La jeunesse au pouvoir : Ces Ministres qui on déçu !

15

La jeunesse au pouvoir : Ces Ministres qui on déçu !Moussa Mara, Mahamadou Camara, Moustapha Ben Barka, Ousseny Amion Guindo, Tiéman Hubert Coulibaly et Thierno Amadou Hass Diallo font-ils réellement  Honneur à la jeunesse Malienne ?

Après le coup d’état militaire perpétré par les jeunes officiers subalternes de l’armée Malienne, le 22 Mars 2012, des voix se sont élevées pour demander le passage de témoin de la vielle garde à la nouvelle génération.

Ce refrain a été repris par le premier ministre de pleins pouvoirs dans presque toutes ses interventions. Quoi de plus noble et de plus prometteur pour un pays que de permettre à la couche la plus nombreuse et la plus active d’être en première ligne du combat pour le développement. Quoi de plus normal que les intelligences jeunes soient impliquées dans la gestion du pays. Le message n’a malheureusement pas  été compris par le peuple qui a choisi le plus vieux des 22 candidats en courses pour Koulouba. Ce choix du peuple s’explique surtout par la gravité voir l’énormité de la crise qui secouait le Mali (coup d’état militaire entrainant l’annexion des 2/3 du territoire par les Djihadistes, perte de confiance de la communauté internationale) bref ce choix était le moins illogique eu égard au parcours politique et même administratif de l’homme. ses qualités qui ont séduit le peuple et la communauté internationale cachaient malheureusement beaucoup de défauts  comme sa propension vers le luxe, son manque de vision et surtout son manque de programme.

Si IBK  a une autre qualité c’est son penchant vers la jeunesse et il l’a montré à plusieurs reprises : de Tatam Ly à Moussa Mara en passant par Mahamadou Camara, Moustapha Ben Barka, Tiéman Hubert Coulibaly, Ousseny Amion Guindo, Tierno Amadou Oumar As Diallo pour ne citer que ceux-ci.

 

Moussa Mara

En effet 48 heures après son investiture le président de la république a porté son choix sur Oumar Tatam Ly comme premier ministre. Ce choix pour le moins controversé a été motivé par la technicité de l’homme et surtout par sa jeunesse. Ce mariage de raison n’a malheureusement pas fait long feu à cause des graves dissensions entre les deux têtes de l’exécutif. Oumar Tatam Ly claqua la porte et dans sa lettre de démission il a fustigé certaines pratiques et des graves dysfonctionnements dans la mise en œuvre de ce qu’il convient d’appeler les grandes priorités contenues dans la feuille de route du gouvernement. Cette démission a été suivie de la nomination, quelques heures plus tard, de Moussa Mara. Un jeune loup aux dents longues s’installa à la primature. Et pourtant il avait la faveur des pronostics comme étant une bonne pièce de rechange, surtout en se référant à son passage à la mairie de la commune IV du District de Bamako. Cette commune a été citée en exemple parmi les communes pilotes au Mali en termes de Gestion des ressources financières.

Quelques mois ont suffit pour découvrir un autre Moussa Mara : assoiffé du pouvoir le Pm Mara a multiplié les bourdes. La première de ses bourdes a été, dès sa prise de fonctions, de soumettre à tous les ministres un contrat d’allégeance ou de soumission pas au Mali, mais à son chef bienfaiteur. La seconde bourde a été commise à l’Assemblée quand il a défendu mordicus que l’avion acquis sous ATT n’appartenait pas au Mali parce qu’il n’y avait aucun papier justifiant l’appartenance de cet avion à l’état Malien. Le PM Mara est allé loin en disant que l’avion n’était pas bon techniquement et qu’aucun état sérieux ne mettra pas son président dans un avion qui pourra être saisi dans un aéroport. La suite est connue c’est plutôt le  contraire qui s’était produit avec le nouvel aéronef d’IBK, un avion acheté dans la totale opacité avec à la clé une surfacturation des dizaines de milliards. La troisième bourde a été sa visite controversée à Kidal le 17 Mai 2014 suivie de la débâcle de l’armée le 21 Mai de la même année. Ce qui a été aberrant ce n’est pas la défaite de l’armée, mais la fuite en avant des autorités politiques qui n’ont jamais reconnu avoir donné l’ordre « décidément la défaite est orpheline ». La quatrième bourde  a été sa sortie à l’emporte pièce devant l’assemblée Française quand il a affirmé sans ambages que l’armée Malienne est mal formée et qu’il suffit d’un coup de kalachnikov pour que les militaires Maliens détalent. Ces propos venant d’une tierce personne on pouvait comprendre, mais du premier responsable de l’administration c’est vraiment le comble de l’amateurisme.

 

Ben Barka

Mahamadou Camara

 

Quand aux deux benjamins du gouvernement à savoir Ben Barka, ministre de l’industrie et des investissements  et  Mahamadou Camara, ministre de la communication et de l’économie Numérique leurs comportements passent de tout commentaire. Si le premier a fait ses preuves dans une banque Marocaine, selon son mentor, le second n’a été connu du public Malien qu’à travers l’émission débats du Dimanche d’ Africable Télévision. Ils ont un point commun tous ont vécu longtemps en dehors du Mali. Mr Camara, en plus de son arrogance, car il n’hésite pas à traiter les Maliens d’aigris, il a  aussi du mépris pour les gens et son nom serait cité dans les deux rocambolesques affaires tout comme le jeune Ben Barka.

 

Tiéman Hubert

Ousseny Amion Guindo

 

Si Ben Barka et Mahamadou Camara sont apolitiques Tiéman Hubert Coulibaly, ministre du domaine de l’état et des affaires foncières et Ousseny Amion Guindo, ministre des sports sont leaders de partis politiques. Le premier à savoir Tiéman s’est fait remarquer après le coup d’état du 22 Mars en condamnant non seulement le coup de force, mais aussi à être parmi les membres fondateurs du FDR. Comment celui qui a été ministre sous la transition au compte du FDR pouvait se retrouver parmi les putschistes, a-t-il suivi le vent de la victoire par opportunisme? Se sont interrogés les caciques du Front anti putsch. Aujourd’hui le nom de Tiéman Hubert est cité dans ce qu’on peut désormais appeler IBKgate.Quand à Ousseny Amion Guindo communément appelé Poulô il fait partie de ceux qui ont fait la pluie et le beau temps sous ATT, la preuve, sa formation politique la CODEM a été crée avec le soutien financier, matériel et humain du couple présidentiel d’alors. Poulô avait même initié  avec certains cadres de l’administration un cadre pour un troisième mandat d’ATT. Et pourtant Poulô faisait partie du premier cercle de soutien à la junte militaire de Kati tout comme son rival Mara dans leur regroupement politique (PUR). Est-il un receleur ? Il est difficile de répondre à cette question attendons la suite de l’affaire dite des véhicules volés au parc présidentiel dont le sien, qui serait saisi par la sécurité d’état.

Thierno Hass Diallo

Enfin, le plus éloquent des ministres du gouvernement,  surnommés par ses intimes « Tierno DABA » traduction littérale Tierno le gueulard. Cet ancien de l’AEEM (Association des Elèves et Etudiants du Mali)   est-il réellement à sa place ? S’interrogent les plus fanatiques et cela compte tenu de sa propension mondaine.

En effet, Le pèlerinage de cette année, filière gouvernementale,  a été  très mal organisé. Aux dires des pèlerins le gouvernement a failli sur toute la ligne d’où la plainte verbale de certains pour qu’il y ait sanction.

Mr le ministre nous aimerions vous entendre parler comme vos maîtres de l’autre côté de l’Atlantique, mais sachez que le seul fait de parler bien français ou d’encenser le président IBK : « El hadj Ibrahim Boubacar Keita » ne suffit plus, il s’agit d’être à la hauteur de la tâche qu’on vous a confiée. En conclusion nous pouvons nous poser la question de savoir si ces six jeunes font réellement honneur  à la jeunesse Malienne ?      

                                                                                                                      Youssouf Sissoko

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. @ sanga 😆 😆 😆 , puree frere je ne suis pas alors le seul a constate cela. Dommage mais qui ne connait le systeme educatif mal-ien depuis 25 ans est nul et tres nul.
    Bref revenons a l’article et son contenu. Je pense ces jeunes se debrouillent pas mal. Certes la mojorite d’entre eux n’ont pas trop d’experiences politiquies mais ils apprenont dans le tas. A part Mrs Coulibaly et Guindo. Bon Mr. Diallo lui est un ex aeem, donc fau-teur de trou-ble quoi? 😆 . Comme Mr. Marioko d’ailleurs 😆 😆 😆 . Cas meme le vegal, la BM et le FMI sont dans la dance alors esperons qu’ils ne mouilles ou du moins pas trop quoi :mrgreen: .

  2. Merci monsieur le journaliste pour cet article très intéressant et bonne continuation.

  3. “..Tierno DABA..”

    Ah bon! je ne savais pas qu’on le surnommait comme ça! 😆 😆

    Franchement l’organisation du pèlerinage 2014 a été une vraie catastrophe et une vraie humiliation pour les maliens!

    Après toutes ces années, comment le Mali peut-il se permettre d’organiser, avec un tel degré de médiocrité, le pèlerinage à la Mecque? 🙁 🙁 🙁 🙁

    On a l’impression qu’au Mali les responsables préfèrent exceller dans la médiocrité!

  4. La tic-tac de l’opposition est connu donc nous sommes fatigué de votre goût de gueule ni queue ni tête . la jeunesse au pouvoir s’assument très bien par rapport à d’autres qui veulent nous faire croire le contraire . nous sommes pas dupes car ils sont là depuis quand ?
    et oui une éternité où quoi ?
    Monsieur le journaliste car c’est à travers ça qu’on peux faire une véritable analyse et non de tirer une conclusion active , à la hâte et sans fondement ……….

  5. journaliste professionnel article bien illustré comme l’indique l’étique et on espère que ces jeune ministre apprendrons de leur erreurs dans le future et il pourrons mener a bien leur missions respectives

  6. ça c’est du journalisme! Des faits bien mobilisés pour le compte de l’analyse. Bel article!

  7. POLO NA PAS HONTE IL A TRAHI IBK ICIAU MALI A SIKASSO ETMAINTENANT A QUI LHUMILIATION
    ?

  8. @Youssouf Sissoko. Bien sûr que ces jeunes FONT BIEN HONNEUR A LA JEUNESSE MALIENNE!Voilà une opposition pardon une contestation qui cherche par tous les moyens une ouverture côté gouvernement, pour pouvoir être aux affaires!Je pense qu’IBK a bien compris “votre” message.Au début c’était “Mara démission”, puis encore “Mara démission”…Maintenant c’est ces jeunes ” Ministres qui onT déçu “:Pauvre Journaleux de Youssouf SISSOKO. Lui aussi il va se bomber le torse au “grain” et crier: “je suis un journaliste malien” avec ton “on déçu” au lieu de “ONT”, tu feras mieux de retourner sur les bancs de l’école fondamentale: “i ma koua ban”(= il te manque une certaine maturité). 👿 👿

  9. Monsieur le journaliste félicitation, surtout BABY QUI COMMENCE MEME AUTRE CHOSE DS QLQS JOURS LES JOURNAUX EN PARLERA

  10. Monsieur le journaliste félicitation, c’est n’est qlq chose de manuscrit donc que sanga aille au diable, nous on est pas prof de français, Mr le journaliste tu as oublier BABY CET ESCROS QUI A NOMME SON AMI COE COORDINATEUR NATIONAL AU PROJET FIER AU LIEU DE FAIRE UN TEST, MAIS AVEC LA BANQUE MONDIALE MAINTENANT LE RPMISME NE SERAS PLUS UNE CONTINUITE,

    MERCI POUR L’ARTICLE

    MERCI POUR L’ARTICLE

    MERCI POUR L’ARTICLE

    MERCI POUR L’ARTICLE
    MAIS CES MINISTRES ONT Déçus la jeunesse malienne, nous soe très déçus surtout quant nous voyons un safouné togo derrière Poulo c’est une mauvaise image pour son partit , il faut seulement changé ces gourmands .

  11. C’est peut être une erreur de frappe si non l’article est très bien rédigé. Je veux dire que la faute commise n’entame en rien la qualité de l’article et surtout la pertinence des infos qui sont données sur ces six jeunes qui étaient considérés comme des leaders pouvant nous permettre de sortir des erreurs des vieux. Malheureusement les vieux valent mieux que ces jeunes corrompus et incompétents.

  12. “…La jeunesse au pouvoir : Ces Ministres qui on déçu !..”

    Cela n’engage que vous, M. le journaliste ! 🙄

  13. Ces jeunes ont déçu, mais toi tu a plus déçu que ces jeunes lorsque tu ne sais pas faire la différence entre le pronom indéfini “on” et l’auxiliaire avoir à la troisième personne du pluriel. Arrêtes et vas à l’école fondamentale “3ème année”

Comments are closed.