Mali: intense mobilisation politique à la nuit tombée

2
Ibrahim Boubacar Keïta (g) et Soumaïla Cissé (d). Pierre René-Worms / RFI
Ibrahim Boubacar Keïta (g) et Soumaïla Cissé (d).
Pierre René-Worms / RFI

Au Mali, en attendant le démarrage de la campagne du second tour, qui ne pourra se faire que quand les résultats définitifs auront été proclamés par la cour constitutionnelle, les deux camps remobilisent leurs militants. Et jeûne du ramadan oblige, ces réunions ont lieu pendant la nuit.

 

Le chant d’une femme griotte remplit la cour de louanges pour Soumaïla Cissé et son équipe. Des militantes de l’URD (Union pour la République et la démocratie), mais aussi des partis alliés, ont pris place dans les fauteuils en plastique. Elles viennent de tout le quartier d’Ouolofobougou Bolibana.

 

« Les femmes souffrent, explique l’une des participantes, et si Soumaïla Cissé tient ses promesses, nous sommes prêts à adhérer à son programme ». Une consigne est lancée : que chacune mobilise une dizaine de personnes.

 

« Le mot d’ordre c’est, d’abord, mobiliser nos troupes, mais surtout, donner une réalité aux alliances entre partis. Ça peut partir des préoccupations de long terme, sur des questions de développement et, aussi, aborder des thématiques, comme ‘comment imposer son empreinte sur la photo du candidat pour limiter le nombre de bulletins nuls‘ », détaille Aissata Maïga, une militante URD.

 

Mobilisation aussi dans le camp d’IBK

 

Autre quartier : Baco Djicoroni. Ici, aussi on parle du bulletin et de la façon de l’utiliser au mieux pour éviter l’invalidation. Une cinquantaine de membres du RPM (Rassemblement pour le Mali), le parti d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), sont venus, avec leurs proches. Et tous se sont installés sous la lumière d’un néon pour assister à la réunion d’information.

 

Pour Habib Sacko, secrétaire général adjoint des jeunesses du RPM pour le quartier, il faut « nous accentuer sur le grand nombre (de personnes NDLR), au niveau de ce quartier qui n’a pas voté. Pourquoi ils n’ont pas voté ? Est-ce que nous avons fait le maximum pour les faire venir à ce vote ? Si ce n’est pas le cas, il faudra qu’on aille chercher ces gens-là, pour qu’ils viennent voter au deuxième tour ».

 

Les anecdotes sont racontées par les intervenants. Bureaux de vote qui n’ont pas été trouvés à temps. Electeurs du premier tour qui se sont trompés en votant. Les militants du RPM tentent de clarifier à nouveau les choses. « Nous supposons que les deux candidats sont repartis à zéro,explique Habib Sacko, et qu’il faut faire tout notre possible pour obtenir un bon score ».

 

Par RFI

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Dans les programmes des candidats, IBK et Soumaîla Cissé, les aspects démocratie, bonne gouvernance et TIC au service du développement durable, de la promotion de l’enseignement supérieur et de la recherche, de la lutte contre la corruption, de la paix et de la sécurité ne doivent pas être oubliés.

    Il serait intéressant qu’un réel développement durable et équitable du Mali soit engagé, de même que la bonne gouvernance de la décentralisation à travers la bonne gouvernance des ressources, la solidarité inter-générationnelle et la solidarité inter-zones, inter-régions et inter-pays.

    L’éducation pour tous à travers l’éducation pour le développement durable ne doit pas être oubliée.

    L’engagement des acteurs et le renforcement de leur résilience doivent être effectifs.

    Ainsi, le développement intégrera efficacement tous les Maliens.

    C’est ensemble que les Maliens reconstruiront durablement le Mali.

    Cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC/GOUVERNANCE
    Webanassane@yahoo.com

  2. “Le chant d’une femme griot remplit la cour”

    Une femme griot! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀
    Pourquoi ne pas dire tout simplement une griotte? 😯 😯 😯 😯

    Ou alors, il s’agissait simplement d’une femme-chanteur! 😀 😀 😀

Comments are closed.