  son soutien à la candidature de Ibrahim Boubacar Kéita. « Le seul capable d’offrir au Mali ses valeurs d’antan, sa dignité ».    

                             
Me Mamadou Ali Bathily, porte parole de la société civile et des clubs et associations de soutien à IBK, enflamme la salle dans un discours très engagé et chargé d’insinuations. «N’acceptez pas que des voleurs et des menteurs vous trompent encore. Votre espoir et votre engagement doivent aller à IBK, un homme qui a confondu son destin à celui de son Pays. IBK a choisi de mourir pour vous, soutenons le par amour pour notre pays» a martelé Me Bathily sur un ton harangueur.  Sur ses airs de grands jours, IBK s’est enfin adressé à ses «fanatiques» partisans. «OUI, je suis candidat à la présidence du Mali» a-t-il déclaré sous un tonnerre d’applaudissements.
Allure martiale, ton ferme, IBK ne trébuche sur aucun mot. Ses propos lui venaient comme d’inspiration divine. Il est sincère et déterminé. Sa voix. Inaltérable, fait grelotter ceux qui pigent de son discours. Première impression ? IBK est pressé d’être jugé par le peuple malien à l’exercice du pouvoir à acquérir en 2012. Il reconnait qu’il a commis des erreurs. IBK s’assume en homme d’Etat. « J’ai changé ! » dit-il par humilité. Son regard qui rayonnait de sincérité balaye à chaque fois la salle, archi comble. C’est bien dit IBK attend des Maliens de prouver leur engagement par un vote de qualité. Et INCHALLAH ! Personne ne sera déçu ! Parole de Prince Manding.  Nous vous proposons son discours intégral en Page suivante.                                                                                                                                 

      Abdoulaye NIANGALY


Ce que je crois
Déclaration de candidature d’IBK
Les hostilités sont ouvertes
Il ne manquait plus que ça. Çà, c’était le « OUI » de IBK aux milliers d’appels qui lui ont été lancés depuis maintenant trois ou quatre mois. Il ne manquait en réalité que çà pour que les hostilités soient ouvertes. Entre qui et qui ? Devinez ! Si vous n’arrivez pas. Ne compter pas trop. Voici un guide !
Les hostilités sont désormais ouvertes entre IBK, président spolié de son mandat en 2002 et les usurpateurs. C’est-à-dire ceux qui lui ont volé son suffrage en 2002, et leurs alliés. Leurs alliés ne sont autres que ceux qui ont contribué de près ou de loin au « crime ». Ceux qui lui ont dénié son titre de « candidat naturel » de l’ADEMA  goûteront aussi à la lame du sabre du Prince manding. Dans le décor, le sabre pourrait trancher au passage les culottes trouées de ceux qui ont tout fait pour qu’il ne soit pas élu en 2002 et qui continuent de lutter de toutes leurs forces pour l’éloigner davantage du fauteuil présidentiel en 2012.
A ceux-ci s’ajoutent les nouveaux riches qui menacent de lui rendre la tâche amère pendant la prochaine campagne. Il s’agit comme l’a tout désigné Amadou Soulalé du FAMA, de ceux qui ont détourné l’argent des formidables projets de développement pour notre Mali à des fins personnelles.
Me Ali Bathily porte parole de la société civile et des associations et clubs de soutien a aussi embouché un sifflet crieur au voleur depuis le weekend dernier.
La troupe du prince manding est tant déterminée qu’elle commence déjà à ficeler des dossiers qui seront publiés et diffusés sur les réseaux sociaux. Encore Face book !
Les hostilités sont ouvertes contre ces indécrottables prédateurs qui roulent et tournent pour tout le monde alors qu’ils ne sont convaincus de rien.
Pour l’essentiel, voilà à quoi ressemblera le tout premier programme de développement du Mandé, pardon du Mali.
Pourtant, dans les vestibules mandings, il est déconseillé de faire la fine bouche sur les habitudes tordues du voisin. « An ka djo to boro kono ka son ! »
Ouvrir des hostilités en début de campagne voudra dire qu’on veut détourner le regard des citoyens sur les réelles propositions de solutions aux multiples problèmes de notre pays. A quoi bon de s’installer dans de tels débats ?
IBK est une grandeur d’âme. Il s’est a témoin de beaucoup de choses, il sait tout, mais il n’a jamais rien dit pour humilier qui que ce soit. Les Maliens le soutiennent à cause de cette force morale. Les grands hommes ne médisent pas d’autres, ils prouvent leur sagesse par le silence.
Vouloir ouvrir si tôt des hostilités est un piège dans lequel IBK doit à tout prix éviter de tomber. Kèlè bè ni a tuma do !
Je crois !
Abdoulaye Niangaly
 
Présidentielle du 29 Avril 2012                                                                                                                                                              ;       

    La coordination «HORONYA» sollicite  la candidature d’IBK                                         

  La coordination «HORONYA», des associations, clubs et organisations de soutien à la candidature d’IBK, a procédé le 6 Janvier 2012 dernier au CICB à la cérémonie d’appel à la candidature d’Ibrahim Boubacar Keïta, une chance pour le Mali. 


Dans le cadre des prochaines élections présidentielles de notre pays, l’Honorable Ibrahim Boubacar Keïta, IBK a été encore une fois de plus appelés par ses fans de la coordination «HONRONYA» des associations, clubs, et organisations de soutien pour sa candidature à la prochaine élection présidentielle prévu le 29 Avril 2012 au Mali. La cérémonie était présidée par le coordinateur, Me Mohamed Ali Bathily, des présidents des différentes associations et clubs de soutien à la candidature de IBK.  Tour à tour, le président de la coordination «HORONYA» de la jeunesse Moussa. S. Keïta a tenu à lancer un vibrant appel à toute la jeunesse du Mali à se mettre ensemble pour la victoire d’un homme politique digne, honnête, courageux et déterminé pour le développement, l’épanouissement et le progrès du Mali. Il s’agit de l’honorable IBK selon le président Moussa. S. Keïta. Dans  son intervention, le président a démontré en quelques mots les bienfaits de cet homme politique qui, selon lui est une solution pour le Mali. Pour terminer, il a remercié l’ensemble des membres de cette coordination pour leur mobilisation derrière IBK. Il  les a exhorté à plus de cohésion surtout et à voter pour que la victoire soit en 2012 pour le candidat IBK, seul homme détenant les clés du bonheur d’un Mali uni et fort. Son intervention a été suivie par celle de la présidente des femmes Awa Traoré. Elle a demandé à toutes les femmes de la coordination et   du Mali tout entier à une forte mobilisation pour le bien être des femmes et des enfants de ce pays. Selon elle, seul Ibrahim Boubacar Keïta est capable d’offrir aux femmes et aux enfants un mieux être. Quant au porte parole des griots, il dira qu’au nom de tous les griots, il tient à remercier les militants pour leur mobilisation derrière IBK. « Ils n’ont pas fait un mauvais choix car ce digne fils du Mandé est un homme de parole » a dit le porte parole des griots. Pour conclure, le représentant des griots a dit : «  le président IBK nous a reconnu, respecté et nous en retour, nous le remercions sincèrement  nous les griots et nos bénédictions l’accompagnent tout au long de notre existence et nous prions pour que la victoire soit pour lui en 2012.                              
 Témoignage d’un promotionnaire d’IBK:                                                                                 

Cet homme de la même génération que le président du parti pour le Rassemblement pour le Mali Ibrahim Boubacar Keïta révéla «qu’en 1958, après avoir été déclaré vainqueur d’un concours entre toutes les écoles de Bamako et dès son retour de paris, IBK a été montré du bout de doigt d’un de ses professeurs à son directeur d’école en Avril 1958 qu’il sera un jour le président du Mali». Pour le témoin, l’élection présidentielle est prévue en Avril prochain donc il dira alors que les Maliens doivent suivre cet homme car il est le remède de toutes les souffrances des Maliens.


Me Mohamed Ali Bathily, coordinateur de la coordination des associations, clubs et organisations de soutien à la candidature d’IBK a saisi cette occasion pour un début remercier toutes les associations, clubs, et organisations, pour leur soutien et accompagnement sans faille pour qu’IBK soit le président du Mali en 2012. A l’entame de son discours, le coordinateur  Me Bathily dira que ‘’le Mali est devenu une véritable foire d’empoigne où des hommes et des femmes, sous le label de dirigeant, à la tête de véritable réseau, ont réussi à mettre en place, pour piller à qui mieux-mieux les ressources et les fonds publics, et pour se protéger, ces pilleurs ont érigé l’impunité en une véritable doctrine de gouvernement’’. Vertement, l’avocat, dira que ‘’pour mieux tromper l’opinion publique nationale et internationale, ils n’ont de cesse de proclamer leur volonté de se battre contre la corruption et d’organiser des grandes messes où les prophètes de la corruption viennent décliner toutes les conséquences de ce fléau sur l’éducation, la santé publique et en un mot sur le développement, pensant ainsi abuser de notre attention’’.  Soucieux d’un lendemain meilleur pour le mali, Me Bathily, juriste chevronné n’a pas oublié de toucher a un coté très sensible de notre pays à savoir la justice. Il dira qu’au ‘’jour d’aujourd’hui à la justice, il y a longtemps que beaucoup de juges ont cessé de lire la loi et de dire de Droit, ils préfèrent satisfaire la hiérarchie, déférer aux ordres personnel des personnes incarnant l’autorité publique, lesquelles leur permettent en retour de saigner à blanc les justiciables’’. Il stipule également que les ‘’palais de justice ont étrangement parfois l’allure des bazars où la marchandise, la décision de justice est vendue aux plus offrants. Il n’a pas également oublié de touché à une partie très sensible c’est-à-dire le coté domanial’’. Dans son intervention, Me Bathily, dira que le code domanial et foncier est violé et maltraité par certains agents de l’Etat qui trouvent leurs intérêts à donner le même terrain à plusieurs personnes, à établir des faux papiers destinés à servir de titres de propriété qu’ils vendent pour leur profit, pour le malheur des acquéreurs obligés de se livrer à un véritable duel judiciaire couteux, pour savoir qui a le bon papier, qui est le vrai propriétaire.  Le coté des paysans, des industriels, bref le coté sensible de ce pays a été touché par Me Bathily. Au finish, il dira «IBK, nous savons que tu es prêt, il faut partir, donnes-nous la victoire, le Mali t’attend, c’est l’heure du rendez-vous».                          
A noter que cette cérémonie était animée par un jeune rappeur de la cité, il s’agit de Tièfarichi.                                                                                                                                               Seydou Oumar N’DIAYE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.