Imminence d’un remaniement : Emballement et déballage

14
 Imminence d’un remaniement
IBK et Mara

Puisqu’il n’y a pas de fumée, beaucoup se demandent d’où proviennent les rumeurs qui ont circulé ces derniers jours à Bamako et sur la Toile mondiale. Est-ce une manœuvre du parti présidentiel pour préparer le départ de Moussa Mara ou une dernière parade de celui-ci pour se ménager une sortie en beauté ?

 

Le divorce est-il consommé entre le président de la République et son chef de gouvernement ? On pourrait le croire au vu de tout ce qui se passe ces derniers jours et qui ressemble étrangement à une fin de règne. Des rumeurs, savamment entretenues par des cadres du parti présidentiel, le RPM, ont fait le tour du pays au cours de ces derniers jours, relatives à une démission forcée du Premier ministre. Moussa Mara serait coupable d’un crime de lèse-majesté, n’ayant pas daigné aller à l’aéroport de Sénou pour accueillir le président de retour du Ghana. Occasion pour les uns et les autres de rappeler les relations tendues entre les deux chefs de l’exécution.

 

Un remplaçant moins intègre

Ces rumeurs avaient les mêmes relents que celles qui ont précédé le départ, après seulement six mois de primature, du prédécesseur de Moussa Mara, Oumar Tatam Ly, alors accusés de toutes les pollutions du fleuve Niger et de l’environnement malien. C’est connu et aussi vieux que le monde, « qui veut noyer son chien  l’accuse de rage », seulement, Moussa Mara, qui avait été encensé à sa nomination par ses détracteurs d’aujourd’hui, n’a pas vocation à se laisser donner en pâture aux vautours qui pullulent autour du chef de l’Etat. La rumeur, encore elle, prétend que sommé par IBK de démissionner, il aurait refusé, arguant du fait qu’il n’est pour rien dans la déconfiture du pays. Toujours est-il que dans les différents rapports d’audit présenté par des institutions différentes, il n’est pas impliqué directement dans la passation de marchés douteux qui coûteraient  près de vingt-neuf milliards de F Cfa au pays, des marchés passés au nom du président de la République et de l’armée mais qui ne profiteraient en réalité qu’à une poignée d’individus qui comptent se sucrer sur le dos du contribuable. Pour être blanc comme neige, Moussa Mara doit donc être démissionné et laisser la place à moins intègre. Mais auparavant, le Premier ministre doit appartenir au clan des mauvais gouvernants pour justifier son départ. Ainsi, a-t-on sorti une fable qui semble aussi grosse que la grande muraille de Chine : le gouvernement chinois aurait fait au Mali un don que Moussa Mara aurait détourné pour son seul profit. Selon la rumeur, toujours elle, le Premier ministre, à la demande du chef de l’Etat, aurait refusé de rendre au trésor public ce cadeau providentiel. Et qu’alors IBK lui aurait demandé de rendre sa démission et qu’il aurait refusé.

 

Une fuite organisée

La fuite est alors organisée car il faut donc préparer les esprits à un changement que chacun sait imminent et inéluctable. Nécessaire aussi depuis que les gendarmes internationaux des institutions financières et des partenaires techniques et financiers ont instruit aux autorités de faire toute la lumière sur ces marchés douteux, de découvrir les auteurs des malversations et d’ouvrir une information judiciaire sur eux. Autrement dit, découvrez les voleurs de la République et sanctionnez-les. C’est la seule condition à la reprise de bonnes relations entre le Mali et ses partenaires.

 

Or, après le torpillage des ressources publiques et la suspension de l’aide budgétaire, il devient impérieux pour ces autorités dispendieuses et budgétivores d’avoir au plus tôt des ressources extérieures. Mais il y a un préalable, se débarrasser, en le maculant au maximum, de ce Premier ministre qui a osé envoyer des dossiers compromettants aux auditeurs aux fins de confondre les voleurs de la République.

 

Cela est fait, toutefois Moussa Mara doit payer non seulement pour cela mais aussi parce que dans cette affaire personne ne peut rien lui reprocher.

 

Moussa Mara va donc partir, nécessairement. Salutairement aussi parce que son règne aurait été laborieux, n’ayant jamais eu les coudées véritablement franches pour gérer comme il l’aurait voulu, et que son tandem prometteur avec IBK se serait révélée plus une cohabitation forcée.

Abdel Hamy

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. Si un PM peut prendre 4 milliards de cadeau de la CHINE que peut-il refuser à la CHINE? Arrêtez de soutenir l’insoutenable. Si cette affaire est vraie, MARA doit verser dans le trésor. Sinon si chaque dirigeant se mettait à prendre des cadeaux de pays étrangers, on va vendre le Mali et personne ne nous respectera.

  2. Face à un gouvernement d’une telle INCONSCIENCE (au sens propre du terme : dans un état second, comateux ou évanoui), je crois sérieusement que le FMI doit aller plus loin dans la mise sous tutelle et de dégraissage du Mali (comme pour la Grèce ou d’autres pays européens qui s’y plient naturellement en période de disette): conditionner la reprise de ses décaissements à la suppression du poste de Premier Ministre, la limitation du nombre de Ministères à 15-16, la réduction des budgets de l’Assemblée Nationale et de la Présidence, la vente de l’avion d’IBK, l’arrêt/audit du marché du Secrétariat de la Présidence qui au démarrage de ses travaux actuels de rénovation était en excellent état, etc.etc.

  3. “…Est-ce une manœuvre du parti présidentiel pour préparer le départ de Moussa Mara…” ❓ ❓ ❓ “..Des rumeurs, savamment entretenues par des cadres du parti présidentiel, le RPM, ont fait le tour du pays au cours de ces derniers jours…” ❓ ❓ ❓ ❓ ❓
    A quoi bon l’interrogation du sous-titre si tu savais la reponse?

  4. Au nom de de l’instinct de conservation, IBK peut refuser ce remaniement ministériel en sacrifiant le bien être des maliens qui resteront dociles en prenant leu mal en patience. Comment voulez-vous qu’il sacrifie ses enfants qui sont impliqués dans cette sal affaire?
    IL ne sacrifiera jamais ses enfants. Le FMI coupera ses subventions en janvier. Quel gâchis pour notre pays?
    Seul un soulèvement populaire fera retroussé les mauvaises décisions d’IBK.

  5. Mon frère mad ladji bourama détient le droit constitutionnel De confirmer Mara et de le ranforse comme un cailloux en condition qu’est mara commence à voler il est rentré dans le club de grands maintenant

  6. Mara est un bosseur on ne peut pas le nier car le mali joue encore avec le feu. On doit laisser les hommes capables de faire preuves de maturités alors c'est quoi?

  7. Urgent : le Premier ministre Moussa MARA reconduit et renforcé dans ces fonctions.

  8. Nous avons deux situations qui sont urgent!! Il est demande depuis longtemps à
    Ladji bandit des livre les voleurs de la république à la justice!! Ladji whisky continue a faire de la résistance !! Ladji disco ne prend pas au sérieux la Menaces de fonds monétaire international et si ces gens là fermés le robinet mes compatriotes vas être affamées attention Ladji mafia on sait qu’est la famille D’abord a déjà sa part de gâteau année 2014 année de la lutte contre la corruption nul n’est au-dessus de la loi est nul n’a le droit des s’enrichir sur le dos du peuple Malien sauf la famille d’abord !!
    Maintenant le jeune première ministre Mara quelle est cette histoire de l’argent chinois la 🙄 vous êtes premier ministres du Mali si les Chinois vous a donné quelque chose 🙄 c’est pour partager entre tous les fils et les filles du Mali c’est pas votre propriété privée 🙄 vous n’êtes pas partis en Chine et travaille comme immigrés maliens pour gagner cet argent et les mettre dans votre compte

  9. Mara et IBK sont tous les poissons du même marigot c’est pas lui qui est venu à l’assemblée raconter des âneries ce guinéen menteur et malhonnête doit partir ne le défends pas il n’a rien fait qu’on peut qualifier de loyal.

  10. 😆 😆 😆 , un beau poeme la frere Moussa Ag, 😉 .
    Adversqaires ou partisans de ceci ou cela n’importe. IBK et Mara sont actuellement 2 co-epoux 😆 . Dans on rentre la danse dans la cour des voleurs, arnaqueurs, menteurs et usurpateurs de tous genres alors on se ralie. Je suis desole pour ce jeune Mara mais il apprendra a ces depends. Cela ne peut que conserner la classe politique malsaine parce qu’il y a pas une classe saine. Les partis politicards et leur chef sont les derniers de mes soucis. Le Mali d’abord comme ladji le disait mais, c’est devenu lui, sa famille et ses proteges d’abord. Que l e combat des coqs commencent et que le meilleur gagne mais il y a un clan ibklan qui doit debarasser le plancher avant. . Seul el Maliba compte pas des personnes ans dessein ni scrupules qui ne font plonger encore le Mali dans les fonds fins du tenebre.

  11. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    Foutez nous la paix … avec vos articles bidons ….

    MARA … tout comme IBK …lui même … ne fait fasse qu’aux conséquences de ses conneries et son manque total de qualité …. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Fabriqués verbalement des qualités imaginaires à des individus … ne leur attribue point ces qualités dans la réalité … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    En tout cas … Dieu merci qu’ils aient été mis à l’épreuve …

    Kankelentigui… mon derrière …. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Homme de poigne … mon derrière … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Homme politique … mon derrière …. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Homme intégré … mon derrière … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Homme d’état mon derrière … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Le MALI d’abord … mon c.u.l…. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Personne ne sera au dessus de la loi … mon c.u.l… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Année de lutte contre la corruption … mon c.u.l… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Moussa Ag,… MARA est le sosie de IBK … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.