Koulouba 2012 : Kangaba, Bancoumana et Deguela promettent la victoire à Zou

0
1





En visite de terrain dans le cercle de Kangaba, en Deuxième Région, l’ancien Premier ministre de la Transition a eu droit à tous les honneurs de la part des  Mandenkas.  Le Dr Soumana Sako et sa délégation ont été accueillis en grande pompe devant la maison du chef coutumier du Kolowoulena, Namoryba Camara, par une foule en liesse qui a promis de le faire élire Président en 2012.

La ville historique de Kangaba a accueilli, le dimanche 15 janvier dernier, le Dr Soumana Sako, candidat investi de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire Faso-Hèrè. Fidèle sa dynamique de contact direct avec les populations à la base, l’ancien Premier ministre de la Transition, à la tête d’une forte délégation, composée, entre autres, de son épouse, des responsables de son parti et des représentants des partis FAD et PRDT, a été accueilli dans une ambiance populaire, comme pour dire que les autorités coutumières de la ville de Kangaba accordent un intérêt particulier à la candidature de l’enfant de Nyamina.

Répondant ainsi à l’appel des militants CNAS-FH de cette localité, le candidat Soumana Sako était venu échanger avec les populations de la commune rurale de Kangaba dans la perspective de la présidentielle d’avril prochain. Au cours du meeting qu’il a animé devant la concession du chef coutumier, Soumana Sako a, comme à l’accoutumée, passé au crible les maux qui minent notre pays, avant d’exposer brièvement quelques mesures qui s’avèrent indispensables, selon lui, pour redresser la situation et permettre aux couches défavorisées de pouvoir souffler un peu.

Parmi ces mesures figurent, entre autres, la saine gestion de nos ressources naturelles, la lutte contre la corruption, le redressement de l’école et de la justice, la recherche de l’autosuffisance alimentaire, par la mise à disposition du monde paysan d’outils de travail modernes et la difficile question de la santé. Après ce meeting populaire, Soumana Sako s’est successivement rendu à Djamanatiguila, chez le chef de village, puis chez les ministres des cultes protestant et musulman de Kangaba. Chez ces autorités religieuses, le porte-drapeau de la CNAS-FH a reçu des bénédictions et des encouragements. Cela, affirment-elles, pour son intégrité et son sens élevé des responsabilités dans la gestion des affaires publiques.

Le candidat de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire Faso-Hèrè avait animé auparavant à Bancoumana un meeting devant plusieurs  centaines de militants. Ici, tout comme à Kangaba ou à Deguela (village situé à quelques kilomètres de Kangaba), les populations estiment qu’un autre Mali est possible avec l’ancien Premier ministre. Elles ont promis de s’investir pour le sacre, dès le premier tour, de celui-là même qu’elles qualifient d’espoir pour tout un peuple.

Yaya Samaké, Envoyé spécial à Kangaba         

  

Implantation des bases du parti:

27 villages de Sanankoro Djitoumou adhèrent au PACP

Ce sont au total 27 villages dans la commune rurale de Sanankoro Djitoumou qui se prononcent ouvertement pour la candidature du maire de Ouéléssebougou à la prochaine présidentielle de 2012. C’est du moins ce qui ressort de la validation des structures du Parti pour l’Action Civique et Patriotique dans cette localité. En  visite de terrain dans la commune rurale de Sanankoro Djitoumou, Niankoro dit Yeah Samaké a reçu des promesses fermes pour un vote massif à la présidentielle d’avril 2012.

Nul n’est prophète en son pays, a-t-on coutume de dire. Le maire  de la commune rurale de Ouéléssebougou, candidat à la prochaine élection présidentielle d’avril 2012, vient une fois de plus de démontrer le contraire. Après le lancement en grande pompe de ses activités à Ouéléssebougou, l’édile de la capitale du Djitoumou vient de jouir d’une réception exemplaire dans la commune voisine de Sanankoro Djitoumou. Les populations, sorties très nombreuses accueillir sa délégation, ont tenu à clarifier leur position par rapport à sa candidature à la joute présidentielle.

Par la voix du troisième adjoint au maire de la commune, représentant le maire en déplacement, elles ont manifesté leur soutien sans réserve à Yeah Samaké. Selon l’élu communal, la candidature de Yeah mérite plus que d’être soutenue. Ce soutien se manifeste par la présence dans le chef lieu de commune, à l’occasion de cette rencontre, des émissaires des chefs de villages concernés et par la mise en place des structures locales du Parti pour l’Action Civique et Patriotique, formation portée sur les fonts baptismaux par Yeah Samaké après son départ de l’URD.

A leur hôte du jour, les populations de la commune ont soumis quelques doléances, qui portent essentiellement sur l’accès à l’eau et aux soins de santé, la question de l’école, l’accaparement des terres cultivables et les risques de famine liés à la mauvaise pluviométrie de cette année. Prenant la parole, Yeah Samaké a rendu hommage aux populations pour leur mobilisation, avant de leur réitérer son soutien constant. Il a aussi demandé leur implication pour la présidentielle.

«Votre réception m’a ému à plus d’un titre. Je suis animé d’un sentiment fort, qui me réconforte dans mon engagement pour le Mali. Le combat que nous menons n’est pas pour un groupe spécifique. S’il y a un groupe, ce groupe s’appelle le Mali. Le combat que nous menons, au PACP, c’est de faire en sorte que chaque Malienne et chaque Malien puisse participer au processus de développement du pays» a déclaré à la presse Yeah Samaké. Se prononçant sur le transfert des compétences, il a invité les autorités à l’accélérer.

Yaya Samaké     

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.