Le candidat de l’ADEMA en tournée en 5ème région : Les abeilles promettent la victoire à Dramane Dembélé

0

” Bienvenue à Djenné, porte d’entrée de la région de Mopti, célèbre fille de la vieille et illustre Djené-Djeno, la cité miroir qui enfanta l’l’héroïne de la fondation, Tapama Djenepo “. C’est en ces termes que le coordinateur de l’ADEMA de Mopti, l’honorable Dr Temory Tioulenta à accueilli le candidat Dramane Dembélé dans la 5ème région. Ce moment, le coordinateur l’a voulu comme un temps d’évocation et de mémoire, de magnificence et d’engagement renouvelé pour des perspectives heureuses pour le parti et pour le Mali.

 

 

Dra à MoptiAprès une tournée réussie dans sa région natale, tournée qui a enregistré une forte mobilisation et des promesses de vote massif, Dramane Dembélé a sillonné le Sanari, le Seno, le Haïré et le pays dogon en 5ème région le vendredi 19 et le samedi 20 juillet avant de se rendre dimanche dans la cité de l’Adrar des Ifoghas.

 

 

Le dynamisme du parti associé à la dynamique du candidat est en train de faire ses preuves comme en témoigne la forte mobilisation des militants. Entouré de gens expérimentés en politique comme Tiémoko Sangaré, Adama Samassékou, Témory Tioulenta et Ali Nouhoum Diallo pour ne citer que ceux-là, le candidat de l’Adema est en train d’inculquer le changement dans l’esprit des maliens. Sa tournée à Ségou, Mopti et Kidal, une zone où le parti est considéré comme mourant, a créé la surprise chez ses adversaires.

 

 

A Djenné, Mopti, Konna, Boré, Douentza, Bandiagara, Bankass et Koro, le candidat de l’ADEMA a bravé la foule et a étayé son projet de société aux militants et aux sympathisants du parti des abeilles. Ce projet tourne autour de l’éducation, la santé, la justice, l’emploi des jeunes et la promotion de la femme. Cette sortie dans la Venise malienne, le coordinateur de l’Adema PASJ, Temory Tioulenta l’a placé sous le signe d’évocation de mémoire, de la  magnificence, d’engagements renouvelés pour des perspectives heureuses pour le parti et pour le Mali. Le brillant docteur a souhaité au candidat et à ses camarades du parti la bienvenue dans la région et à Djenné, la fine pierre des saints aux bénédictions célestes.

 

Dans un discours émouvant, l’élu de Tenenkou a dit : ” comment faire pour oublier le martyr de ces jeunes filles violées, ces femmes voilées de force, ces héritiers de prestigieux et pieux empires humiliés, des mausolées de saints déboulonnés… et les peines superlatives subies par les Maliens“. Pour Temory Tioulenta, l’espoir est venu de Konna, une ville de la 5ème région, du président Dioncounda et de François Hollande qui sont des camarades socialistes. C’est pourquoi, il a exhorté les militants à ne pas décevoir puisque les attentes de ce scrutin sont particulièrement fortes. Il a salué les militants à la base, ouvriers à la sueur jamais sèche, bâtisseurs d’un parti toujours victorieux.

 

 

Dans la cité mystique aux visions et aux prédictions reconnues infaillibles, Mamadou Taïrou Ba accompagné des dignes fils du cercle, notamment Kola Amadou Cissé, Kolourou, Hamidou Diallo et Me Mama Gano, a promis un seul tour à Dra dans son cercle. Les héritiers de Mahamane Santara ont conduit le candidat dans la ville à travers une tournée où à chaque passage les Djennenké scandaient ”ADEMA warti”, expression peule qui signifie que l’Adema est de retour.

 

 

Après Djenné, c’est la Venise malienne, carrefour des civilisations qui a accueilli le candidat à Barbé. Avec un cortège impressionnant des véhicules et des motos, Kassoum Tapo et ses camarades de la région ont démontré leur attachement au parti. ” Le parti est bel et bien vivant à Mopti “, disait un militant qui répond ainsi aux détracteurs qui ont prédit la mort de l’ADEMA après le meeting de l’URD.

 

 

Le lendemain samedi, c’est le tour de la joyeuse Konna, une ville qui a apporté la liberté de recevoir le candidat. C’est dans cette ville que les princes du  Haïré, de la célèbre lignée de Mamoudou Ndouldi en l’occurrence Moustaph Dicko et Ali Nouhoum Diallo ont accueilli Dramane Dembélé. De Boré à Douentza les militants sont sortis pour applaudir l’ADEMA. Dans la ville de Douentza, ville de résistance et carrefour entre le nord et le sud les militants ont dit : ADEMA WARI, Jam WARI”. C’est-à-dire l’ADEMA est venue, la paix aussi. ” Vous voyez, nous n’avons pas de pagne ni de T-shirt. Mais l’ADEMA est comme pour nous une réligion” rapporte Oumou Dicko, une jeune militante.

 

Après Douentza, c’est successivement Bandiagara de Nangabanou Tembelly, Bankass des frères Antanou et Anè Guindo et le pays de Domnon, chez les descendants de Abiré Goro de recevoir le candidat des abeilles tard dans la nuit. Dans cette région où le sang ADEMA coule dans les veines, les abeilles de l’ADEMA ont réservé une grande mobilisation à Dra et lui ont promis une victoire éclatante. A Koro, les militants ont demandé à Dra de faire de l’achèvement de la route du poisson sa priorité. Toute chose que le candidat s’est engagé à faire s’il est élu. “L’ADEMA, c’est notre parti. Et rien ne peut nous détourner de notre conviction de soutenir notre candidat surtout qu’il incarne le changement“, a conclu Amaguiné Togo un militant de la ville.

Moussa SIDIBE

 Envoyé Spécial

PARTAGER