Journée internationale des migrants : Une politique nationale de migration en gestation

0
0

Elle va prendre en compte la protection et la sécurisation des migrants, le respect de leurs droits et une bonne couverture sociale.

Notre pays a célébré dimanche la Journée internationale des migrants. Celle-ci a été proclamée par l’Assemblée générale de l’ONU en décembre 2000 et commémore l’adoption de la convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille. Dédiée aux migrants, elle donne l’occasion de dissiper les préjugés et de sensibiliser l’opinion à leurs contributions dans les domaines économique, culturel et social au profit tant de leur pays d’origine que de leur pays de destination. Le ministère en charge des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine a mis à profit cette journée pour informer et sensibiliser les potentiels migrants sur les risques de l’immigration clandestine. Plusieurs activités figuraient au programme, notamment une campagne d’assainissement couplée à un don de sang au centre de référence de Quartier Mali.

Le clou de la journée a été la conférence débats sur le thème « Migration et libre circulation dans l’espace CEDEAO » au CICB. Les débats ont mis en évidence que les migrants en général, et les nôtres en particulier, contribuent à la croissance économique et au développement humain. Ils enrichissent les sociétés par la diversité culturelle, leurs savoirs et par des échanges de technologies et améliorent l’équilibre démographique de populations vieillissantes.

Cependant, ils affrontent pas mal de difficultés sur leur terre d’accueil. Il urge à cet effet de développer des stratégies pour les aider à faire face à ces difficultés. Les participants ont salué les facilités de circulation et d’intégration au sein de l’espace CEDEAO qui ont considérablement réduit les migrations irrégulières et leurs conséquences négatives. Le département des Maliens de l’extérieur a également lancé la campagne d’information et de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière, édition 2011. L’événement était présidé par Aliou Badara Macalou dont le ministère organise, pour la quatrième année consécutive, une campagne nationale d’information et de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière. En effet, un grand nombre de migrants irréguliers meurent chaque année dans leur tentative de franchir les frontières terrestres et maritimes. La migration clandestine met en danger le bien être et la vie des migrants et cause d’énormes préjudices matériels et moraux à leur famille. Les réseaux de passeurs bien implantés profitent de la situation aussi bien dans les pays d’origine que dans les pays d’accueil.

La jeunesse, souvent bernée par un mirage, est la catégorie la plus fragile qui tombe entre les mains de ces passeurs. Les migrants victimes de ces passeurs ne sont pas toujours conscients du caractère irrégulier de leur situation et des conditions d’entrée strictes dans les pays d’accueil. Dans la plupart des cas, employés clandestinement lorsqu’ils parviennent à passer, ils sont traités et exploités de manière inhumaine et dégradante et subissent une violation flagrante de leurs droits. C’est pour ces raisons que le gouvernement organise chaque depuis 4 ans cette campagne nationale d’information et de sensibilisation en vue de prévenir la jeunesse contre les conséquences négatives du phénomène. Déjà, l’impact des éditions passées se fait sentir par les besoins d’information exprimés par les migrants potentiels, la diminution des grandes vagues de reconduites aux frontières, ainsi que les sollicitations faites pour la pérennisation de l’activité, a souligné le ministre.

Cependant, la consolidation des acquis passe par le développement des zones de départ des migrants et la résolution de la crise environnementale, notamment la sécheresse qui pousse les jeunes à partir. Il serait important, a jugé Aliou Badara Macalou, de mettre l’accent sur les droits des migrants irréguliers. La gestion de la migration irrégulière ne saurait échapper à la question des droits de l’homme. Le ministre a assuré qu’un des objectifs stratégiques de la politique nationale de migration en cours de finalisation prend en compte la protection ainsi que la sécurisation des migrants, le respect de leurs droits et une bonne couverture sociale.

L’édition 2011 de la campagne d’information et de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière va durer un mois et couvrira l’ensemble des régions du pays. Au cours de la campagne, des messages forts sur les risques et dangers de la migration irrégulière seront diffusés par l’entremise d’activités culturelles et sportives. Un défilé des associations et fédérations des migrants dans notre pays, des Ong partenaires ainsi que de la communauté africaine résidant dans notre pays et une animation musicale ont donné un éclat particulier à la journée.

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.