L’Ancien Premier Ministre en tournée dans le Cercle de Bafoulabé : Ouassala et ses 13 villages à Modibo Sidibé : «Tu as notre soutien sans faille»

0
7
Modibo sidibé ancien premier ministre

Bafoulabé ville, Mahina, les Contrées de Ouassouloun (Ouassala et ses démembrements), Guinbaya, Bafing, Barinta, Magadougou, Madibaya Safreya… ont tous promis la victoire à Modibo Sidibé après l’avoir autorisé à faire acte de candidature. Un Serment inviolable !

L’étape de la tournée  de prise de contact de Modibo Sidibé dans la Région de Kayes, l’a conduit dans le Cercle de Bafoulabé le 5 janvier dernier. Déjà la veille, une forte délégation de l’Association des Amis Fidèles aux Idéaux de Modibo Sidibé (AAFIMS), conduite par sa Coordinatrice, Mme Fofana Fily TRAORE avait fait le déplacement pour s’entretenir avec les répondants locaux et préparer le terrain à Ouassala qui couvre 13 villages de Ouassoulou et de Magadougou.
Très tôt ce jeudi, 5 janvier 2012, la délégation de l’AAFIMS quitte Ouassala pour rencontrer Modibo Sidibé à Gangonterie Usine. Avec pour objectif de continuer la tournée ensemble, après qu’elle eut procédé aux premières salutations d’usage à Guimbaya, Magadougou, Bafing, Barinta, Madibaya et la Contrée du Ouassoulou se trouvant dans le Cercle de Bafoulabé et dont les ancêtres de Modibo Sidibé font partie intégrante des fondateurs en 1888.  Les populations du Cercle de Bafoulabé n’ont pas reçu la visite d’un illustre inconnu. Mais celle d’un des leurs.

«Tu es chez toi, Modibo»
Partout où Modibo Sidibé et sa délégation  sont arrivés, tout s’est passé comme sur des roulettes. Imams, Chefs de villages, notabilités et leaders d’opinion de Gangonterie, Sidibéla, Selinkenyi, Tintila, ont tous reconnu en lui les valeurs d’un homme d’Etat, un patriote intègre et travailleur, soucieux des valeurs républicaines de notre pays. Ce, après avoir rappelé les bienfaits de son défunt père, feu Capitaine Mamadou SIDIBE, qui a reconnu et intégré les populations locales, même étant au service des Blancs avant que ne souffle sur le continent africain, le vent des Indépendances.

Bafoulabé-Mahina : même langage
C’est aux envions de 15 heures moins le quart que la délégation de Modibo Sidibé traverse le fleuve Bafing à partir de Tintinla pour se rendre au Campement de Bafoulabé où une foule de parents, amis et admirateurs l’attendait. Il s’est entretenu avec la jeunesse dans la Salle de conférence, en les invitant à se procurer les cartes d’électeurs, qui seules, peuvent «nous permettre d’atteindre notre objectif».
Après la conférence, Modibo et sa délégation se sont rendus successivement chez le Chef de village, Abdoulaye TRAOE et l’Imam Mamadou Diallo. «Même si tu ne venais pas, nous sommes  avec toi. Ton père était un homme bien, le Capitaine Mamadou Sidibé. Il n’a nullement créé de différence entre Bafoulabé et Ouassala. Avant même qu’il ne fasse des appuis pour la Mosquée de Ouassala, il envoyait d’abord les nécessaires pour la Mosquée de Bafoulabé. Nous nous en souvenons. Toi aussi, tu suis les traces de ton père. Nous sommes fiers de toi. Tu as notre bénédiction et notre accompagnement», clament le Chef de Village et l’Imam de Bafoulabé.
Même son de cloche à Mahina ville et à Diallola, comme si les populations des deux villes s’étaient concertées avant l’arrivée de la délégation.  L’Imam de la Grande Mosquée de Mahina, El Hadj Daouda TALL et le Chef des Quartiers Badon Diallo ont rappelé les actions salvatrices du défunt père de Modibo Sidibé à propos de l’entretien de la Mosquée. A Mahina, Modibo Sidibé a eu l’adhésion du frère aîné de Hamidou Sissoko dit Man, l’ancien Patron de la Sécurité d’Etat.

«Modibo Reçu à bras ouverts à Ouassala»
Il est 17 heures passées de 45 minutes. Le soleil à peine finissait sa course. Modibo Sidibé et sa délégation, en route pour Ouassala arrivent au carrefour. C’est l’entrée du village qui a vu grandir les parents biologiques du futur Président de la République : feux Capitaine Mamadou Sidibé et Fantoumata TRAORE affectueusement appelée Bougounta. C’est dans une voiture 4X4 qu’il arrive au rond point où une foule d’admirateurs, en grande majorité des jeunes l’attendaient.  Le chauffeur veut traverser la grande entrée du village à côté de l’école fondamentale. Instinctivement, Modibo SIDIBE, «Le Toubaba» a un sentiment de gêne. Education oblige ! Il arrête le chauffeur et au grand dam de la délégation, descend, entre à Ouassala à pieds, disant : «On ne peut quand même pas entrer chez soi, où ses papas et mamans t’attendent et rouler jusqu’à leurs pieds avec une voiture de luxe».   Mme Fofana Fily TRORE, Coordinatrice de l’Association des Amis Fidèles aux Idéaux de Modibo Sidibé, Cadre Politique et ressortissante de Ouassala, à l’accueil  sur la place publique du village, à côté des femmes jouant le «Yabara» lui dit discrètement: «Merci, vous avez bien fait»
Tout le village de Ouassala et environnants  qui avaient fait le déplacement en grand nombre, ont apprécié ce geste de Modibo Sidibé qui, du reste, prouve à suffisance qu’il reste toujours attaché à ses racines. Et le probable candidat lui-même l’avait dit le 1er novembre 2011 à l’Hôtel Kempeski lorsqu’il a rencontré les Clubs et Associations le soutenant: «s’il y a la tempête ni les feuilles et les branches de l’arbre ne le sauvent, mais ses racines».
Se ressourcer non seulement, mais aussi et surtout venir dire à ses parents qu’il veut briguer la Magistrature Suprême. Voilà le sens de la tournée de Modibo Sidibé en 1ère Région et au-delà à Ouassala.  Et le Chef de village, Djiril Sissoko dit Jules a tout de suite compris : «Nous t’avons compris Modibo. Même si tu ne venais pas, sache qu’il n’y aura pas d’autres bulletins dans les urnes ici à Ouassala et les 13 villages environnants. Tous voterons Modibo Sidibé».  Non ! Ce n’est pas une promesse. Mais, parce que nous sommes conscients que c’est nous-mêmes qui briguons la Magistrature Suprême. Ouassala, c’est Modibo, Mobido c’est Ouassala : «Tu nous a donné un pont et un Centre de Santé, de l’eau potable depuis 1997. Nous ne pouvons oublier ce geste. Tu nous a reconnu comme un des tiens.».

«Nous devons à ton père aussi»
«Au commencement,  les 3 salles de classe l’école de Ouassala créée en 1962 et la Mosquée étaient en paillotte. Elles ont été érigées en bâtiments en tôle par votre père. C’est lui qui nous a fourni les premières feuilles de tôle, il y a plusieurs décennies», témoigne le Vieux Kalifa Kéïta, un notable du village qui a connu et côtoyé le défunt père de Modibo Sidibé, feu Capitaine Mamadou Sidibé. Après le décès du père, ses enfants ont continué à fournir régulièrement des nattes à la Mosquée du village, bien entendu, de commun accord avec la vieille Bougounta, mère de Modibo Sidibé, de feu Mandé Sidibé, de Cheick Réné Sidibé, j’en passe…. «A cause de ça, nous ne pouvons pas te laisser, tu es de nous».

10 000 F.CFA à Modibo : un symbole
Le Porte-parole du Comité de Soutien  de Ouassala et Magadougou a, au nom de Ouassala et des treize villages environnants, remis 10 000 F.CFA à Modibo Sidibé comme leur contribution dans le payement de la Caution au moment du dépôt des dossiers de candidature: «Au nom du village, nous vous remettons une somme symbolique de dix mille francs (10 000) CFA pour contribuer au payement de nos frais de candidature aux élections présidentielles de 2012. Nous sommes devant vous, nos ancêtres et le Grand Dieu sont derrière nous tous. Excellence, présentez-vous aux élections présidentielles de 2012, la porte de Koulouba nous est ouverte par la grâce de Dieu.». Et Modibo Sidibé de répondre sous l’effet de l’émotion : «Les 10 000 F.CFA sont plus que le million et l’or. Ça un sens, ça me réconforté». Avant de saluer l’Imam de Ouassala, Modibo et sa délégation ont présenté leurs condoléances à deux familles endeuillées la veille de son arrivée: les familles Diallo et Sissoko.

Diakaba à Modibo Sidibé : «Vous êtes l’incarnation d’un Chef d’Etat»
La plus décisive de l’étape de la tournée de Modibo Sidibé dans le Bafing, fut celle de Diabaka. Village mystique, c’est là que Dieu et  son Prophète Mohamed (PSL) autorisèrent le Saint El Hadj Salim Souaré à bâtir sa maison après son pèlerinage au lieu Saint de l’Islam. Aux dires de l’Imam Sanoumady Souaré, tous les caractéristiques d’un Président de la République se retrouvent chez Modibo Sidibé «les signes ne trompent pas. Vous voulez le pouvoir, Dieu vous l’a déjà donné. Puisqu’il vous a autorisé à faire le déplacement de Diakaba ce vendredi soir…Cela veut tout dire». Ce, avant de rappeler que le Président Amadou Toumani TOURE a beaucoup fait pour Diakaba.  Modibo Sidibé et quelques membres de sa délégation ont prié sur la tombe du Saint Salim Souaré.
Il est utile de préciser que Diokéli, Chef lieu de Commune et Diakaba dans le Bafing profond ont chacun offert à la délégation de l’ancien Premier Ministre un bœuf qu’ils ont égorgé, avant son arrivé. Signe de l’hospitalité légendaire. Manantali aussi a réservé un accueil chaleureux à Modibo et à sa délégation, passant par Bamafélé où à 2 heures du matin, ses fans l’attendaient encore.  Dans la contrée de Bafing, Modibo a serré la min même au dernier citoyen.
Ensuite suivra, les étapes du Cercle de Kita et Kéniéba où le probable candidat a eu droit à un accueil courtois et fraternel. Partout où il est passé, on lui a donné la route pour Koulouba.

Boubacar KANTE,  Envoyé Spécial à Bafoulabé  et Ouassala.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.