Investiture du candidat de la cnas- faso here : Soumana Sako tient un discours de rupture

0
1

C’est dans la salle Ba Zoumana Sissoko  archi comble du palais de la Culture que l’ancien Premier ministre de la transition, Dr. Soumana Sako, a été investi le samedi dernier  par la Convention nationale pour une Afrique solidaire (CNAS- Faso Hère) dont il est le parrain, comme candidat à l’élection présidentielle de l’année prochaine.

C’est un Soumana Sako rassurant qui a prononcé un discours de rupture par rapport à la gestion de l’Etat de ces vingt dernières années, le tout converge sur son slogan de campagne «Retrouvons ce qui nous grandit». Il ne fait pas de doute qu’aujourd’hui tout comme demain les Maliennes et les Maliens ne se retrouveront qu’autour des grandes valeurs qui fondent un Etat fort et respecté magistralement énoncé dans son discours d’investiture :

Un Etat qui redonnera confiance aux citoyens, qui fera plus de place à la femme malienne à travers un pacte refondateur, qui procédera à une meilleure répartition des fruits de la croissance mais aussi une lutte soutenue contre la corruption et autres malversations des ressources publiques.

Un Etat qui prendra en priorité les problèmes de l’école, l’emploi des jeunes, la distribution saine de la justice, une sécurité plus forte dans les villes et les campagnes, une politique agricole bien élaborée qui nous portera vers l’autosuffisance alimentaire, mais aussi une politique de santé qui n’oubliera aucun citoyen, en somme un Etat refondé.

Ce qui a fait dire la présidente des associations des amis et clubs de soutien de Soumana Sako que leur idole est bien le candidat du peuple, par le peuple et pour le peuple.

 

Yoro SOW

 

 

 

SOUMANA SAKO INVESTI 

 

Une si longue marche

 

De signe zodiaque sagittaire (Allahoutallah), Soumana Sako, candidat investi à l’élection présidentielle de 2012 de la Convention nationale pour une Afrique solidaire (CNAS-Faso Hèrè) qui a tenu son premier congrès ordinaire au mois de décembre, mois  qui correspond à l’anniversaire de son candidat. Heureuse coïncidence ! Le Docteur en économie, Sako est le troisième candidat investi après l’informaticien Soumaila Cissé de l’URD et le professeur en mathématiques Dioncounda Traoré de l’ADEMA.

Selon Pythagore, mathématicien grec : «Tout nombre est une force souveraine et autogène qui maintient la permanence des forces cosmiques». Le chiffre 3 marque profondément le Mali dont la dévise est composée de trois (3) mots (Un Peuple-Un But-Une Foi) et en particulier certaines villes du Mali : Bamako avec ses trois (3) caïmans (représentant les trois familles fondatrices Niaré, Touré et Dravé), le royaume bambara de Ségou a connu trois (3) dynasties : Coulibaly, Diarra et Tall.

Le Mali est un vaste pays d’une superficie de 1 241 238 km2 avec une population estimée à 15 518 000 habitants avec une densité de 8,87 habitants au km2. C’est un pays émergent sur le plan économique (arrosé par deux grands fleuves, le Niger et le Sénégal) dont le sous sol est riche en ressources minières.

Le Mali, c’est huit (8) régions administratives, un (1) district, quarante neuf(49) cercles et deux quatre vingt six (286) arrondissements, (703) communes dont trente six (36) communes urbaines et (667) communes rurales.

Le candidat Soumana Sako a depuis 2008 sillonné plusieurs localités du Mali et depuis 2008, le mouvement des amis de Soumana a entrepris une si longue marche à travers le Mali pour implanter ses structures. Cette si longue marche a connu son épilogue ce samedi 17 décembre par l’investiture du Docteur Soumana Sako.

 

Amy SANOGO

 

 

 

 

 

SOUMANA SAKO

 

De la Transition à la présidence de la République

 

Il n’y avait qu’un pas et ce petit pas a été allègrement franchi ce 18 décembre 2011 au Palais de la Culture par les militants de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) par un appel à candidature du docteur Soumana Sako à la magistrature suprême en 2012. De la transition à la présidence de la République, le chemin a été long, les étapes nombreuses car le jeune frère devait attendre son tour derrière Alpha Oumar Konaré qu’il a élu président en 1992 et Amadou Toumani dont il fut Premier ministre sous la Transition et avec qui Soumana Sako partageait les mêmes militants.

Les routes pour aboutir à Koulouba sont souvent chaotiques. Mais hélas, la conviction du docteur Soumana Sako évolue au gré des circonstances. Un candidat, dit-il, doit tenir compte de la force des choses.

Des  témoignages entre Zou et  le peuple malien sont un chapelet de bons souvenirs, on peut presque tout dire. Que Soumana Sako dit «Wallace», pour les anciens de l’ENA, fut un grand commis de l’Etat malien, un pionnier du Tiers-mondisme, parti avec son bâton de pèlerin, de Centrafrique direction Madagascar via Comores puis Harare. Où le sauveur de la transition malienne a fait de notre pays un bel exemple de démocratie en organisant des élections sur toute l’étendue du territoire à moindre coût est un patriote avéré. Et depuis, le Mali est entré dans l’histoire sur le continent.

Tiers-mondiste, il l’est. Zou a à son actif des œuvres humanitaires en direction de la presse sous-régionale ouest africaine avec un apport financier de deux milliards (2) de francs CFA. Aide financière en direction des femmes paysannes pour l’exploitation du beurre de karité au Mali. Fut-il docteur en économie adaptant sans cesse son action sur le terrain ou prenant en compte les doléances des militants ou ce mélange inattendu d’humanisme et de réalisme décrit par l’ancien président Moussa Traoré.

L’intransigeant président d’honneur de la CNAS-Faso Hèrè, préoccupé par la  conservation du patrimoine national, est un prophète  émancipateur. Un visionnaire de l’indépendance économique. Soumana Sako est enfin l’inventeur et l’artisan d’une nouvelle conception politique dans notre pays : Un Mali pout tous, des chances égales pour chacun.

 

Amy SANOGO


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.