Koulouba 2012 : Le parti SADI : balle à terre

0
1

Au sortir de sa rencontre de concertation des cadres (du parti SADI) pour l’élaboration d’une stratégie de campagne des candidats aux élections générales de 2012, le Dr. Oumar Mariko, candidat à l’élection présidentielle, a animé une confépresse au cours de la laquelle il a fait un grand déballage.

 

Assisté de ses ouailles Massa Sogoba, secrétaire aux élections et de Mohamed Ag Akeratane, secrétaire politique, le  bouillant politicard a choisi la date du 20 janvier pour vendre l’approche stratégique de son parti qui est selon lui le parti du peuple. D’entrée de jeu, le candidat sadiste a déploré avec véhémence l’état d’incompétence des princes du jour c’est-à-dire le régime de sa Majesté Zounzani 1er à réussir  l’alternance à travers l’organisation d’élections transparentes et crédibles au Mali. Sous le choc de la situation catastrophique qui sévit dans le grand Nord, il a dénoncé le manque d’équité, de justice, de paix et de sécurité dans notre pays où le peuple a faim et soif.

           

Revenant sur le sujet, l’honorable Oumar Mariko a expliqué les tenants et aboutissants de la stratégie globale du parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance, consistant à avoir la majorité à travers l’occupation réelle du terrain pour changer la situation qui prévaut. Et d’ajouter qu’une campagne électorale demande une vision. En cela, il a misé sur le comité central qui doit mobiliser toutes les structures de base. Du reste, Dr. Mariko  a fait cas de la stratégie de communication, pour lui il s’agira de faire une campagne propre et victorieuse. La tactique consistera à édifier le peuple sur le projet de société.

           

En plus, Massa Sogoba a insisté sur la nécessité d’inculquer des idées de mobilisation à leurs militants et même à leurs sympathisants. Et Mohamed Ag Akeratane de révéler que les thèmes de campagne portent sur les services sociaux de base (santé, éducation…), la gestion des ressources naturelles. Pour ce faire, une équipe de campagne a été mise en place. Son travail consistera à aller dans les usines, les champs, les ateliers et même dans la rue pour partager la vision du parti SADI avec le peuple d’en bas.

         

   En adoptant une telle démarche politique,  le parti SADI a choisi de jouer balle à terre, contrairement à certaines formations politiques qui ne prennent pas le risque de déballer leur stratégie électorale. Toutefois, le président Cheick Oumar Cissoko, ancien ministre de la Culture et ses ouailles ont fait l’économie sur quelques tactiques. Et le candidat Dr. Mariko s’est empressé de dire : " Nous n’allons pas déballer tous les aspects de notre stratégie ". 

M.Maïga

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.