KOULOUBA : La médiation multilatérale fait le point des pourparlers avec le Chef de l’Etat

1
KOULOUBA : La médiation multilatérale fait le point des pourparlers avec le Chef de l’Etat
Le Chef de l’Etat recevant Arnaud AKODJENOU, Chef de la MINUSMA par intérim, et Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies

Le 3ème round des pourparlers inclusifs intermaliens démarre ce dimanche 19 octobre 2014 à Alger. Avant de s’envoler pour la capitale algérienne, une importante délégation de la médiation s’est rendue à Koulouba le vendredi soir pour échanger avec le Chef de l’Etat.

 

 

La délégation était conduite par le béninois Arnaud AKODJENOU, Chef de la MINUSMA par intérim, et Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies. Elle comprenait, entre autres, SEM Richard ZINK, Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, le Représentant de la Mission de l’Union Africaine pour le Mali et Sahel (MISAHEL) et celui de la CEDEAO pour le Mali.

C’est donc une équipe multilatérale qui est venue à la rencontre du Chef de l’Etat pour lui dire combien elle était attachée au processus en cours à Alger et en lequel elle fondait tout son espoir.

Les échanges avec le Chef de l’Etat ont été empreints de cordialité et de franchise. Et aux dires de M. AKODJENOU, le Président KEITA partage parfaitement leurs convictions et leur espoir quant à l’aboutissement de la négociation. Le diplomate onusien s’est dit très heureux des prises de positions du Chef de l’Etat qui a fortement réitéré sa conviction selon laquelle il n’y a aucune alternative à la négociation. Il a fait sien le leitmotiv du Président IBK : « La négociation, rien que la négociation pour une paix durable ».

M. AKODJENOU a aussi laissé entendre que la 3ème phase des pourparlers inclusifs intermaliens avait déjà commencé, notamment à travers la réunion des experts qui devait s’achever le vendredi, c’est-à-dire le jour de cette rencontre avec le Chef de l’Etat.

Toute l’équipe de la médiation multilatérale devait avoir rallié Alger dans la soirée du vendredi ou samedi au plus tard. Et sans perdre de temps, les parties devraient entrer dans le vif du sujet au plus tard ce lundi, par l’examen des documents issus du travail des experts.

 

D’ores et déjà, la médiation se dit heureuse de constater qu’il existe de nombreux points de convergence, et qu’elle travaillera d’arrache-pied afin que ces points de convergence augmentent. La médiation souhaite, par voie de conséquence, que les points de friction et de divergence diminuent progressivement pour atteindre le niveau de la conclusion d’un accord de paix global.

Sans minimiser les rebondissements inhérents à un tel processus, la négociation multilatériale se dit très confiante et s’envole pour Alger avec l’espoir de concrétiser rapidement un accord de paix qui rallie l’ensemble des parties.

 

Source: koulouba.ml

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il n’y a pas de solution politique à un problème de djihadisme et du narco trafic, le Mali doit se préparer à la guerre contre ces bandits et narco trafiquants soutenus par la France.

Comments are closed.