Jeamille Bittar et la présidentielle de 2012 : « Je suis candidat pour améliorer la productivité et non la consommation » dixit- il

0
0

Après IBK, Mountaga Tall, Soumaïla Cissé, Modibo Sidibé, c’est au tour de Jeamille Bittar d’annoncer sa candidature à la présidentielle de 2012. C’était le 29 janvier dernier à l’hôtel Amitié de Bamako en présence de plusieurs de ces partisans et sympathisants regroupés au sein de l’Union des mouvements et associations pour le Mali et de d’invités de marque.

Depuis la création de l’union des mouvements et associations pour le Mali parrainée par Jeamille  Bittar, l’homme n’a jamais caché son intention de se porter candidat à la présidentielle de 2012 depuis le refus son parti de choisir un candidat. Ce qui avait valu à un moment donné  un certain tiraillement entre les partisans d’Ahmed Diane Séméga et de Bittar respectivement président et 1er vice- président du  Parti pour le développement économique et la solidarité. C’est dans cette situation délétère que s’est tenue la première convention nationale du parti où on pensait stopper l’ambition présidentielle de leur 1er vice-président.

Mais c’était mal connaître les ambitions légitimes de Jeamille Bittar, qui est décidé à aller jusqu’au bout de son analyse politique logique.  En effet Bittar a toujours déclaré qu’il est inconcevable de voir leur parti de ne pas vouloir présenter un candidat  à la présidentielle de 2012. A ses dires, un parti politique qui se dit grand doit avoir du respect pour ses militants et sympathisants s’il veut être  respecté et considéré sur l’échiquier national. C’est devant ses partisans et sympathisants ivres de joie et qui ont vainement attendu ce jour, que Jeamille Bttar a pris la parole. Après avoir remercié les anciens, le candidat Bittar a rendu un vibrant hommage à son mentor à savoir le président de la république, Amadou Toumani Touré pour tous ces efforts de développement depuis 2002.

Ensuite il a expliqué les raisons de sa candidature à la présidentielle de 2012. « Vu les ressources minières, vu les différents fleuves traversant le pays, j’ai décidé de solliciter les suffrages du peuple pour le bonheur et la prospérité de notre cher Mali » a t- il déclaré sous les applaudissements de ses partisans. Le candidat Bittar dira que sa candidature est motivée par une alternance générationnelle et a promis de faire le Mali, un pays émergent. 

« Chers jeunes, soyez sûrs que je ne vous décevrai pas car l’industrie, l’élevage, l’agriculture connaitront d’énormes essors. En plus l’autorité de l’état sera renforcée et la justice sera pour tous » a t- il rassuré.  Selon un des responsables de l’UMAM, Bittar est le candidat de tous les militants du PDES qui se respectent. « Bittar  a la bénédiction de plusieurs milliers de militants de notre parti PDES. Et les gens seront surpris au fur et à mesure qu’on s’approche de l’échéance du 29 avril prochain. Contrairement à tous ce qui se dit, nous sommes sereins et confiants » a-t-il indiqué. En tout cas une chose est sûre, la candidature de Bittar est un véritable échec pour Ahmed Diane Séméga et ses partisans qui ont tout fait pour étouffer le natif de San.

Avec cette annonce de candidature, Bittar vient de gagner une première victoire en attendant une 2e qui est celle des urnes le 29 avril prochain. Ce dont ses partisans ont promis de faire le soir du scrutin. Comme son nom l’indique le candidat à la présidentielle de 2012 et comme son nom l’indique, Bittar entend bâtir, entretenir et étendre à l’ensemble du pays et de la diaspora, une organisation active et constructive afin de vulgariser ses ambitions pour le peuple souverain du Mali dans une Afrique unie et apaisée ;initier et recourir à tous les moyens légaux en vue de lui assurer la victoire et le triomphe dans son initiative salutaire pour un Mali debout et conquérant ;tenir ferme dans cet optique tout en développant des relations sincères et durables avec quelque organisation partageant la même vision ; transcender tout obstacle et mobiliser les populations des villes et des campagnes pour les idéaux incarnés ; agir et réagir ensemble comme un seul homme en restant unis et solidaires jusqu’à la victoire finale et au triomphe de l’idéal incarné et enfin régler les divergences dans la fraternité et la compréhension mutuelle. 

 Amara Kouyaté

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.