Interview exclusive du président du RPM, Boulkhassoum Haïdara : «Tréta et IBK, c’est l’arbre et son écorce»

103
Boulkassoum Haidara
Boulkassoum Haidara avec le Chef de l'Etat, Ibrahim Boubacar Keita

«Nous soutenons IBK et renouvelons nos félicitations au Premier ministre»

Suite au départ du Dr Bocari Tréta du gouvernement, il y a eu beaucoup de commentaires faisant allusion à une rupture entre le Président de la République et son parti, le RPM. Après les réactions de plusieurs personnalités  influentes du parti au pouvoir, c’est son président, Dr Boulkhassoum Haïdara, qui nous a accordé une interview exclusive.

Le Prétoire: Comment se porte aujourd’hui  le RPM, quand on sait qu’il y a des sections parallèles un peu partout ?                  

Le RPM se porte bien. Il n’a pas de problème majeur. Au sein de tous les partis au pouvoir, il est tout à fait normal qu’il y ait des mouvements. Ce, au regard de l’affluence des adhésions. Ce qui amène souvent des querelles de positionnement. Mais ce n’est pas un conflit majeur dans la mesure où nous sommes en train de solutionner les problèmes  de ces sections parallèles. Avant les élections communales et régionnales, nous allons transcender ces questions.

Peut-on savoir comment le parti a accueilli le limogeage du Dr Bocari Tréra, ex n°2 du gouvernement et non moins Secrétaire général du RPM ?

Pour moi, c’est un non évènement.  Car Tréta est un cadre en mission. Le Chef de l’Etat lui a confié une mission. Et il pense aujourd’hui qu’il pourrait  confier cette mission à une autre personne qui pourrait la conduire beaucoup mieux que Tréta, peut être. Je pense qu’un cadre en mission peut être à tout moment déplacé et il n’y a pas un problème à cela. Surtout que Tréta, depuis le régime défunt (Ndlr : Amadou Toumani Touré), avait été désigné par l’actuel  Président de la République pour être son représentant au sein du dernier gouvernement ATT en tant que ministre de l’Elevage. En plus, depuis l’avènement de l’actuel Président au pouvoir, il est membre du gouvernement. Son départ a dû faire mal à certains qui s’agitent. Surtout des gens qui n’ont pas d’expérience dans la gestion administrative d’un Etat. Car on peut enlever un cadre et l’appeler à d’autres missions. Donc, ce n’est pas un évènement. Au contraire, j’ai salué ce départ dans la mesure où ça lui permettra de venir renforcer le parti qui a plus ou moins de problèmes comme  vous l’avez vous-mêmes susmentionné. Il pourrait nous aider à faire plus de rassemblement autour de nos objectifs.

D’aucun estiment que le communiqué du RPM qui a suivi l’éjection du Dr Tréta du gouvernement est une déclaration de guerre au Président de la République. Car ledit document invite les militants à se mobiliser autour du projet du parti et non du programme présidentiel comme on a coutume de le constater. Qu’en dites-vous ?

Messieurs les journalistes, je vous invite un peu à la retenue.  Le Président Ibrahim Boubacar Keïta nous connait mieux que quiconque. On lui voue une fidélité, un amour qui frise la divinité. On a toujours soutenu ses idées et actions depuis la création du parti, le 30 juin 2001. Et cela, au regard de son expérience politique. Pour le cas Tréta, il y a un peu d’agitation. A chaud, il y a eu un communiqué que j’ai signé moi-même. Je le reconnais. J’aurais dû proposer d’attendre l’approbation du communiqué par l’ensemble du bureau politique national du parti qui devrait se réunir le dimanche. Je l’ai signé. Mais le lendemain, à la réunion du bureau politique national, j’ai présenté mes excuses pour ce manque de vigilance de ma part. Car, dès le jour de la diffusion du communiqué, j’ai reçu beaucoup d’appels de certains membres du bureau politique national qui m’ont dit qu’ils ne s’associent pas à un tel communiqué et que si désormais on fait un tel communiqué, il n’est pas exclu  qu’ils fassent un autre communiqué contraire. C’est pour dire que l’unanimité n’avait pas été acquise  autour de ce communiqué.

Heureusement, le RPM est représenté à deux niveaux. Il s’agit du RPM parti et du RPM membre de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle, dont je suis encore  le Président, qui a redressé la situation en félicitant le Premier ministre et en renouvelant son soutien indéfectible au Président de la République. On a dû rattraper. Je crois que le Président nous a compris.

Vous dites que le BPN s’est réuni le lendemain, c’est-à-dire que le communiqué n’a pas été rédigé en présence  de tous les membres du BPN. Voulez-vous nous dire dans quel contexte il a été rédigé ?

C’était une réunion de crise avec un certain nombre d’éléments  sous le coup de l’évènement qui ont, à chaud, rédigé un communiqué de presse que j’ai signé moi-même. Je le dis et je l’assume. Mais j’ai reconnu à la réunion du bureau politique national que c’était un manque de vigilance de ma part. Et que cela  arrive à tout le monde.

En votre qualité de président du RPM, pouvez-vous dire que le Président IBK peut toujours compter sur le soutien de son parti, le  RPM ?

Le Président de la République le sait très bien qu’il peut compter sur le Rassemblement pour le Mali (RPM). Il a le soutien indéfectible de plus de 99% des militants du RPM. Je tiens aussi à préciser que s’il place sa confiance en un homme comme le Premier ministre Modibo Keïta, je crois que ce dernier a également le soutien du RPM. C’est pourquoi, nous profitons de cette tribune pour renouveler nos vives félicitations au Premier ministre pour tout le travail qu’il a abattu dans le cadre du redressement du pays. Il peut compter sur notre soutien ainsi que celui de l’ensemble des partis politiques de la majorité présidentielle.

Vous parlez du soutien de plus de 99% des militants du RPM au Chef de l’Etat. Est-ce à dire qu’il y a toujours une petite frange du parti qui ne le soutient pas ?

Quelle que soit la situation, c’est possible qu’il n’y ait pas d’unanimité. Mais cela ne vient même pas du côté de Tréta qui a compris en tant que cadre en mission que ce qui lui est arrivé n’est que l’émanation de la volonté de Dieu. Et qu’il demeure au service de la nation. Pour moi, Tréta et Ibrahim Boubacar Keïta, c’est l’arbre et son écorse (rire). C’est vrai qu’il y a aujourd’hui une divergence de vue entre les deux hommes.  Si  Tréta  parvient à se comporter comme on le souhaite et qu’il s’occupe de son parti, je suis persuadé que les deux hommes vont se rejoindre tôt ou tard.

Le congrès que vous envisagez de tenir en mars 2016 pourra-t-il vous aider dans  votre engagement à soutenir les actions du Président de la République et du Premier ministre ?

Il faut absolument qu’il y ait une cohésion au sein du parti. Jusqu’à preuve de contraire, c’est le Président Ibrahim Boubacar Keïta qui est le président sortant du Rassemblement pour le Mali. Quelle que soit l’orientation politique que nous comptons prendre dans le cadre de  l’organisation de notre congrès, nous avons le devoir de le consulter afin d’avoir son avis sur l’avenir du parti. Nous sommes en train de préparer ces consultations afin d’organiser le congrès à la hauteur des attentes de tous les militants et même des anciens militants, dont Ibrahim Boubacar Keïta.

Le 27 décembre 2015, vous avez tenu une conférence nationale extraordinaire à l’issue de laquelle vous avez recommandé la tenue du congrès au plus tard en fin mars 2016. A la lumière de vos propos, est-ce à dire que jusqu’à présent aucune date n’est retenue ?

Nous n’avons pas encore fixé de date pour ce congrès. Mais il serait souhaitable qu’il se tienne conformément aux dispositions statutaires du parti. Comme je viens de vous le dire, le mois de mars est retenu. Il s’agit de savoir quel est le processus qu’il faut mettre en évidence  pour qu’il puisse être concrétisé dans le délai prévu.

Selon certaines indiscrétions, le RPM aurait signé le communiqué de la CMP félicitant le Premier ministre sous la pression de certains partis politiques. Que faut-il en retenir ?

J’appelle cela des rumeurs. Car  comme je viens de le dire, c’est moi le président de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle. Nous avons tenu la réunion et rédigé le communiqué dans lequel nous félicitons le Premier ministre et renouvelons  notre soutien au Président de la République et à l’action gouvernementale. Nous l’avons fait en commun accord, sans aucune pression de qui que ce soit. C’est moi qui l’ai signé avant de me déplacer personnellement pour  déposer le communiqué à la direction de l’Ortm pour diffusion.

Avez-vous un appel à lancer aux militants et militantes du RPM ?

Nous demandons aux militants de s’organiser, de se mobiliser pour réaliser la cohésion au sein du parti. Egalement, de tout mettre en œuvre pour qu’on ait un parti digne d’un parti au pouvoir. Pour ce  faire, il faut mettre fin aux indisciplines comme cela existe au niveau de  toutes les formations politiques, aux querelles inutiles de positionnement.  Que les cadres du parti en mission, que ce soit au niveau électif ou nominatif,  s’impliquent davantage dans la bonne marche du parti. C’est la seule solution pour que  le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta  se reconnaisse en ce RPM.

Interview réalisée par Oumar KONATE et Nouhoum DICKO

PARTAGER

103 COMMENTAIRES

  1. Evitons de faire confiance au RPM,toujours de la majorité, sont tous opportunistes. Ce sont leurs intérêts de places qui les préoccupent et non la logique de faire partie d’un parti politique.

  2. Il faut retenir qu’entre l’arbre et son écorce, les parasites peuvent causer d’énorme dégâts et je reste certain que ce fut le cas entre ces deux hommes. Ces deux hommes ne devraient pas être en porte à faux compte tenu de leur histoire commune sous ADEMA de Alpha Oumar KONARE qui avait jeté en pâture IBK avec l’appui du clan CMDT. Ce clan a été très méchant avec IBK et c’est les jeunes de cette époque qui ont pris la situation à bras le corps IBK en créant le RPM. A cause de cet acte de bravoure du SG, il ne fallait pas humilier cet homme qui a lavé la honte dans laquelle IBK avait été lancée par Alpha Oumar KONARE et ses hommes. C’est les parasites qui se sont incrustés entre l’arbre et son écorce. Qu’Allah le tout aide et protège le Mali.

  3. C’est après leur échec au premier tour des élections présidentielles de 2013 que la majeure partie de ces partis politiques, CODEM, MPR, CNID, ADP-Maliba, … ce sont mis au côté du RPM dont tout le monde comme le sortissant victorieux du deuxième tour. Voilà pourquoi aucun politicien de ces partis n’a pas une seule fois défendue la cause de la majorité présidentielle. Ils se disent déjà dans le lot qu’ils voulaient.

  4. C’est vraiment regrettable de voir une telle situation car des personnes qui sont des compagnons de lutte en arrive à cette extrême. Le président IBK a donné plusieurs avertissements pour que cette situation n’en arrive pas là mais hélas les faits sont là et on doit bien l’analyser afin de ne pas nous tromper dans nos choix car le président IBK ne veut que le bien du Malien et on doit le soutenir dans ses décisions même si elles ne plaisent pas à tous. Avec le temps nous en verront le bien fondé.

  5. Le vice-président et porte parole du rpm, le Docteur Haïdara a bien fait de demander l’union autour du RPM car le départ d’Igor et de Tréta ne veut pas forcement dire qu’ils sont incompétents ou qu’il y a des palabres au sein du rpm. Cet autre déclaration vient encore effacer le doute dans nos esprits. On voit dans plusieurs pays où les premiers responsables du parti au pouvoir n’occupent pas de postes au sein des institutions afin que ceux-ci puissent gérer efficacement les affaires du parti. Il ne faut donc pas tomber dans les interprétations sans fondement.

  6. Depuis un certain temps; le président IBK a marqué sa déception face au comportement de certains de ses proches qui étaient contre le fait que des personnes d’autres partis puissent faire leur entrée au sein du RPM ce qui n’est pas du tout normal. Notre pays a besoin des compétences de n’importe qui dans ce pays fut-il membre du RPM ou pas. Et je crois que c’est ce qui explique le départ de Tréta du gouvernement.

  7. Le président de la république sait pourquoi il a demis Igor et Tréta de leurs postes respectifs malgré les avancées connus dans leurs domaines mais avant de nous lancer dans des polémiques sans aucune réelle information; attendons de voir les ambitions que le président de la république prévoit pour eux dans la conduite des affaires du pays et du parti.

  8. Le départ des deux hommes forts du RPM du gouvernement peut s’expliquer par le fait ceux-ci n’entretenaient pas de bons rapports avec les autres membres du gouvernement. Pourtant un gouvernement suppose l’union, la solidarité et la synergie dans les actions. Ainsi si cette atmosphère ne peut pas exister au sein de notre exécutif;

  9. Ce sont les partisans du RPM, Bafotigui Diallo, Bakary Koné, Kalilou Ouattara, Bocary Treta, j’en passe qui sont soit à la base de révélation du scandale dit des engrais frelatés et de l’avènement de ce scandale.

  10. Une chose est sure. Au Mali on a vu que les partis politique adhèrent à la majorité présidentielle pour des places et non pour faire un pôle pendant tout le mandant du parti au pouvoir au quel ils se sont alliés. 😥 😥 😥 😥

  11. Plus que jamais le RPM doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays. Comme le vice-président le souligne nous devons “rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti” qui s’inscrit dans la droite ligne du président IBK afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  12. Cette déclaration du bureau politique du RPM montre la grandeur d’esprit des membres de ce parti.
    C’est le moment de rester soudé et de se battre pour le parti, le pays afin de prétendre à un deuxième mandat.
    Les querelles intestines ne font pas avancer un parti alors restons unis derrière le parti et hissons le toujours vers le haut.

  13. Le communiqué du rpm et cet unième sortie du Dr Boulkassoum montre que c’est vraiment un grand parti et loin de se lancer dans des débats stériles, les responsables appellent à l’union autour du parti car c’est ensemble qu’on peut développer le pays et le parti. Tout le monde doit se mettre en tête qu’on soit un membre du gouvernement ou pas; on doit participer à travers nos actions à la la construction du pays. Donc que tréta et igor ne soient plus au gouvernement ne veut pas dire qu’ils ne vont plus travailler pour le pays. Vive un rpm uni et solidaire pour l’émergence du pays.

  14. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit mais avec les dérives de Tréta la sanction s’imposait. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens.

  15. Moi je ne sais pas pourquoi nous Maliens aimons la polémique inutile. Le RPM est un parti responsable et le fait que Tréta soit parti ne veut forcement pas dire qu’il y a des problèmes entre lui et le président de la république ou le premier ministre. On peut être secrétaire général d’un parti et ne pas forcement faire parti du gouvernement. Le plus important c’est de pouvoir participer à la vie du parti et du pays.
    Aussi n’oublions pas qu’IBK demeure président du Rpm.

  16. Evitons de faire confiance au RPM,toujours de la majorité, sont tous opportunistes. Ce sont leurs intérêts de places qui les préoccupent et non la logique de faire partie d’un parti politique.

  17. Ibrahim Boubacar Keita, lors de sa visite en troisième région, a manifesté sa déception face à son entourage, la majorité présidentielle. Il a eu à soulever certains points dans leurs réactions.

  18. quand il s’agit de mener une guerre de place à l’intérieur même du parti, ils sont tous ambulants dans les débats. C’est vraiment décevant de la part des membres de la majorité présidentielle.

  19. Les politiques maliens sont des opportunistes à la con. Au moment le président de la république est dans les difficultés et compte sur leur coup de main dans les débats politiques, ils sont bouche-b.

  20. Effectivement,il ne peut pas avoir de problème entre IBK et le RPM car il n’y a pas de raison valable.
    Ce n’est pas parce que Tréta a été limogé de son poste de ministre qu’il va avoir un problème entre IBK et le parti comme certains l’auraient voulu.
    Dommage pour eux.

  21. les partis d’une majorité présidentielle sont tous prêts à défendre leur numéro 1 mais c’est pas le cas du RPM alors je crois c’est une de leur manigance pour avoir le miel du pouvoir .

  22. J’aimerais éclairer certaines opinions surtout ces journaleux qui veulent tout faire pour mettre le feu au sein du RPM. Il faut que vous ( Journaleux) compreniez une chose que la Nation Malienne ne repose pas sur la seule tête de Tréta. Si, son employeur a jugé mieux de le congédier, qu’on ne fasse de cela un scandale ?
    D’ailleurs, des compétents comme Tréta, il y en a autant. De grâce foutez nous la paix !

  23. Certaines personnes sont dans la majorité présidentielle pour seulement la place dans le gouvernement et dans les autres Administrations. Alors je crois que le président le du RPM joue les hypocrites. ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

  24. Si les journalistes peuvent se doter d’un minimum d’objectivité et de responsabilité en arrêtant de nous pomper l’air avec les histoires de limogeage de Tréta et Igor. Ce sont de vaillants et loyaux fils de la nation qui sont venus servir celle-ci et qu’aujourd’hui la force des choses a fait qu’ils ne sont plus dans la nouvelle équipe. Cela ne voudrait pas dire que le divorce est consommé entre le président et le parti dont il est issu. D’ailleurs, il n’est pas le président n’est plus la propriété du RPM seul, mais du Mali tout entier.

  25. Sincèrement, je ne comprends pas ces journalistes. Lorsque le président décide de travailler avec les compétences peu importe le bord de celui-ci, ces journaleux s’en plaignent car il n’a pas favorisé ces frères de main. Si jamais le président commence à faire face à ces frères de lutte, on le qualifierait d’autre mot. Et chacun y va de son commentaire. Il n’y a pas et n’aura de problème entre le président et le RPM. Je pense que le secrétaire a été on ne peut plus clair. Donc, mes chers journaleux arrêtez de jeter de l’huile sur le feu.

  26. Je pense qu’on a pas à crier au scandale parce que tel ou tel ministre est parti au détriment de l’autre. Pourquoi c’est pas tel ? Si ces deux ministres sont pas partis c’est qu’il y a de bonnes raisons. Evitez mes chers journalistes d’alimenter les polémiques pour des histoires des hommes alors que de nombreux défis nous attendent. Je demande au RPM à rester toujours souder aux programmes de société du président et du parti.

  27. Il est important que les maliens comprennent qui ceux qui voulaient créer une polémique autour de ce limogeage de Tréta pour diviser le RPM sont les journalistes véreux manipulés par les opposants malhonnêtes.
    Cette interview de Boulkhassoum Haïdara est bien tombée car elle vient recadrer les choses.

  28. Je pense que Tréta a été à la hauteur de la mission à lui confié à la tête de son département. Mais cela ne fait pas de lui une personne indispensable. Donc, si celui-ci a été écarté qu’on ne cris pas au scandale. La fonction de ministre n’est pas le seul poste que l’on peut servir la nation. Peut-être qu’il sera appelé à d’autres fonctions. L’avenir nous en dira plus. Pour l’heure, qu’on ne voit pas ce limogeage comme un divorce ou que sais-je encore entre le président et le RPM.

  29. Je pense que le secrétaire du RPM a été on ne peut plus clair sur les diverses interprétations du limogeage du ministre Tréta car ces derniers jours les journaux ont fait de ce limogeage leurs choux gras. Je demande un peu de professionnalisme de la part de nos journalistes. J’estime que le pays ne fonction pas et ne fonctionnera pas sur la seule Tréta. Vivement qu’on mette un terme à ces polémiques incessantes sur l’éviction de ce ministre. Nous devons avancer dans ce pays que de toujours s’attarder sur des sujets qui ne nous mènent nul part.

  30. A mon avis, l’heure n’est pas aux polémiques suite au limogeage de certains ministres dont nombreuses voies trouvent qu’ils ont été parfait dans l’accomplissement de leur mission, mais au travail. Je pense que s’ils sont partis, c’est qu’il y a une raison valable. Et celle-ci est connue de tous. Ceux qui sont partis ne valent pas mieux que leurs successeurs. Comme dans ce pays, les gens aiment les polémiques inutiles jusqu’à dire que c’est le divorce entre le chef de l’Etat et le parti dont il est encore le président. Le limogeage ne saurait être une cause de divorce.

  31. Le président IBK et Bocari Tréta sont deux personnes intelligentes qui savent comment gérer leurs différends.
    Il me semble que ce sont d’autres personnes qui voulaient créer une polémique autour de ce limogeage alors que la personne concernée même n’en fait pas une affaire majeure.

  32. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir une nation, on n’a besoin d’être de tel ou tel bord politique. Donc, si le président décider de travailler avec qui il veut au nom de la nation qu’on le laisse travailler. Au RPM, je les invite à plus de solidarité comme l’a signifié le secrétaire du parti autour du président pour que ce dernier puisse mener à bien sa mission. C’est encore une imagination de la presse d’une quelconque rupture du président et son parti. Parce qu’une tête influente de ce parti a été limogé.

  33. Il est important que le secrétariat général du RPM et sa présidence parlent d’une seule et même voix.
    En effet,lorsque nous avons un communiqué qui soutient Tréta et le président du parti qui vient démentir ce communiqué,les militants militants sont déjà mélangés.
    Tréta lui même doit présenter ses excuse quant à ce communiqué.

  34. Je pense que l’union autour du président et de ses ambitions pour le pays et le peuple doit être le cheval de bataille du RPM comme l’a si bien dit celui-ci lors de sa visite dans la région de Ségou. Seule l’union fait la force. Donc, que les uns et les autres mettent de côtés leurs intérêts personnels au profit de l’intérêt supérieur de la nation et de la population.

  35. Le limogeage de Tréta ne doit en aucun cas porter atteinte à la cohésion de RPM.
    Tous les militants du RPM doivent savoir que Tréta a siégé au sein de plusieurs gouvernement depuis ATT seulement sur proposition du président IBK.
    Si aujourd’hui ce dernier estime qu’il peut servir à un autre poste,je ne vois pas du tout d’inconvénient.

  36. “Mais j’ai reconnu à la réunion du bureau politique national que c’était un manque de vigilance de ma part.”
    Que c’est dommage ! 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁
    Comment le secrétaire d’un parti au pouvoir peut commettre une telle erreur sans mesurer la gravité d’un tel acte sachant que le courant ne passe entre le président et Tréta ? Je pense qu’il devrait faire preuve de sagesse avant d’apposer sa signature sur le communiqué.

  37. Que le président Boulkhassoum arrête sa comédie mauvaise scène. C’est le RPM qui a réaffirmé son soutien à Tréta au lieu d’IBK donc on peut dire qu’il y a un parti pris par les membres de ce parti de politicards

  38. Moi je pense que ceux qui s’agitent autour du limogeage de Tréta n’ont encore rien compris.
    Ils doivent comprendre que ce monsieur avait été mis en mission de la part du président et cette mission vient de prendre fin.
    Tréta pourra servir notre pays dans d’autres postes autres que dans un ministère.

  39. Le problème pour vous les journalistes maliens, est que vous manquez de formation de journalisme à proprement dit. Vous avez tant clamé ce remaniement, il est fait pourquoi nous fatiguer avec de tels articles à la con.
    Ils ont tous failli à leur mission sinon ils resteraient à leur poste. Ils ont volé l’argent du contribuable malien et ils ne peuvent pas ainsi demeurer à leur poste.

  40. Le RPM doit comprendre que le président sait ce qu’il veut. Ce parti doit savoir qu’il n’a pas porté le président IBK pour venir se remplir les poches mais pour travailler.
    Si Tréta est parti c’est qu’il ya une belle raison et il peut être appelé pour d’autre mission. Ce n’est pas seulement étant ministre qu’on peut servir son pays

  41. Le président IBK doit son élection à l’ensemble du peuple malien. C’est vrai qu’il est issu du RPM mais cela ne doit l’obliger à forcément prendre des gens qui ne pensent qu’à leur intérêt personnel. Mr Tréta se prenait pour le président de la république au point d’en vouloir aux personnes nommées par IBK.

  42. Les militants du RPM sont actuellement un grand problème pour le régime d’IBK. Ils ne pensent que leurs intérêts personnels, ils ont oublié même pourquoi ils sont à ce niveau.

  43. Ces militants doivent avoir honte de dire qu’ils sont militants du RPM. Ils commettent souvent des actes contre le régime d’IBK que même les opposants n’acceptent pas de faire. La preuve en est que chaque jour ce sont ces gens qui s’entre-déchirent à cause de place ou quoi. C’est vraiment dommage !!!

  44. Pour servir son pays, nous n’avons pas besoin d’être du parti majoritaire ou d’une coalition, pour servir son pays, on ne doit rien attendre du Président, on doit agir pour le bien du pays. Le Mali nous appartient tous. Le Président a besoin du soutien de tous les maliens, et surtout de sa famille politique. Il doit être normalement compris par les membres de la mouvance présidentielle mieux que personne.

  45. On n’a pas besoin de traitre. IBK veut travailler avec la compétence donc ne nous fatiguer. Qu’on mette fin aux jeux d’intérêt.
    Mr Boulkassoum nous prend pour des enfants. Il est temps qu’ils nous prennent au sérieux. Le président IBK doit sa victoire à la majorité présidentielle pas au RPM

  46. Vous ne voyez pas la solidarité des opposants malintentionnés?
    Ils sont solidaires dans le faux. C’est place ministérielle qui vous intéresse.
    Je pense plutôt que c’est le fauteuil présidentiel qu’on vous donnera. Bande d’hypocrite

  47. Que le président du RPM arrête de faire croire autre chose. Qu’il nous dise où était -il lorsque le secrétaire général tenait sa conférence. Nous sommes fatigués de leur roublardise et manipulation.

  48. IBK et TRETA, c’est :
    – La main et le doigt 😳 😳 😳 😳 😳 😳
    – L’ongle et la chaire 😳 😳 😳 😳 😳 😳
    – Roméo et Juliette 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳
    -Unis pour la Vie, Unis pour toujours. 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

    Les Perdrix qui continuent de chercher les problèmes entre les personnes qui se respect peuvent continuer de glousser 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • nfp glousse deja 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      ou bien homo 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  49. “On lui voue une fidélité, un amour qui frise la divinité” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    A priori, je m’étais dit qu’un article sur le RPM (dont on se fout éperdument!) allait me saouler, et j’ai failli zapper et passer à autre chose!

    MAIS DIEU EST GRAND: Une impulsion mystérieuse m’a finalement poussé à lire ce (très, trop) long papier sur un sujet sans le moindre intérêt! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    ET DIRE QUE J’ALLAIS BÊTEMENT RATER: “On lui voue une fidélité, un amour qui frise la divinité” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Conclusion: Entres autres signes distinctifs, où que ce soit dans ce monde, la DEMESURE est l”une des caractéristiques les plus emblématique des CONS! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Une marque de fabrique, en quelques sortes! 😀 😀 😀 😛
    Un “label”! :mrgreen: :mrgreen:

    Non, sérieusement… “On lui voue une fidélité, un amour qui frise la divinité” JE NE M’EN LASSE PAS! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Au fait: A l’avenir, MEFIE TOI DES DIVINITES FRISEES! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Il y a ça de bien au Mali, quand on a pas le moral, quand on se sent seul, déprimé, il suffit de parcourir les déclarations de nos “responsables politiques” pour RETROUVER LE SOURIRE ET LA BONNE HUMEUR! 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😀 😀 😀

    Houbien? 😀
    Cépavré? 😆 😆 😆

  50. Quel qu’en soit nos orgueils nous devons un jour le déposer de côté pour penser à l’union nationale afin de rebâtir dignement cette nation qui nous interpelle tous. La majorité présidentielle et l’opposition prenne enfin conscience sur la situation du pays.
    Vive l’UNION POUR UNE NOBLE CAUSE,
    LE MALIBA.

  51. si la classe politique décident de servir la nation à partir de leurs idées et compétence, car souvent à causes de la mauvaise intervention de certains hommes politique, le pays se convertis dans de situations compliquer, qui sont des situations emportant que des discutions inutile, qui sont même loin de la réalité qui prévaut et faire oublier l’essentiel.
    Il est quand même bien de réfléchir pour le Mali.
    Vive l’union Que Dieu Bénis la nation…

  52. les partis politique malienne doivent s’unir pour devenir UN avec le gouvernement et là notre pays sera à l’abri de certain complications qui ne cesse de le hanté.
    Merci pour leur prise de conscience…

  53. Nous sommes des maliens pas des ennemies de la nation.
    Unissons nos forces politique pour soutenir le président et le gouvernement, c’est dans l’union que nous avons la solution aux problèmes de ce pays.
    L’opposition ainsi que la majorité politique de ce pays doivent s’unir pour sauver la patrie
    C’est dans l’union que nous seront…
    UN PEUPLE UN BUT UNE FOI…

  54. L’opposition et la majorité font la nation, l’un ne peut pas aller sans l’autre. Alors il est temps que nous abandonnons notre désir politique personnel qui ne pourra que créer des confusions et nous tourner envers l’aide de la nation.

  55. Je pense que Le plus important est de souhaité que l’opposition et la majorité politique de ce pays s’envoilent envers une prise de conscience de ses deux branches politique du pays.
    Ses importantes doivent comprendre qu’il est temps de s’unir et de contribuer au développement de la nation.
    Ni la majorité, ni l’opposition encore moins le président IBK à lui seul ne saura bâtir ce pays, il faut la participation de tout un chacun, nous devons unir nos force afin d’apporter une bonne sorti du pays dans ses difficultés.

  56. quant les maliens comprendront que l’unité est plus renforçant que la division,les partis politiques se porteront mieux.

  57. “… On lui voue une fidélité, un amour qui frise la divinité. ..” ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ Ca alors???? Pas etonant alors qu’IBK se prenne pour un Zeus au Sud du Sahara. Je comprend maintenant “l’amour ” que Sorri de potti potti lui voue egalement. 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😀 😀 😀 😆 😆 😆 😆

  58. Tréta ne pouvais que pouvais que perdre cette bataille, en dépit de tout ce qu’il a pu faire au cours de son passage en tant que Ministre, le président de la république lui a laissé beaucoup de marge de manœuvre, mais il a persisté !!!

  59. Tréta Bocari à complètement faillit à sa mission, il a été une erreur monumentale dans le gouvernement du président de la république, et il n’a pas su se rattraper !!!

  60. 😉 😉 😉 😉 😉 Ces militants du parti de la majorité ont lamentablement déçu le président de la République et aussi le peuple malien. 😳 😳 😳 😳 😆 😆 😆 😆 😆 Tout compte fait avec eux ou sans eux le président Ibrahim Boubacar Keita ira très loin. 🙄 😳 😳 😳 😳

  61. Le Ministre Tréta n’était pas à la hauteur des attentes du président de la république et de son premier ministre, il s’est planté dans l’accomplissement de sa tâche !! On lui a laissé le temps de se rattraper, il n’a pas pu le faire !!

  62. Tréta a perdu cette bataille depuis le jour où il a été nommé Ministre, il se devait de remplir au mieux la mission qui lui avait été assigné !!! Il a tout foutu en l’air depuis longtemps !!!

  63. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!! 😆 😆 😆

  64. De toute évidence, les ennemis jurés du président IBK ne se trouvent pas seulement dans l’opposition, mais aussi dans son propre parti. Ces députés du parti majoritaire n’ont jamais été là pour le président de la République. Au lieu de l’aider à reconstruire la nation, ils préfèrent contribuer à la destruction du Mali.

  65. Quel dommage, ces individus mal intentionnés oublient que ce n’est pas eux qui ont porté IBK au sommet. Je rappelle que l’actuel chef de l’Etat a été élu avec 77% des voix électorales. A présent, tout porte à croire que si ça ne tenait qu’au RPM, IBK ne serait pas là où il est aujourd’hui.

  66. Quel dommage, ces individus mal intentionnés oublient que ce n’est pas eux qui ont porté IBK au sommet. Je rappelle que l’actuel chef de l’Etat a été élu avec 77% des voix électorales. A présent, tout porte à croire que si ça ne tenait qu’au RPM, IBK ne serait pas là où il est aujourd’hui.

  67. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!!

  68. 😉 😉 😉 😉 😉 Au lieu d’aider le président de la République à gérer le pays, les membres du parti de la mouvance présidentielle se sont mis contre lui. Quelle déception!!! La rentrée dans le gouvernement du Dr Bocary Tréta a été une erreur de la part du chef de l’Etat car ce dernier n’a fait que lui apporté des ennuis. 🙄 🙄 😳 😳 😳

  69. Tréta n’avait absolument pas le mérite de rester au sein de ce gouvernement, c’est plus qu’un incapable et il l’a démontré plusieurs fois de par ses actes de négligence et de cruauté !!!

  70. IBK a eu raison de virer Tréta de son gouvernement, car les incompétents n’ont pas leur place dans ce gouvernement de valeur et de prestige !!! Seul les plus charismatiques peuvent rester !!

  71. S’il y’avait quelqu’un qui devrait se donner au travail plus que tous les Ministres c’était Bocary Tréta mais ce fut le contraire. Or, Le RPM sans IBK à l’appui, c’est complètement vide. C’est grâce au président IBK que le RPM est ce qu’il est aujourd’hui. Mais malheureusement pour eux, l’ingratitude a pu les dominé, donc mieux vaut qu’ils se débrouillent sans Ladji Bourama.

  72. Le Ministre Tréta, du moins l’ancien ministre ne pouvais être reconduit dans ce gouvernement une fois de plus, car depuis sa nomination, il n’a fait que poser des actes d’un irresponsable dans ce pays, donc obliger qu’il soit viré !!! 👿 👿 👿

  73. Le président de la république a très fait de mettre à la porte cet incapable de Tréta, car pour le développement de ce pays tous les maillons faibles du gouvernement doivent disparaitre !!! 👿 👿 👿

  74. ” On lui voue une fidélité , un amour qui frise la divinité ”
    😯 😯 😯
    Confiance excessive venant de la candeur ? Fausse candeur ? Faux air de candeur ?
    ????????????

  75. Mr haidara,faites le griot pour un régime corrompu et mal en point,vous savez c’est des hommes comme vous il y a peu de temps dans ce pays sautaient chantaient pour ATT,mais à voir leur héritage laissé pour notre,tous se sont lavé les mains et ont chargé le pauvre dans son exil à DAKAR,tous ces hypocrites ont changé pour d’autres horizons.
    Ne vous en faites pas votre tour arrivera sous peu inchallah!
    vous n’êtes que des souris le chat viendra bientôt.
    à bon entendeur

  76. Les membres du parti RPM ne doivent pas prendre le limogeage de Bocari Treta comme une déclaration de guerre entre eux et le président de la république, non loin de là. C'est Bocari Treta en personne qui n'a pu fait de bon résultat. Le RPM doit essayer de comme prendre l'action du gouvernement et le soutenir car elle dans l’intérêt générale.

  77. Les membres du parti RPM ne doivent pas prendre le limogeage de Bocari Treta comme une déclaration de guerre entre eux et le président de la république, non loin de là. C'est Bocari Treta en personne qui n'a pu fait de bon résultat. Le RPM doit essayer de comme prendre l'action du gouvernement et le soutenir car elle dans l’intérêt générale.

  78. Je pense que nous ne devrions pas créer de polémique autour du limogeage pure et simple de Bocari Treta, vue ses résultats en tant que ministre, il le méritait se limogeage. Le plus important doit rester l’intérêt général du pays.

  79. Je pense que ce sont les détracteurs qui veulent créer de fausse tension entre IBK et le RPM, sinon en se concerne le limogeage de Treta Bocari, le RPM ne l’a point vue d’un mauvais œil. Le plus important reste le Mali d’abord.

  80. Les membres du RPM doivent savoir qu’il n’est point obligatoire que le gouvernement d’IBK soit remplit des membres du RPM, cela porte atteinte à la démocratie du pays. Les membres du RPM doivent faire preuve de bonne foi et patriotisme.

  81. Que les détracteurs n’essaient pas de créer des polémiques fictives entre IBK et le RPM. Entre IBK et le RPM, tu vas bien, IBK a purement et simplement faire ce qui était bien pour la pays, le meilleur reste avenir. IBK a toujours consolidé seulement le lien entre lui et le RPM.

  82. Tu as raison, Le RPM se doit faire un travail remarquable, il doit accomplit sa tâche en particulier comprendre et faire comprendre, soutenir et faire soutenir le régime d’IBK.

  83. Le rôle primordial de la majorité présidentielle est d’apporter soutien au régime en place, 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 soutenir les actions gouvernementales, 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) mobiliser et sensibiliser la population à suivre et garder d’avantage de confiance et d’espoir au président. 💡 💡 💡 💡 💡 💡 💡

  84. Je suis content du soutien du RPM à IBK. Ainsi, ils pourront aider IBK et son régime dans leurs durs labours. Le limogeage de Treta ne doit changer en mal la relation entre IBK et le parti présidentielle, les RPM doit rester optimiste.

  85. Le faite de soutenir un président jusqu’à la tête de la présidence ne signifie pas que le parti d’appartenance du président à la main mise sur lui. Dès son élection à la tête de la magistrature suprême le président est élu pour tout le pays. Les membres du RPM doivent le comprendre et le soutenir dans toutes ses décisions.

  86. Comme vous l’avez dit les actions gouvernementales doivent être soutenir par la majorité de la population. La majorité présidentielle doit veiller à ce que la population soit en concorde et en complicité avec son gouvernement. Ils doivent sensibiliser la population rester aussi à l’écoute et être attentif car ils deviennent aussi les yeux et les oreilles du régime au pouvoir.

  87. Le RPM doit aussi retenir que d’autres maliens non RPM existent et veulent sans équivoque le bonheur du Mali et des maliens. Le RPM dirige dans esprit de parti unique ou de l’ADEMA des année 1995, cela n’est pas bon pour l’évolution de la démocratie au sein d’un pays comme le Mali étant au début de sa démocratie. Les grands partis doivent être les moteurs de la démocratie en se refusant d’étouffer les autres entités politiques et apolitiques du Pays. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali où biens de comportements peut lui conduire à sa dérive.

  88. Il a un francs parlé, sans paraboles, rare chez les politiciens. Même si je ne suis pas d’accord avec lui sur bcp de points. Surtout soutenir de façon aveugle le président de la république, c’est même contraire aux principes démocratiques.

  89. Treta le frelaté dois présenter ses excuses comme boulkhassom haidara on ne va pas tolérer la rébellion interne au RPM bandé de wayou

  90. Tout compte fait, que cette histoire de séparation entre le chef de l’Etat et son parti soit vraie ou fausse, Ibrahim Boubacar Keïta a intérêt à trouver une solution à tous les opportunistes qui sont au sein de son parti.

  91. Cette déclaration du président du RPM, Boulkhassoum Haïdara, est la bienvenue au moment où la presse disait partout que le président de la république et son parti ne s’entendent plus. Vraiment je ne savais pas nos journalistes pouvait faire une telle chose.

  92. Il n’y a pas de guerre entre le chef de l’Etat et son parti, le RPM. La seule éviction de Bocrai Treta ne peut pas être utilisée pour dire qu’il y a divorce entre le président et le RPM. Parce que Treta n’est pas le seul militant de ce parti.

  93. Le RPM a intérêt à travailler pour la réalisation des projets de société du parti et du président de la république, contrairement à ce qui est dit dans son communiqué publié à quelques heures de l’éviction de Bocari Treta du gouvernement.

  94. Toutes sortes d’interpretations ont vu le jour après limogeage de Treta, ancien ministre du développement rural. Les journalistes sont allés jusqu’à dire que le président ne se présentera pas sous les auspices du RPM lors des élections présidentielles prochaines.

  95. C’est à cause de la mauvaise gestion du rural dans ce pays qui a fait que la campagne agricole 2014-2015 a été jugée mauvaise par les hommes politiques et les détracteurs. Ce qui a eu de l’impact sur le bilan de la gestion de l’actuel locateur de Koulouba. Cela ne peut en aucune manière compromettre les relations d’IBK avec son parti.

  96. Le RPM n’a pas démérité l’éviction de Bocari Treta du gouvernement. Si le président de la république se trouve aujourd’hui dans une situation délicate à causes des critiques et autres attaques de l’opposition c’est parce que son part n’a pas joué son rôle de parti présidentiel. Mais je ne pense pas aussi que cela puisse mettre cause les relations entre le chef de l’État et son parti.

  97. Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta et l’ex-ministre du développement rural, Bocari Treta sont comme le fleuve et ses affluents. Rien ne peut mes séparer. Dans ces derniers jours, la presse locale faisait état d’une guerre entre ces deux choses inséparables l’une de l’autre.

  98. Je suis parfaitement sûr que c’est seulement certains esprits voyous qui voulaient que le président de la république et son ami de tout le temps soient en conflit. Ce qui profite à eux. Mais Dr Boulkhassoum Haïdara vient de mettre le point sur le i. Je suis content de cette interview. Elle est venue au bon moment.

  99. Je ne sais pas réellement ce qui ne va entre les tendance du RPM mais je les invite à mettre un terme à ces problèmes au plus vite que possible sinon le chef de l’État serait obligé de se présenter en candidat indépendant. Ce qui n’est pas bon pour l’image de ce parti.

  100. Tant mieux pour le RPM. Le président de la république a bien fait de limoger Treta de son gouvernement. D'ailleurs comme Haïdara l'a su bien dit, il peut aider beaucoup à résoudre les problèmes internes du parti.

Comments are closed.