Le collectif des candidats prévient : “Si IBK s’engage pour le changement, on sera avec lui, dans le cas contraire, il sera combattu “

13

Le Collectif des candidats constitué de Sibiri Coumaré de Sira, Siaka Diarra de l’UFD, Alhousseyni Abba Maïga de Panafrik, Moussa Mara de Yèlèma, Racine Thiam de Cap et Ousmane Ben Fana Traoré du PCR, ont animé hier une conférence de presse à la Maison de la presse où ils ont appelé à voter IBK au second tour de la présidentielle. Ils ont dit s’être engagés dans cette aventure, d’abord de façon désintéressée, puis par le fait qu’IBK incarne le changement, la rupture, souhaités par les Maliens. Mais ont-ils précisé leur soutien dépendra de l’engagement d’IBK dans la voie du changement, dans le cas contraire il sera combattu.

CollectifDans une déclaration liminaire, le Collectif des candidats à l’élection présidentielle de 2013 explique que : conscients de l’impérieuse nécessité d’une nouvelle gouvernance politique, économique et morale au Mali ; convaincus que seule une rupture profonde avec l’ordre ancien, peut remettre notre patrie sur les sentiers de l’essor socio-économique ; appréciant la signification profonde du vote massif des Maliens lors du premier tour de l’élection présidentielle ; soucieux de préserver à jamais l’intégrité du territoire, la laïcité de la République et l’unité nationale ; décidés à restaurer l’image de notre pays pour rendre les Maliens de nouveau fiers du Mali ; déterminés à lutter par tous les moyens contre la mauvaise gouvernance, les rébellions récurrentes, les trafics de toutes sortes, l’intégrisme religieux, la médiocratie, l’injustice et la corruption ; engagés pour la mise en œuvre de leurs ambitions de changement pour le Mali en vue du renforcement de la démocratie et de la restauration de l’autorité de l’Etat, les candidats signataires de cette plateforme appellent tous les militants et sympathisants, tous ceux qui ont porté leur choix sur eux et tous les Maliens soucieux du progrès socio-économique de notre pays à voter et faire voter massivement pour Ibrahim Boubacar Kéita au second tour de l’élection présidentielle ; s’engagent à soutenir le président Ibrahim Boubacar Kéita pendant son mandat pour mener une politique de redressement et de changement attendue par l’écrasante majorité des Maliens ; œuvreront à l’instauration d’une nouvelle configuration politique caractérisée par une majorité présidentielle qui gouverne et une opposition dotée de tous les moyens pour exercer sa mission ; appellent les candidats et tous les acteurs politiques à agir dans le sens d’une campagne apaisée ; réitèrent leur confiance aux autorités maliennes pour conduire à terme et de manière satisfaisante le processus électoral ; félicitent le peuple malien pour sa maturité démocratique et l’invitent à confirmer celle-ci à l’occasion du prochain scrutin en votant massivement et dans le calme ; remercient tous les amis du Mali pour leur soutien constant pendant cette phase cruciale de son existence.

A en croire Moussa Mara de Yèlèma, ce collectif a été spontanément mis en place au lendemain de l’élection afin de permettre que la phase post-scrutin soit la moins conflictuelle possible. Un communiqué a été fait dans ce sens dans lequel un appel au calme a été lancé et engagement ferme derrière les autorités dans la conduite du processus électoral a été recommandé. “Après analyse des résultats, nous avons choisi de manière désintéressée de soutenir IBK. Nous avons choisi de le soutenir sans condition parce qu’il est le seul porteur de nos espoirs du changement. Nous avons décidé de l’accompagner aussi pour la rupture que les Maliens attendent”, a souligné le président du parti Yèlèma avant d’ajouter que c’est incontestable qu’IBK représente le changement plus que son rival et c’est ça la position des Maliens. Moussa Mara ne l’a pas aussi caché : “notre soutien en lui dépendra de son engagement pour le changement et la rupture. S’il continue dans le changement, on sera avec lui et dans le cas contraire, on sera contre lui parce que notre engagement pour le changement est indiscutable “.

Quant à Ousmane Ben Fana Traoré du PCR, il a expliqué que c’est à travers un programme qu’on peut juger. “On a lu son projet de société et on a trouvé des similitudes avec ce que chacun d’entre nous a proposé aux Maliens. IBK c’est l’homme qui a dénoncé les accords d’Alger devant tous les Maliens, donc il était en rupture avec une pratique. C’est un homme de parole “, a jugé le président du PCR. Pour Siaka Diarra de l’UFD, IBK a été le plus à prôner le changement et pour nous c’est aussi le Mali d’abord.
Abdoulaye Diakité

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. :mrgreen: Le collectif des nuls! la moyenne de leur score fait 0,0%; IBK ne les voit même pas. 😀

  2. IBK n’a jamais prôné le changement,il n’est pas homme du peuple et va faire le bourgeois avec l’argent du peuple.Il va gaspiller nos sous,dilapider nos deniers publics.
    Ce qu’il y a de positif chez IBK c’est que c’est un patriote qui aime ce pays.

  3. Pourquoi Soumi cherche un tête à tête avec IBK?
    Il pense que l’heure est à des mises en scènes? Nous n’avons plus ce temps. Il ne peut duper personne car Nous avons assister à tous ici, de 91 à 2013 rien n’a échappé a nous malien, même le temps de super ministre avec 3 portes feuilles. Il n’est plus question de venir s’assoir à la télé et dire des bobards. Le peuple en a marre, et on veut le changement. On veut plus un clan de milliardaire véreux à la tête de notre pays qui ne songent qu’à leur seul intérêt.
    “Antorola teh sa”

    • Ama toi qui vient de france’c tu as vu qu’un debat televisé peut changer les intentions de vote.

    • Si une confrontation d’idees et de programmes n’est pas la solution, pourquoi faisons nous des elections? Peut-etre que vous ne le savez pas, mais la democratie n’est pas une creation malienne. Ceux qui l’ont creee pronent la confrontation des idees, si vous n’etes pas capable de comprendre cette petite chose, YAKO pour la France d’avoir sur son territoire un phenomene malheureux de votre genre.
      Quelle honte!!!

  4. Bande de voyous et d’opportuniste. Ils n’ont aucun poids politiques. Eux tous 7 candidats pas plus de 2%. Dégagez

  5. Vous ne pourrez rien contre ibk et kati car vous ne représentez rien que des coquilles vides ou des mouchent qui vont s’agripper à la pourriture.
    Vous aurez dû être digne et faire comme Modibo Diarra…

  6. Vous pouvez arrêter ces histoires maintenant et revenir un peu sur terre. Quand est ce que ces hommes politiques cesseront-ils de se foutre du Mali. Vous n’avez tjrs pas compris cette coalition des hommes politiques contre les pauvres citoyens. Lequel de ces partis n’était pas d’accord avec l’accord d’Alger? N’est ce pas que le peuple a déjà oublié l’ADP? Et bien je ne sais pas qui va être président, mais le peuple doit déjà ouvrir les yeux pour bien voir les futurs ministres, directeurs, etc. dans ces regroupements qui ne veulent pas jeter le chiffon . A défaut de la viande ils veulent tous gouter la sauce peu importe la marmite. C’est a vous de nous dire “votez pour X”? C’est pas surprenant de la part des candidats de parti qui manquent de conviction pour leur propre parti, a forte raison les militants qui n’attendent de leur parti que des t-shirts, pagnes, thé, essence, et 2000 ou 10000FCA. Imaginez après tout ça que la démocratie malienne est exemplaire. Je me demande souvent si

  7. c”est une honte, une très grande honte pour les politiciens maliens tous, ils se sont tournés vers IBK puisqu’ils savent q’il sera président juste pour leur intérêt mais pas pour l’Intérêt du peuple malien.

    • Vous n’avez qu’à les sanctionner en votant Soumi au moins le Mali sera gouverné par par peu de politiciens car tout ce monde aura honte de retourner voir Soumi.

Comments are closed.