Investiture du candidat IBK :« Notre victoire ne sera pas cette fois-ci volée »

0
2

Le président du Rassemblement du Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Kéita, a été investi candidat à la présidentielle 2012 le samedi 14 janvier 2012 au stade Omnisports Modibo Kéita. L’ex-président de l’Assemblée nationale a profité de cette occasion pour décliner sa gouvernance et a mis en garde contre toute éventuelle fraude ou de trucage des résultats des prochaines élections. « Notre victoire ne sera pas cette fois-ci volée », a-t-il promis.

 

La cérémonie d’investiture du candidat du Rassemblement pour le Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Kéita de samedi dernier a enregistré la présence du président du Cnid, Me Mountaga Tall, de plusieurs chefs religieux comme Ousmane Chérif Haïdara, président de l’association Ansardine, Cheick Soufi Bilal Diallo, Soufi Adama Diarra de Sotuba et des présidents de ses clubs de soutien.

 

Après sa défaite aux élections présidentielles de 2002 et de 2007,  le président du RPM, IBK espère enfin être élu président de la République. Dans son discours d’investiture, il a d’abord prôné le bon déroulement des échéances électorales et mis en garde contre toute tricherie et fraude dont il a avoué avoir été la victime en 2002. « Notre victoire ne sera pas cette fois-ci volée », a-t-il assuré ses partisans.

 

L’ex-Premier ministre a expliqué quelques-uns de ses projets. S’agissant de l’emploi, il a indiqué qu’il compte en créer environ 350 000 dans son premier quinquennat dont 80 % dans le secteur privé, en rehaussant la croissance à plus de 5 % gage d’un développement durable. Il a dit envisager également la création d’une banque des Maliens de l’extérieur pour « une utilisation judicieuse de l’argent transféré par ces derniers au pays ». Il entend faire des réformes dans plusieurs secteurs clés comme les mines, le tourisme et la culture, les BTP pour qu’« ils profitent à tous les Maliens ».

Pour sortir l’école de l’ornière, IBK entend restaurer l’autorité des enseignants et construire plusieurs infrastructures scolaires, un campus universitaire et « faire ainsi de l’école une passerelle pour l’emploi et non une antichambre du chômage ». S’agissant de la politique extérieure du Mali, il promet de la réajuster enfin de l’adapter à notre réalité.

 

La cérémonie a été aussi marquée par une projection du film des œuvres et du portrait du candidat qui fut notamment Premier ministre pendant 6 ans, ministre des Affaires étrangères, ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire et président de l’Assemblée nationale.

Les associations et clubs de soutien ainsi que les partis politiques signataires de l’alliance IBK 2012 ont tous réitéré leur engagement à faire gagner IBK le 29 avril prochain.

Ousmane Daou

 

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.