Après la proclamation des résultats du 1er tour de la présidentielle : Soumaïla Cissé exige que des mesures concrètes soient prises pour juguler la fraude

0

 Soumi confLe vendredi dernier, après la proclamation des résultats provisoires du 1er tour de l’élection présidentielle, le candidat arrivé deuxième, Soumaïla Cissé a fait une déclaration dans laquelle il a souligné que « l’arbre de la grande mobilisation ne doit pas cacher la forêt de l’impréparation, de la mauvaise organisation et de la fraude qui ont caractérisé le premier tour de l’élection présidentielle ».

 

Il a dit qu’il n’acceptera pas que « des entraves soient délibérément multipliées pour empêcher le vote dans les ambassades et consulats ». De même, a-t-il insisté, qu’il ne voudrait pas que les « Maliens présents dans les camps de réfugiés soient privés de leur droit de vote », comme ce fut le cas lors de ce premier tour. Le challenger d’IBK au second tour a dit : « Le 28 juillet dernier, des milliers, voire des dizaines de milliers de Maliens ont erré, pendant des heures, à l’intérieur comme à l’extérieur, sans retrouver leurs bureaux de vote ou leurs noms sur les listes électorales. Je demande que ces ratés, ces dysfonctionnements, cette mauvaise organisation dont la responsabilité incombe au seul gouvernement, soient corrigés avant le second tour. J’exige que des mesures concrètes soient prises pour juguler la fraude en mettant fin au système de vote parallèle et officieux, en sécurisant le bulletin de vote et le processus de dépouillement ».

 

En terminant, Soumaïla Cissé s’est dit confiant en déclarant : « Notre victoire, la victoire du Mali est toute proche » ; avant de remercier ses alliés qui lui seront d’un apport capital lors du second tour prévu le 11 août 2013. Auparavant, il avait salué les « centaines de milliers d’électrices et d’électeurs dont la confiance » lui a permis d’être présent au second tour de l’élection présidentielle.

 

Pour ce second tour, il a fait plusieurs propositions pour empêcher la fraude. Parmi lesquelles, la signature par les délégués des deux candidats du bulletin de vote, tout juste avant que celui-ci ne soit remis à l’électeur.

 

Mamadou FOFANA  pour Maliweb.net

PARTAGER