Le coordinateur de la campagne de soumaïla cisse a declare hier devant la presse : ” Une crise post-électorale à l’ivoirienne ne se produira pas au Mali …l’acte posé par l’URD ne vise qu’a conforter la democratie “

10

Devant un parterre de journalistes de la presse nationale et internationale, le coordinateur national de la campagne de soumaïla cisse, l’honorable gouagnon coulibaly a mis les points sur les “i” en declarant que l’urd inscrit toutes ses actions dans le cadre strict de la loi. pour lui, il ne saurait y avoir, dans notre pays, une crise postelectorale a l’ivoirienne ; cela ” dans la mesure où, au Mali, nous sommes tous des parents, des frères et sœurs “.

 

 

Le coordinateur national de la campagne de Soumaila Cissé, l'honorable Gougnon Coulibaly
Le coordinateur national de la campagne de Soumaila Cissé, l’honorable Gougnon Coulibaly

Depuis la sortie malheureuse du ministre de l’Administration Territoriale, le Colonel Moussa Sinko Coulibaly, donnant IBK comme éventuel gagnant dès le premier tour du scrutin du 28 juillet 2013, le parti URD est indexé, sans qu’il ne soit nommé, par certains responsables politiques, de vouloir mettre le feu aux poudres. Ce qui aurait pour conséquence de plonger le pays dans une crise post-électorale dont personne n’a besoin aujourd’hui. C’est en réaction à ces propos que le Coordinateur de la campagne de Soumaïla Cissé, l’honorable Gouagnon Coulibaly a procédé, devant la presse nationale et internationale qui écume, ces derniers temps, le QG de campagne de l’URD, à une mise au point. Il a, en effet, déclaré : ” Quand on regarde bien ce qui s’est passé, ce n’est pas l’URD mais c’est Monsieur le ministre de l’Administration Territoriale qui a mis le feu aux poudres. Si c’est le cas, c’est lui qui l’a fait.

 

 

La loi électorale prévoit que le ministre de l’Administration Territoriale ait sa centralisation. Quand il centralise, il sort pour donner ses chiffres et il les envoie à la Cour constitutionnelle. Et c’est la Cour constitutionnelle qui proclame les résultats. Après cela c’est terminé, il n’y a pas de recours et tout le monde doit se plier à la décision de la Cour constitutionnelle…

 

 

 

Comme vous le voyez le ministre de l’Administration Territoriale n’a pas le droit de proclamer des résultats. Malheureusement, il a encore parlé sans chiffre, alors que son intervention doit être uniquement chiffrée. Il n’a pas d’appréciation à porter. C’est dire qu’il n’a pas joué son rôle. Pour nous, il a choisi un camp et cela est malheureux… On n’avait pas besoin que le ministre se comporte ainsi…”.

 

 

S’agissant des chiffres en sa possession différents, certainement, de ceux dont disposerait le ministre Moussa Sinko Coulibaly, le Coordinateur Gouagnon Coulibaly a dit : “Nous avons nos représentants au niveau de l’ensemble des 21 063 bureaux de vote au Mali, à raison de deux représentants par bureau pour surveiller le vote. Nous avons mis en place au niveau du QG un système informatique de centralisation qui reçoit des agents envoyés sur le terrain l’ensemble des résultats. C’est au vu des chiffres dont nous disposons que nous avons dit que le ministre a eu tort de parler comme il l’a fait. Il a mis des gens dans l’erreur qui vont penser qu’il n’y aura pas de second tour ; alors qu’un second tour est inévitable au vu des vrais chiffres du scrutin du 28 juillet. C’est le ministre qui veut nous créer des problèmes. Raison pour laquelle, nous avons demandé qu’il se ressaisisse ou qu’il démissionne “.

 

 

Dans la crainte d’une crise postélectorale, Gouagnon Coulibaly a réaffirmé la position de principe de son parti : ” A l’URD, nous sommes légalistes et le demeurerons jusqu’au bout. Nous avons beaucoup de requêtes et la loi nous donne beaucoup de moyens. Nous n’avons pas besoin de dire à la radio qu’il y a eu bourrage d’urnes, par exemple. Quand le ministre va communiquer son résultat, la loi nous donne 48 heures pour faire des répliques, c’est-à-dire si l’on a des plaintes, on les formule auprès de la Cour constitutionnelle…Au Mali, quand on dit qu’un tel a gagné dès le premier tour et venir dire le contraire le jour suivant, cela créé une situation que les partisans du candidat déclaré par le ministre gagnant ne comprendront pas…Le ministre peut dire que son estimation ne portait que sur le tiers seulement des votants, en réalité cela ne portait que sur 12,61%, et dire qu’il y a maintenant un second tour. Une crise post-électorale à l’ivoirienne ne se produira pas au Mali …Dans notre pays, on n’a pas besoin de ça. On est tous des parents. Chacun a la sœur de l’autre dans sa famille. Nous sommes absolument contre la violence. La loi prévoit un recours et nous allons en user. L’acte posé par l’URD ne vise qu’à conforter le renouveau démocratique “.

 

 

La proclamation des résultats étant prévue aujourd’hui, tous les 27 candidats seront fixés sur leur sort. Un second tour étant également de plus en plus envisagé.

Mamadou FOFANA

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. C’est dejà trop tard. Tous les Maliens ont compris que Soumi etait pret à sacrifier la paix, la cohesion nationnale……pour le pouvoir. On l’a tous vu. Il ne passera pas au 2 tour.

  2. vous savez j’avais beaucoup de respect pour soumaila en tant que intellectuel et en tant que homme d’Etat mais j’ai été sincèrement déçus par son comportement qui se rapproche plus à celuixxxxxx de la rue. aussi au deuxième tour je ne voterai pas soumaila.

    • mon frere bad tu ne dois pas etre de¢us pour ca car a ma connaissance soumis n’a fait que tirer sur la sonnette d’allarme par rapport a ce qui se preparais sur son dos,l’intervention du ministre senko en aie un exmple frappant il a montre a tout le monde qu’il n’est pas impartial! JE pense qu’il bien fait de reagir ainsi pour contrer un ooldop electoral si toute fois tu as voter soumis je te conseil de refaire la meme chose le 11 Aout car c’est l moment ou il a plus que jamais besoin de tout les malien qui ont ultime conviction que c’est l cout d’etat qui a fonce le mali

    • Si ton père n’avait pas volé tu ne serait jamais au States. Soumi, tu l’aimes pas d’accord, c’est pas ton parent d’accord, mais Dieu lui a tout donné. Tu peux t’en aigrir mais c’est comme ça. Ta gueule puante n’y change rien.

  3. mire yo soy de ciudadano mali pero esto es verdadera breguieza de nuestros pais por que mali es malicies no copare con costa marfil por que es otros paises mali es otros paie el campaña lo que tiene hace es tiene da la resultado pero ya por que esta demorado mucho cuando no ahi algo raro

  4. ” L’acte posé par l’URD ne vise qu’à conforter le renouveau démocratique”
    Soit, mais avez vous calculé les conséquences de tels propos de la part des “non premiers” ???
    La Démocratie ? Avant que les autres pays n’obtiennent et arrivent à la Démocratie, il y a eu beaucoup de sans versé et de têtes coupées !

    – Voulez vous que celà se produise au Mali, dans les prochains jours ?
    – N’avez vous pas assez de voir le Mali se déchirer ?
    – Voulez vous mettre le Mali à feu et à sang encore ?

    Le Mali a besoin de reprendre ses forces pour construire le pays.
    Les Maliennes et Maliens ont besoin de vivre en paix.

    Essayez d’être sage comme Mandela ou comme Gandhi. Ne prêchez pas la violence, ni la vengeance.

Comments are closed.