Diango Sissoko lors de sa visite des structures chargées de l’organisation de la présidentielle : “Nous organiserons des élections transparentes, crédibles et fiables qui se dérouleront sur toute l’étendue du territoire malien “

1

Pour faire le point de l’état d’avancement des préparatifs de l’élection présidentielle, le premier ministre, Diango Sissoko, a effectué hier une série de visites dans plusieurs structures intervenant dans  l’organisation des élections. Il s’agit du ministère de l’administration territoriale, de la CENI, du CNEAME et de la DGE. Au terme de cette visite, le premier ministre a déclaré avec conviction que toutes les conditions sont réunies pour que l’élection présidentielle puisse se dérouler sur l’ensemble  du territoire malien conformément à  la date indiquée.   

 

 

Diango Cissoko en compagnie du Gl Siaka Sangaré au DGE
Diango Cissoko en compagnie du Gl Siaka Sangaré au DGE

Il s’agissait pour le premier ministre à travers cette visite qui, faut-il le rappeler, intervient 10 jours avant la tenue du 1er tour de la présidentielle, de s’enquérir de l’état d’avancement du processus électoral  et s’assurer  que  toutes les conditions sont réunies pour la tenue des élections. L’une des principales tâches du gouvernement de transition qu’ il dirige étant l’organisation des élections crédibles, fiables et transparentes. Accompagné pour la circonstance par le ministre de la communication non moins porte parole du gouvernement, Manga Dembélé et par quelques conseillers techniques de son département, le PM a débuté sa visite par le ministère de l’administration territoriale où il a pu échanger brièvement avec les cadres du département et les membres du comité de pilotage des élections sur les préparatifs. Avant d’être conduit au centre d’écoute d’orientation et de conseils. A en croire Issa Tiéman Diarra, conseiller technique au MATDAT, ce centre a pour mission d’orienter les électeurs qui résident aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Avec 3 numéros verts mis à leur disposition,  ils peuvent appeler pour avoir des renseignements sur le vote.

 

 

 

Parmi les questions abordées,  nous pouvons citer les problèmes  liés  au retrait des cartes NINA. ” Il y a des personnes qui ont le récépissé du Ravec et qui n’ont pas eu de carte Nina. En cas d’appel, on vérifie  si la personne est dans la base des données”, a précisé M.Diarra. A le croire, l’administration territoriale est en train d’œuvrer à ce que les fichiers électoraux soient affichés 16 jours avant le déroulement du vote.

 

 

Du ministère de l’administration territoriale, le chef du gouvernement s’est rendu à la CENI.  Il a été reçu par le président, Mamadou Diamoutani et son équipe.  Prenant la parole, Django Sissoko a noté que le processus électoral est en marche et que les choses se déroulent bien. Le premier ministre a salué  le président de la CENI pour les efforts colossaux abattus par sa structure. Il les a par ailleurs invités  à redoubler d’efforts pour relever le défi. A savoir tenir des élections crédibles, transparentes et fiables le 28 juillet. Si les élections ne sont pas crédibles, c’est la légitimité des autorités que nous sommes  qui sera douteuse, a-t-il dit.

 

 

Avant d’ajouter : ” Je suis sûr que ce ne sera pas le cas car vous avez tous à cœur de relever le défi. Je suis sûr que nous n’allons pas échouer “, a-t-il ajouté. En outre le premier ministre a précisé que la date de l’élection présidentielle n’a  été imposée par personne. Ce sont les acteurs eux-mêmes notamment  le président de la CENI qui ont fixé la date du 28 juillet et qui a été validée par le conseil des ministres. ” Il y’a quelques jours, il était impensable d’aller aux élections à la date du 28 juillet. Mais aujourd’hui ceux qui y croient sont largement nombreux que ceux qui n’y croient pas “ ajouta le PM. Pour sa part, le président de la CENI s’est dit touché par les compliments du chef du gouvernement à l’endroit duquel il a réitéré son engagement à jouer pleinement sa partition.

 

 

 

Quant à l’étape du comité national de l’égal accès aux médias d’Etat (CNEAME), il a été marqué par la visite du studio d’enregistrement de la déclaration des candidats. Le premier ministre a salué le personnel pour l’effort déployé dans le cadre du processus électoral et leur a souhaité bonne continuation. “C’est un pari qui est difficile et qu’il faut gagner complètement. Et jusqu’ici, je n’ai reçu aucun échos défavorable ” a -t-il- déclaré. A la direction générale aux élections dernière étape de cette visite,  le premier ministre et sa délégation ont assisté à la projection des documents électoraux présentant les statistiques du fichier électoral biométrique 2013 et la synthèse des résultats des opérations d’établissement des listes électorales.

 

 

Aux dires du délégué général aux élections Siaka Sangaré, il y a au total 6 829 696 électeurs repartis sur les 8 régions du Mali et le district de Bamako dans 21.023 bureaux de vote sur 13 075 centres. Toutefois, selon M.Sangaré le nombre d’électeurs féminins est légèrement supérieur à celui des hommes. Ce chiffre engloberait également la région de Kidal.

 

 

A le croire, au départ, il y avait 35 395 électeurs, mais avec les opérations d’établissement portant sur les radiations et les transferts, le nombre est descendu à 35 095 personnes. Quant au nombre des électeurs réfugiés recensés, ils se présentent comme suit : plus de 8 mille pour la Mauritanie, 8 27 pour le Burkina et 8 58 pour le Niger. Pour ce qui concerne les électeurs transférés, Ils  sont à 123 100 personnes parmi lesquelles des déplacés. Selon le délégué général aux élections, il compte procéder très prochainement au lancement du système de consultation du fichier électoral biométrique par SMS et par internet.

 

 

Le fichier biométrique conçu est tout à fait conforme aux standards internationaux  et permet la tenue des élections crédibles, transparentes et fiables même s’il y a eu des omissions des jeunes de 18 ans et de quelques électeurs enrôlés,  a noté l’expert aux élections de la francophonie.

 

 

 

A la fin de cette visite, le premier ministre a affirmé que tout est fin prêt pour le jour J. ” jJai la preuve aujourd’hui que tout est rentré dans l’ordre et  que chacun a joué sa partition. L’espoir de gagner le pari est plus que jamais proche ” Etant donné qu’il ne peut y avoir d’élections parfaites, le chef du gouvernement a rassuré quant à la crédibilité,  la fiabilité et  la transparence des élections. ” Nous organiserons des élections transparentes, crédibles et fiables qui se dérouleront sur toute l’étendue du territoire malien“. Il a en outre félicité la DGE tout en lui  réitérant le soutien du gouvernement dans l’accomplissement de sa mission.

Ramata S KEITA

PARTAGER

1 commentaire

  1. Nous disons et rappelons au Django malien et à son gouvernement depuis que l’humain est sur cette terre au sortir de n’importe quelle élection qui s’est déroulée qui se déroule qui va se dérouler de façon correcte parfaite et transparente les candidats ont toujours accepté acceptent toujours et accepteront toujours le verdict

    Nous disons et rappelons au Django malien et à son gouvernement depuis que l’humain est sur cette terre au sortir de n’importe quelle élection qui s’est déroulée qui se déroule qui va se dérouler de façon incorrecte imparfaite et non transparente les candidats ont toujours refusé refusent toujours et refuseront toujours le verdict

    Nous disons et rappelons au Django malien et à son gouvernement que les candidats « Dion » pour les élections au Mali « Dion » ne sauraient donc faire exception à ces principes

    Nous disons et rappelons au Django malien et à son gouvernement que personne au monde qu’aucun groupe de personnes ni aucune organisation au monde ne peut leur ôter cette liberté et ce droit d’expression fondamentale de l’humain depuis qu’il est sur cette terre et ils sont aussi l’expression fondamentale d’1 vraie démocratie

Comments are closed.