Investiture d’Ali Bongo Ondimba : Le Président IBK appelle son frère à privilégier la cohésion nationale

4
Investiture d’Ali Bongo Ondimba : Le Président IBK appelle son frère à privilégier la cohésion nationale

Le Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar KEITA, a regagné Bamako hier après-midi en provenance de Libreville, au Gabon, où il a assisté à la cérémonie d’investiture du Président réélu du Gabo, SEM Ali BONGO ONDIMBA.

Face à la presse à l’Aéroport International Modibo KEITA – Sénou, le Chef de l’Etat a placé sa participation sous le signe de l’amitié qui lie les peuples gabonais et malien.

Le Président de la République est revenu sur les temps forts de son séjour de 48 heures au Gabon avec notamment la forte mobilisation de nos compatriotes du Gabon qui lui ont réservé un accueil particulièrement à l’aéroport de Libreville.

Le Chef de l’Etat n’a pas boudé son plaisir et s’est même permis de parcourir plusieurs mètres à pied pour saluer les maliens qui ont fait le déplacement de l’aéroport.

Quant à la cérémonie d’investiture proprement dite, le Président IBK a salué sa simplicité et la qualité des personnalités présentes dont des Chefs d’Etat des pays amis ou leurs représentants.
Le Chef de l’Etat se dit satisfait de son séjour en terre gabonaise et a appelé le Président Ali BONGO ONDIMBA à privilégier la cohésion nationale.

Il a aussi souhaité que le Président réélu soit l’artisan du rassemblement de tous les gabonais, espérant que “sa main tendue ne reste pas suspendue”.

Ce voeux exprimé par le Président IBK est celui de tous les amis du Gabon ainsi que tout africain soucieux de la cohésion au sein de son pays et des autres pays du continent.

Présidence de la République du Mali
PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. ” Fais ce que je dis, pas ce que je fais ” C’est l’adage de IBK mais (Il a aussi souhaité que le Président réélu soit l’artisan du rassemblement de tous les gabonais) et pour les Maliens ? !

  2. Quand un pouvoir dynastique vous traite bien pendant de longue années, il faut éviter d’être ingrat et reconnaitre les bien faits de ce régime dynastique. Tous les gabonais pouvaient poser de tel acte sauf Jean PING avec qui toute cohésion nationale reste hypothéquée d’avance.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here